Moguilev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moguilev
Магілёў
Blason de Moguilev
Héraldique
Hôtel de ville de Moguilev
Hôtel de ville de Moguilev
Administration
Pays Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
Subdivision Voblast de Moguilev
Maire Viktor Chorikov
Code postal BY 212000
Indicatif téléphonique +375 222
Démographie
Population 366 839 hab. (2013)
Densité 3 320 hab./km2
Géographie
Coordonnées 53° 55′ N 30° 21′ E / 53.917, 30.35 ()53° 55′ Nord 30° 21′ Est / 53.917, 30.35 ()  
Superficie 11 050 ha = 110,5 km2
Divers
Première mention 1581
Statut Ville depuis 1604
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte administrative de Biélorussie
City locator 14.svg
Moguilev

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte topographique de Biélorussie
City locator 14.svg
Moguilev
Liens
Site web http://www.city.mogilev.by/
Sources
Liste des villes de Biélorussie

Moguilev (en russe : Могилёв) ou Mahiliow (en biélorusse : Магілёў) est une ville de Biélorussie et la capitale administrative de la voblast de Moguilev. Sa population s'élevait à 366 839 habitants en 2013, ce qui en fait la troisième plus grande ville de Biélorussie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Moguilev, centre administratif de la région, se situe au bord du fleuve Dniepr à 201 km de Minsk. C’est un nœud ferroviaire avec les directions vers Orcha, Ossipovitchi, Jlobin, Krytchaw et une ville située au croisements des routes vers Minsk, Gomel, Vitebsk, Bobrouïsk. La municipalité de Moguilev se subdivise en deux arrondissements administratifs. La ville possède un port fluvial et un aéroport qui est un point de transit international de passagers et de marchandises.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Moguilev (ou Moghilev) a été fondée en 1267 par le volonté du duc Lev Danilovitch Moguiy — d'où le nom de la ville, selon la légende — qui fit construire un château sur les rives du Dniepr bien qu'il n'existe aucune trace formelle de ce château, qui aurait été détruit par les Polonais en 1595.

Au XIVe siècle, Moguilev faisait partie du Grand duché de Lithuanie. La ville commença à se développer au XVe siècle. En 1592 (jusqu'en 1606) on accorda à Moguilev le petit privilège de Magdebourg. L'hôtel de ville fut construit sur la place comme symbole d'autonomie et du commerce libre. En 1604, la population de la ville s'élevait à 15 000 habitants, dont 45 pour cent d'artisans.

Moguilev a été, par sa position centrale en Europe, le lieu de nombreux conflits, comme lors de la guerre du nord (1700-1721, Suède-Russie). Point stratégique de la ligne de communication par les marais de Pripiet et objectif intermédiaire de l'attaque sur Smolensk, elle fut occupée à la suite de la bataille de Moguilev par la Grande Armée d'août à novembre 1812.

Moguilev vue par Napoleon Orda au XIXe siècle

Le diocèse catholique de rite latin de Moguilev a été fondé le 15 avril 1783 auquel sera réuni celui de Minsk en 1869. Il a une signification historico-religieuse importante, car c'est de lui dont dépendaient les catholiques de Russie (sauf certaines régions du sud, dépendant du diocèse de Tiraspol). Après 1849, son archevêque résidait habituellement à Saint-Pétersbourg, capitale de l'Empire russe. Le diocèse de Minsk-Moguilev fut restauré en 1991.

Pendant la Révolution d'Octobre, Moguilev fut d'abord aux mains des forces anti-bolchéviques avant de basculer et d'être réorganisée par les forces rouges.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le combat pour Moguilev fut âpre. La défense de la ville dura pendant 23 jours contre les nazis. Suivant le recensement de la population de 1939, la ville de Moguilev comptait 19 715 juifs — 19,83% de la population totale[1]. La population juive fur rassemblé par les Nazis dans un ghetto dont le chiffre approximatif des victimes fut de dix à douze mille morts.


Des mouvements de résistance furent ensuite organisés dans la ville, qui fut libérée le sous le commandement de Grichine et de Boldine. Moguilev fut intégrée à la Biélorussie après la guerre et resta donc sous régime communiste jusqu'à la chute de ce dernier en 1991.

En 1986, Moguilev a été l'une des principales villes touchées par la catastrophe de Tchernobyl.

La ville fait partie des sites exploratoires en 2008 en prévision de l'installation d'une centrale nucléaire[2].

Monuments[modifier | modifier le code]

Les monuments modernes à noter sont le Mémorial commémoratif en hommage aux victimes de guerre dans Loupolov, camp de concentration nazi, le monument rendant hommage aux combattants pour le pouvoir soviétique dans la région de Moguilev, le Mémorial « Champ de Bouinitchi », lieu des combats acharnés contre les envahisseurs allemands en 1941.

Moguilev est aussi l'une des trois seules villes de Biélorussie (avec Brest-Litovsk et Minsk) à avoir une flamme éternelle pour rappeler sa résistance contre l'envahisseur nazi.

On trouve aussi à Moguilev la réplique du siège du gouvernement biélorusse de Minsk, construit entre 1918 et 1921, à l'indépendance biélorusse dans le cas où la Pologne, alors très proche, envahirait Minsk. C'est aujourd'hui le siège de l'administration de la voblast de Moguilev.


Le siège de l'administration de la voblast de Moguilev

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[3] :

Évolution démographique
1841 1859 1880 1897* 1923*
19 669 25 000 40 536 43 119 41 622
1926* 1939* 1959* 1970* 1979*
46 562 99 428 121 712 202 314 289 708
1989* 1999* 2010* 2012 2013
356 864 359 188 358 279 363 363 366 839


Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Moguilev est jumelée avec :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distribution of the Jewish population of the USSR 1939 / edit. Mordechai Altshuler. — Jerusalem, 1993. — P. 39. Modèle:Ref-en
  2. Jean-Charles Lallemand, « Guerre et paix commerciales avec la Russie », Le Courrier des pays de l'Est 1/2008 (n° 1065), p. 49-63., La Documentation française,‎ 2008 (consulté le 1er novembre 2011)
  3. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Recensements de 1959, 1970, 1979 », sur www.webgeo.ru

Liens externes[modifier | modifier le code]