Medieval: Total War

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Medieval
Total War
Medieval Total War Logo.png

Éditeur Activision
Développeur Creative Assembly
Concepteur Mike Brunton
Musique Jeff van Dyck

Début du projet 2000
Date de sortie AN 19 août 2002
RU 30 août 2002[1]

FR 13 septembre 2002[2]

Licence Total War
Version 1.1
Genre Stratégie en temps réel,
Stratégie au tour par tour
Mode de jeu Un joueur, Multijoueur
Plate-forme Windows
Média CD-ROM
Langue Multilingue
Contrôle Clavier, souris

Évaluation PEGI : 3+
ESRB : Teen (T)

Medieval: Total War est un jeu vidéo développé par Creative Assembly et édité par Activision. Il s’agit d’un jeu de stratégie en temps réel sorti sur Windows en août 2002. Il constitue le second épisode de la série des Total War.

Le but du jeu est l'édification d'un empire, fondé sur des batailles épiques en temps réel à l'époque du Moyen Âge (entre 1087 et 1453) auxquelles viennent s'adjoindre de la diplomatie, de l'espionnage ou des mariages.

Une extension, Medieval: Total War - Viking Invasion, est publiée en janvier 2003.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Configuration minimum - PC
Système d’exploitation Windows 98, ME, 2000 ou XP
Processeur Pentium II 350 MHz
Mémoire vive 128 Mo
Carte graphique 16 Mo 3D
Espace disque 2 Go

Inspiré des jeux de plateau pour la partie diplomatique du jeu, Medieval Total War, se distingue par des batailles en temps réel titanesques pour le contrôle des provinces d'Europe et du pourtour méditerranéen. Impliquant souvent plusieurs milliers de soldats, ces combats sont très complexes par la prise en compte du moral, de la fatigue, de l'expérience et du relief dans les résultats des affrontements.

Medieval: Total War reprend le même système de jeu que l'opus précédent Shogun: Total War. Outre le fait que le jeu se passe en Europe et sur le pourtour méditerranéen, le jeu présente de nombreuses évolutions, particulièrement en mode campagne.

  • La religion est très présente sur la carte, il y en a 6 différentes qui affectent particulièrement la loyauté des provinces. On peut produire pour certaines d'entre elles des unités diplomatiques, mais aussi organiser une guerre sainte.
  • L'apparition des princesses, unités diplomatiques permettant des alliances par mariage.
  • L'apparition des flottes, au contraire de Shogun: Total War, où les troupes pouvaient aller d'un port à un autre sans soucis, elles doivent maintenant passer par des flottes positionnées sur des portions de mers contrôlées par le joueur. En effet, une faction adverse peut organiser un blocus avec ses navires entre deux régions.

Les Religions[modifier | modifier le code]

La religion est très présente dans cet opus pour illustrer l'époque médiévale, il y en six dont quatre sont des religions officielles :

  • Le catholicisme : La religion officielle des nations occidentales, on peut construire des églises, abbayes, cathédrales, qui peuvent entrainer des prêtres et des évêques. La nation des États Pontificaux (pape) peut déclarer une guerre sainte appelé Croisade à laquelle tous les pays catholiques sont sommés de participer. Le pape peut aussi excommunier le roi d'une faction catholique, le plus souvent en cas d'agression envers un autre catholique, ce qui la place en position de faiblesse la faction qui voit la loyauté de ses sujets baissée et la possibilité pour les autres faction de l'attaquer en toute impunitée.
  • L'islam : Religion officielle des pays nord-africains et du Moyen-Orient, on peut construire des mosquée pour entrainer des imams qui jouent le même rôle qu'un prêtre. N'importe qu'elle faction musulmane peut déclencher une guerre sainte appelé Djihad. Ce dernier permet de reprendre un territoire conquis par l'adversaire.
  • L'orthodoxie : Religion officielle des pays est-européens, on peut construire des églises pour produire des popes qui jouent le même rôle que les imams.
  • Le paganisme : Religion officielle des pays de l'extrême-orient et dont on peut trouver des adeptes au début du jeu dans les régions de l'Europe centrale.
  • Le judaïsme : Religion non officielle présente en minorité dans quasiment toutes les régions de la carte au début du jeu.
  • L'hérésie : Religion non officielle qui peut prendre de l'ampleur dans une région dans diverses circonstances, lors de changements fréquents de propriétaires dont les convictions religieuses sont différentes, par exemple, mais aussi lorsque les religions officielles sont trop peu présentes. On la retrouve également de façon assez réaliste dans les provinces de Toulouse et d'Aquitaine vers l'an 1300 pour représenter les cathares.

Les Factions[modifier | modifier le code]

Jouables[modifier | modifier le code]

Non-jouables[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]