Le Phare du bout du monde (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Phare du bout du monde.
Le Phare du bout du monde
Image illustrative de l'article Le Phare du bout du monde (roman)
Illustration de George Roux

Auteur Jules Verne
Pays d'origine France
Éditeur Hetzel
Date de parution 1905
Série Voyages extraordinaires
Chronologie
Précédent Maître du Monde Le Volcan d'or Suivant

Le Phare du bout du monde est un roman de Jules Verne, paru en 1905.

Historique[modifier | modifier le code]

L'œuvre est écrite par Jules Verne du 29 mars au 17 mai 1901[1]. Elle paraît d'abord dans le Magasin d'Éducation et de Récréation à partir du 15 août 1905 jusqu'au 15 décembre de la même année, avec de légers remaniements de Michel Verne, puis en volume in 8° le 15 novembre 1905 chez Hetzel[2].

Résumé[modifier | modifier le code]

En 1859-1860, à l'extrême sud de l'Amérique du Sud, afin d'éviter un naufrage aux voiliers qui passent par là, le gouvernement argentin fait construire un phare appelé "Le Phare du bout du monde" sur l'île des États, située à l'est de la Terre de Feu, là où le Pacifique et l'Atlantique se rencontrent. Trois gardiens sont chargés de veiller au bon fonctionnement de ce phare, construit sur une terre inhabitée et inhospitalière. Les trois gardiens ignorent cependant qu'une bande de pirates, menés par Kongre et son bras-droit Carcante, sévissent sur cette île et pillent les navires qui s'y échouent, n'hésitant pas à en massacrer l'équipage. Deux des gardiens sont assassinés par les pirates et le troisième, le vieux Vasquez, s'enfuit et recueille un naufragé américain, John Davis. Ensemble, ils vont tenter d'empêcher les pirates de quitter l'île en attendant l'arrivée du navire militaire Santa-Fé.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Vasquez, Argentin, 47 ans, gardien-chef du phare.
  • Kongre, 40 ans environ, chef des pillards.
  • Carcante, Chilien, 35 à 40 ans, second de Kongre.
  • John Davis, Américain, 30 à 35 ans, second du Century.
  • Felipe, Argentin, 40 ans, marin, gardien de phare.
  • Moriz, Argentin, 37 ans, marin, gardien de phare.
  • Vargas, charpentier, de la bande à Kongre.
  • Lafayate, commandant du Santa-Fé.
  • Riegal, second du Santa-Fé.
  • Harry Steward, capitaine du Century.
  • Naufrageurs de la bande à Kongre.

Notes[modifier | modifier le code]

Le Phare du bout du monde est le premier roman de Jules Verne à être modifié par son fils Michel. Ces modifications sont ici peu nombreuses, mais Michel Verne ajoute un épisode de son cru et abrège quelques phrases. En outre, il édulcore le caractère de Vasquez. La version de Jules Verne non modifiée par Michel Verne est parue chez Gallimard, Folio, en 2004.

Références[modifier | modifier le code]

  1. d'après le manuscrit retrouvé par Piero Gondolo della Riva et publié sous le titre Les Dates de composition des derniers Voyages Extraordinaires dans le Bulletin de la Société Jules-Verne 119. 3e trimestre 1996. Pages 12-14.
  2. in Piero Gondolo della Riva. Bibliographie analytique de toutes les œuvres de Jules Verne. Tome I. Société Jules Verne. Paris. 1977. Pages 149-150.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Noël Martin : Préface in Éditions Rencontre. Tome 45. Lausanne. 1971. Pages X-XV.
  • Guy Riegert : Repetita narratio…. Bulletin de la Société Jules-Verne 79. 1986. Pages 16–23.
  • Stéphane Chéné : Comparaison entre Les Indes noires (1877) et Le Phare du bout du monde (1905). In Jules Verne Amiens no 31. 1994. Pages 16–19.
  • Olivier Dumas : Le Phare du bout du monde, premier roman posthume. Bulletin de la Société Jules Verne 116. 1995. Pages 16–20.
  • Olivier Dumas : Nouvel éclairage du Phare du bout du monde. Préface de la version d'origine. Stanké. Québec. Pages 11–17. Repris in Folio. 2004. Pages 9–18.
  • Francis Marcoin : L'Effacement du monde. Revue Jules Verne 36. 2013. Pages 23-25.

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]