Krasnoïarsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Krasnoïarsk
Красноярск
Blason de Krasnoïarsk
Héraldique
Drapeau de Krasnoïarsk
Drapeau
Le lion, symbole de la ville de Krasnoïarsk
Le lion, symbole de la ville de Krasnoïarsk
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Sibérie de l'Est
District fédéral Sibérien
Sujet fédéral KrasnoyarskKray-Flag.svg Kraï de Krasnoïarsk
Maire Piotr Pimachkov
Code postal 660000
Code OKATO 04 401
Indicatif (+7) 3912
Démographie
Population 1 016 385 hab. (2013)
Densité 5 909 hab./km2
Géographie
Coordonnées 56° 00′ N 93° 00′ E / 56, 93 ()56° 00′ Nord 93° 00′ Est / 56, 93 ()  
Altitude 259 m
Superficie 17 200 ha = 172,0 km2
Fuseau horaire UTC+08:00 (KRAT)
Heure de Krasnoïarsk
Divers
Fondation 1628
Statut Ville depuis 1690
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Kraï de Krasnoïarsk

Voir sur la carte administrative du Kraï de Krasnoïarsk
City locator 14.svg
Krasnoïarsk

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Krasnoïarsk

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Krasnoïarsk
Liens
Site web www.admkrsk.ru
Sources
Liste des villes de Russie

Krasnoïarsk (en russe : Красноярск) est une ville de Sibérie, en Russie, et le centre administratif du kraï de Krasnoïarsk. Située dans le sud de la Sibérie occidentale, c'est une étape importante sur le trajet du Transsibérien. Krasnoïarsk est la troisième ville de Sibérie avec 1 016 385 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Réserve naturelle de Stolby

Krasnoïarsk est arrosée par le fleuve Ienisseï et se trouve à 639 km à l'est de Novossibirsk et à 3 360 km à l'est de Moscou[1].

Situées à une altitude de 136 m au-dessus du niveau de la mer, Krasnoïarsk et sa banlieue s'étendent sur une superficie de 172 km2. La ville est traversée d'ouest en est par le fleuve Iénisseï. Au sud et à l'ouest, s'étendent des collines boisées atteignant 410 m de hauteur par rapport au niveau du fleuve. Plus au sud, on trouve la Réserve naturelle de Stolby, particulièrement connue pour ses pans rocheux verticaux imposants. Au nord, on trouve surtout des plaines, avec des forêts au nord-ouest et des zones agricoles au nord et à l'est. À hauteur de Krasnoïarsk, le fleuve possède plusieurs îles, utilisées surtout pour les loisirs.

Blason[modifier | modifier le code]

La première version des armes de la ville fut officialisée le 12 mars 1804. Le blason était divisé en deux parties, la partie supérieure représentant les armes du gouvernement de Tomsk, la partie inférieure représentant la colline de Krasnoïarsk sur fond argent.

Le blason officialisé le 23 novembre 1851 représentait un lion d'or tenant dans ses pattes avant une serpe et une pelle. Le blason était alors coiffé de la couronne impériale.

Les armes actuelles ont été adoptées le 28 novembre 2004, en modifiant légèrement le blason de 1851, et en lui ajoutant la couronne à cinq tours de la région.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une maison ancienne
Maison de style "néo-classique" au centre ville
Hôtel de ville de Krasnoïarsk

Krasnoïarsk a été fondée en juillet 1628 et était à l'origine un ostrog (forteresse de frontière). Des militaires, commandés par le cosaque Andreï Doubenskoï, arrivèrent au confluent de la rivière Katcha et du fleuve Iénisseï et construisirent une fortification afin de se protéger des Tatars alors présents sur les rives du fleuve Iénisseï. La forteresse fut baptisée "Krasny Iar" (Красный Яр, le ravin rouge), du nom du lieu de sa construction. Le nom "Krasnoïarsk" a été adopté lorsque la localité reçut son statut de ville.

Le développement de la ville commença après la construction de 1735 à 1741 de la liaison routière reliant Krasnoïarsk à Moscou, aux villes voisines d'Atchinsk et de Kansk et au reste de la Russie. Cette liaison fut stimulée par la découverte d'or dans la région et par l'arrivée dans la ville de la première liaison ferroviaire en 1895.

Pendant la période impériale, Krasnoïarsk était l'un des relais politiques du pouvoir.

Au XIXe siècle, Krasnoïarsk fut le centre du mouvement cosaque de Sibérie. En 1822, elle reçut le statut de ville et devint le chef-lieu du gouvernement de l'Ienisseï et à la fin du XIXe siècle, la ville possédait plusieurs usines et ateliers ferroviaires.

Sous l'empire russe, Krasnoïarsk fut l'un des lieux de relégation des exilés politiques. Après l'échec de la révolte des décabristes en 1825, huit décabristes furent par exemple exilés de Saint-Pétersbourg vers Krasnoïarsk. Les tombes de certains se trouvent au cimetière de la Trinité.

Après la Révolution russe de 1917, les plans quinquennaux ont permis à la ville de se développer grâce à la construction d'infrastructures et d'importantes usines : des chantiers navals, un port fluvial, une grande usine de papier ainsi que le barrage hydro-électrique de Krasnoïarsk, aujourd'hui cinquième barrage hydroélectrique le plus important au monde et le second en Russie.

En 1934, le krai de Krasnoïarsk fut créé, qui est la deuxième plus vaste division administrative du pays. Krasnoïarsk fut choisie comme capitale.

Pendant la période du stalinisme, la ville fut un important centre du Goulag. Le camp de travail le plus important était le Kraslag ou Krasnoïarskyi ITL (1938-1960) comprenant deux unités basées à Kansk et Rechioty.

Durant la Seconde Guerre mondiale, une douzaine d'usines furent transférées d'Ukraine et de Russie occidentale vers Krasnoïarsk et ses environs, stimulant ainsi le développement industriel de la ville. Après la guerre, de nouveaux sites industriels virent le jour, comme l'usine d'aluminium RUSAL de Krasnoïarsk et l'usine métallurgique 'KrasMaj'.

Vue du centre de Krasnoïarsk (2003).

À la fin des années 1970, l'Union soviétique fit construire une station radar à Abalakova (région de Krasnoïarsk), qui fut par la suite transférée à Komsomolsk-sur-l'Amour, après que l'URSS eut admis, en 1989, que cette installation violait le traité ABM.

Après la dislocation de l'Union soviétique, les industries locales furent privatisées et rachetées par quelques oligarques ou bien firent faillite. La transition économique eut pour résultat une augmentation massive du chômage et de nombreuses grèves.

Krasnoïarsk fut également le théâtre du scandale financier le plus connu de la seconde moitié des années 1990. Celui-ci éclata après qu'un homme d'affaires de la ville, Anatoli Bykov, fut accusé du meurtre de son partenaire financier et subit ainsi l'annulation de son achat de l'usine locale d'aluminium. Ces accusations se sont par la suite révélées infondées.

Sous l'impulsion du maire Piotr Pimachkov, la ville connaît depuis 1996 une amélioration sensible de son environnement urbain : les anciens bâtiments historiques ont été restaurés et de nombreuses places et fontaines ont été construites. Aujourd'hui, la ville garde seulement quelques traces de son passé soviétique.

Climat[modifier | modifier le code]

Krasnoïarsk possède un climat très continental avec des hivers très froids et assez secs et des étés brefs et assez chauds (type Dfc selon la classification de Koppen). L'amplitude thermique entre le mois le plus chaud et le mois le plus froid est de 34,1 °C. La neige recouvre le sol en moyenne 163 jours par an.

  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année: 134
  • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année: 108
  • Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année: 21
  • Nombre moyen de jours avec du blizzard dans l'année: 42
Relevé météorologique de Krasnoïarsk
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −19,5 −17,9 −10,9 −2,7 4 9,9 13 10,8 4,5 −2,3 −10,9 −16,7 −3,2
Température moyenne (°C) −15,6 −13,8 −6,5 1,9 9,5 15,7 18,5 15,5 8,8 1,4 −7,3 −12,8 1,3
Température maximale moyenne (°C) −11,2 −9 −1,2 7,4 15,7 21,9 24,3 21,3 14,2 5,9 −3,5 −8,4 6,5
Record de froid (°C) −52,8 −41,6 −38,7 −25,7 −11,2 −3,6 3,3 −1,2 −9,6 −25,1 −42,3 −47 −52,8
Record de chaleur (°C) 6,5 8,5 17,9 31,4 35,5 34,8 36,5 35,1 31,3 24,5 13,6 8,6 36,5
Précipitations (mm) 17 12 14 31 48 56 74 69 42 42 34 26 465
Source : Le climat à Krasnoïarsk (en °C et mm, moyennes mensuelles) Pogoda.ru.net


Administration[modifier | modifier le code]

Krasnoïarsk est divisée en sept raïons administratifs (arrondissements) :

  • Kirovski : 117 156 habitants en 2002
  • Leninski : 146 943
  • Oktiabrski : 138 521
  • Sovetski : 231 696
  • Sverdlovski : 130 518
  • Tsentralny : 54 503
  • Jeleznodorojny : 90 004

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de Krasnoïarsk s'est fortement accrue à partir des années 1930, époque des premiers plans quinquennaux et de l'industrialisation en Union soviétique. Cette croissance s'est accélérée après la Seconde Guerre mondiale et s'est même poursuivie jusqu'à la dislocation de l'Union soviétique. Mais la ville perd une cinquantaine de milliers d'habitants dans les années 1990. Au début du XXIe siècle, une nette reprise s'amorce et le nombre d'habitants atteint en 1992 est dépassé en 2007. Le cap du million d'habitants est officiellement franchi le 10 avril 2012. L'excédent naturel ne représente que 12 pour cent de cette croissance [2].

Évolution de la population de Krasnoïarsk de 1900 à 2000

Recensements (*) ou estimations de la population[3]

Évolution démographique
1856 1897* 1926* 1931 1939* 1959* 1970*
6 400 26 699 69 300 82 800 189 977 412 375 648 113
1979* 1989* 2002* 2006 2010* 2012 2013
796 305 912 629 909 341 920 926 973 826 997 316 1 016 385


Nationalités[modifier | modifier le code]

Comme dans toute la Sibérie, la population de Krasnoïarsk est composée de nombreux groupes ethniques, ou « nationalités », principalement des Russes, des Ukrainiens, des Tatars et des Biélorusses.

Immigration[modifier | modifier le code]

Récemment, les populations tadjik, ouzbek, caucasienne et d'Asie centrale se sont considérablement accrues. Ces populations sont à la recherche de travail et constituent souvent une immigration illégale. La présence de Chinois Han s'est également accrue, se concentrant dans les activités commerciales, souvent en partenariat avec des sociétés locales. Le marché chinois de Sodroujestvo (Fraternité) et la ville commerciale chinoise Kitaï-gorod démontrent bien le rôle économique de cette population.

Architecture[modifier | modifier le code]

Un immeuble ancien

On trouve beaucoup de bâtiments historiques à Krasnoïarsk, le plus ancien d'entre eux étant la cathédrale de l'Intercession (russe : Покровский собор) construite de 1785 à 1795, et restaurée en 1978. D'autres exemples significatifs de l'architecture religieuse orthodoxe sont également présents dans la ville : la cathédrale de l'Annonciation (russe : Благовещенский собор) construite de 1802 à 1812, la cathédrale de la Sainte-Trinité (russe : Свято-Троицкий собор) datant de 1812 et l'église Saint-Jean-Baptiste (russe : Церковь Иоанна Предтечи) datant de 1899 qui était une ancienne résidence épiscopale.

La tour inachevée construite dans les années 1980

Au sommet de la colline Karaoulnaïa se dresse la chapelle Sainte-Parascève, construite en 1804 et reconstruite en 1855. Le site était occupé originellement par un temple païen, puis par la tour de garde du fort de la ville. La chapelle Sainte-Parascève (Paraskeva en russe) est un des symboles de la ville, et est représentée sur les billets de 10 roubles russes, avec la ville de Krasnoïarsk.

Pont ferroviaire sur le Iénisseï

Un autre symbole non-officiel de la ville est une tour incomplète de vingt-quatre étages. La construction de cette tour avait débuté juste avant la perestroïka, mais celle-ci fut interrompue lors de la crise administrative que traversa le pays. Cette tour est visible en de nombreux endroits de la ville.

Le centre administratif de la région

Inscrit sur la liste indicative du patrimoine mondial par l'UNESCO à l'issue de la 27e session du Comité du patrimoine mondial en 2003[4], le pont ferroviaire de Krasnoïarsk a été construit entre 1893 et 1896, il est traversé par le Transsibérien. Cet ouvrage a été conçu par l'architecte impérial Lavr Proskouriakov[5] et était un des plus longs de son époque. L'UNESCO décrit le pont comme étant « un des premiers exemples de pont à treillis parabolique polygonal en Russie » et qui fut en son temps « un lieu de tests pour les théories de l'ingénierie et le développement de nouvelles solutions innovantes »[6].

Parmi les autres bâtiments intéressants de la ville, on peut citer les hôtels particuliers du marchand Nikolaï Gadalov[7] (début du XXe siècle); l'église catholique de la Transfiguration, construite en 1908-1911, connue aussi sous le nom de hall de l'orgue de Krasnoïarsk; le musée du kraï de Krasnoïarsk construit dans un style rappelant un temple de l'Égypte antique; le centre culturel et historique de Krasnoïarsk; l'arc de triomphe de la ville et le bâtiment abritant l'administration régionale flanqué de ses deux tours surnommées "les oreilles d'âne" et sa statue de Lénine.

Une maison typique en bois de la fin du XIXe siècle, en périphérie de la ville

On trouve également dans la ville de nombreuses maisons de bois à un étage, construites principalement au milieu du XXe siècle, et qui servaient alors d'habitation temporaire.

L'urbanisation de plusieurs villages maintenant inclus dans la ville a permis de conserver en beaucoup d'endroits l'architecture traditionnelle du village russe : des maisons de bois avec arrière-cour qui subissent aujourd'hui l'effet du temps, mais restent encore habitées.

Le parc central est le « poumon vert » du centre-ville.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Naissance à Krasnoïarsk.

Personnalités nées à Krasnoïarsk :

Culture[modifier | modifier le code]

Église catholique de la Transfiguration abritant l'orgue de la société philharmonique du Kraï de Krasnoïarsk

De nombreuses fêtes locales sont célébrées chaque année à Krasnoïarsk. La plus importante d'entre elles est le Jour de la ville, célébré en juin, habituellement pendant le carnaval. Il existe également d'autres événements locaux tels que le Festival de la Mana (russe : Манский фестиваль) qui se déroule habituellement la dernière semaine de juin en même temps que le concours d'auteurs-compositeurs-interprètes, le festival d'avant-garde Museum Night, qui se tient lors de la Journée internationale des musées (18 mai), le festival Jazz sur Iénisseï, le Jour des stolbistes tenu plusieurs fois par an et qui célèbre la tradition de l'escalade dans la Réserve nationale naturelle de Stolby et le Rallye des motards.

Krasnoïarsk possède de nombreuses chaînes de télévision et des moyens de télécommunications performants, beaucoup de districts de la ville ayant un accès haut débit à l'Internet.

La ville est également le lieu d'origine du Chœur des enfants de Krasnoïarsk, mondialement connu sous le nom des Petits aigles de Sibérie.

Musées[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le musée régional
Autruches du zoo de Krasnoïarsk

Proche de Novossibirsk, Krasnoïarsk est un centre scientifique et académique de premier plan en Sibérie, avec près de 200 établissements d'enseignement supérieur et plus de 30 établissements de haut niveau, parmi lesquels nombreux d'entre eux sont rattachés à l'Académie des sciences de Russie. Les principaux établissements sont :

Tout comme Novossibirsk, Krasnoïarsk possède une ville étudiante appelée Akademgorodok (La ville étudiante en russe), où sont basés plusieurs instituts d'enseignements. L'Institut de biophysique de Krasnoïarsk est connu pour son expérience menée de 1973 à 1985 sur l'isolation de l'être humain de son écosystème (Expérience Bios)

La ville possède de nombreux musées et un zoo.

Sports[modifier | modifier le code]

La ville compte deux clubs de rugby à XV, le Krasny Yar et Enisey-STM qui jouent dans le championnat russe de première division.
Le principal club de basket, régulièrement qualifié pour les compétitions européennes est le Ienisseï Krasnoïarsk.
Le club de hockey sur glace le plus renommé se nomme Sokol Krasnoïarsk.

Transports[modifier | modifier le code]

Métro[modifier | modifier le code]

Le futur réseau de métro

Un réseau souterrain de trois lignes est planifié depuis plusieurs années à Krasnoïarsk. Les trois premières stations ne sont pas encore ouvertes, mais plusieurs sites de construction sont visibles dans la ville. Aucune date pour l'inauguration n'a encore été annoncée.

Chemin de fer[modifier | modifier le code]

Gare de Krasnoïarsk et ancienne locomotive

Krasnoïarsk est une étape importante du Transsibérien, au kilomètre 4098 depuis Moscou.

Aéroport[modifier | modifier le code]

Krasnoïarsk est desservi par l'aéroport Iemelianovo, situé à 37 km au nord-ouest de la ville.

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :