Chklow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chklow
Шклоў
Blason de Chklow
Héraldique
Image illustrative de l'article Chklow
Administration
Pays Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
Subdivision Voblast de Moguilev
Raïon Chklow
Code postal BY 213010
Indicatif téléphonique +375 2239
Démographie
Population 16 290 hab. (2014)
Densité 1 522 hab./km2
Géographie
Coordonnées 54° 12′ 30″ N 30° 17′ 13″ E / 54.208333, 30.28694454° 12′ 30″ Nord 30° 17′ 13″ Est / 54.208333, 30.286944  
Superficie 1 070 ha = 10,7 km2
Divers
Première mention 1535
Statut Ville depuis 1762
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte administrative de Biélorussie
City locator 14.svg
Chklow

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte topographique de Biélorussie
City locator 14.svg
Chklow
Liens
Site web http://www.shklov.mogilev-region.by/
Sources
Liste des villes de Biélorussie

Chklow (en biélorusse : Шклоў ; łacinka : Škłoŭ) ou Chklov (en russe : Шклов ; en polonais : Szkłów) est une ville de la voblast de Moguilev, en Biélorussie, et le centre administratif du raïon de Chklow. Sa population s'élevait à 16 290 habitants en 2014[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Chklow est située sur la rive droite du Dniepr, à 35 km au nord de Moguilev et à 182 km au nord-est de Minsk[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention du village de Chklow remonte à l'année 1535. En 1568, il était le centre du comté de Chklow de l'ouïezd d'Orcha. Aux XVIe et XVIIe siècles, il y avait un château à Chklow, bâti sur une île artificielle. En 1654 et 1664, deux batailles y eurent lieu entre la Russie et la République des Deux Nations (Pologne et Lituanie) ; Chklow fut détruit par les Cosaques en 1655. En 1668, le village fut transféré sur la rive droite du Dniepr. Il fut saccagée par les Suédois du général Lewenhaupt en 1708, au cours de la Grande guerre du Nord. Il reçut le statut de ville et des armoiries en 1762, devenant le centre d'un ouïezd du gouvernement de Moguilev. En 1773, Chklow passa aux mains du prince G. Potiomkine, puis en 1788 au général S. Zoritch, fondateur d'un théâtre, d'une école de ballet et d'une école de musique à Chklow. Les soldats de la Grande Armée de Napoléon envahirent et pillèrent la ville en 1812.

Selon le recensement de 1897, elle comptait 6 931 habitants, dont 5 442 Juifs, soit 78,5 pour cent de la population. Au début du XXe siècle, le chemin de fer desservit la ville. Chklow devint un centre de raïon en 1925 et reçut à nouveau le statut de ville. Elle comptait une population de 8 100 habitants en 1939. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Chklow fut occupée par l'Allemagne nazie le 12 juillet 1941. Les Juifs furent regroupés dans un ghetto, puis massacrés au nombre d'environ 6 000, près de la ville, en décembre 1941. Chklow fut libérée le 27 juin 1944 par l'Armée rouge.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[3] :

Évolution démographique
1880 1897* 1923* 1926* 1939*
2 393 6 931 6 617 8 294 8 100
1959* 1970* 1979* 1989* 1999*
7 781 9 865 11 814 14 893 16 500
2009* 2011 2012 2013 2014
16 439 16 309 16 288 16 363 16 290


Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la ville repose sur trois établissements industriels : la papeterie Spartak, une usine de produits laitiers et une usine de transformation du lin.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Chklow compte plusieurs édifices intéressants : un hôtel de ville du XVIIIe siècle, une église orthodoxe et une église catholique, une synagogue (seconde moitié du XVIIe siècle), et un monument aux soldats soviétiques.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Pavel Axelrod (1850-1928), révolutionnaire marxiste russe, né à Chklow.
  • Alexandre Loukachenko, président de la République de Biélorussie depuis 1994, y a dirigé une usine puis une exploitation agricole dans les années 1980. Sa femme Galina Rodionovna Loukachenko vit toujours à Ryjkovitchi qui est un faubourg de Chklow.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Estimation officielle de la population au 1er janvier 2014, sur pop-stat.mashke.org.
  2. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  3. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Recensements de 1959, 1970, 1979 », sur www.webgeo.ru

Liens externes[modifier | modifier le code]