Les Frères Kip

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Frères Kip
Image illustrative de l'article Les Frères Kip

Auteur Jules Verne
Genre roman policier; roman d'aventures
Pays d'origine France
Éditeur Hetzel
Date de parution 1902
Dessinateur George Roux
Série Voyages extraordinaires
Chronologie
Précédent Les Histoires de Jean-Marie Cabidoulin Bourses de voyage Suivant

Les Frères Kip est un roman policier et d'aventures de Jules Verne, paru 1902.

Historique[modifier | modifier le code]

L'œuvre est d'abord parue dans le Magasin d'Éducation et de Récréation du 1er janvier au 15 décembre 1902, et en volume dès le 20 novembre 1902 chez Hetzel[1].

Source du roman[modifier | modifier le code]

Ce roman est sans doute inspiré d'une affaire judiciaire de la fin du XIXe siècle : les frères Rorique.

Résumé[modifier | modifier le code]

Sur une île du Pacifique, deux naufragés sont rescapés par le James Cook qui fait voile vers l'Australie. Les deux frères Kip, d'origine hollandaise, constatent bientôt qu'une mutinerie se prépare et ils parviennent à la juguler non sans peine. Mais l'étau se resserre sur eux quand le chef des mutins accuse les deux frères du meurtre du capitaine. En dépit de leur innocence, ils sont incarcérés au pénitencier de Port-Arthur (en Tasmanie). Malgré les dures conditions de vie du bagne, ils entreprennent de planifier leur évasion afin de retrouver les assassins.

Caractéristiques du roman[modifier | modifier le code]

La mutinerie[modifier | modifier le code]

Jules Verne décrit de façon très brève la mutinerie (une seule page).

La virole du kriss[modifier | modifier le code]

L'arme ayant servi au meurtre est un kriss. Une partie de ce couteau, la virole, est retrouvé sur le lieu du crime et permet d'identifier l'arme du crime avec précision. Jules Verne reprend ce type d'indice dans un de ses romans postérieurs : dans "Un drame en Livonie" de 1904, la virole du couteau utilisé par le tueur laisse une marque caractéristique sur les victimes de ce couteau.

Thème[modifier | modifier le code]

Jules Verne évoque ici les révoltés d'Irlande, les fenian, condamnés injustement. Deux d'entre eux sont des bagnards qui préparent une tentative d'évasion avec l'aide d'un bateau américain. Dans un autre de ses romans, P'tit-Bonhomme (1893), Jules Verne décrit la pauvreté des irlandais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Piero Gondolo della Riva: Bibliographie analytique de toutes les œuvres de Jules Verne. Tome I. 1977.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Porcq. Cataclysme dans la cathédrale ou le secret des Frères Kip. 1re partie. Bulletin de la Société Jules-Verne 107. 3e trimestre 1993. Seconde partie. Bulletin de la Société Jules Verne 109. 1er trimestre 1994.
  • Serge Robillard. Un dénouement extraordinaire: réhabilitation des Frères Kip. Bulletin de la Société Jules Verne 111. 3e trimestre 1994.
  • Lionel Philipps. Au-delà de l'empreinte rétinienne: Les Frères Kip comme reformulation de Claire Lenoir. Bulletin de la Société Jules Verne 183. Août 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]