Autour de la Lune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autour de la lune
Image illustrative de l'article Autour de la Lune

Auteur Jules Verne
Genre Roman d'anticipation
Pays d'origine France
Éditeur Pierre-Jules Hetzel
Date de parution 1870
Dessinateur Émile Bayard Alphonse de Neuville
Série Voyages extraordinaires
Chronologie
Précédent Vingt mille lieues sous les mers Une ville flottante Suivant

Autour de la Lune est un roman d’anticipation de Jules Verne, paru en 1869

Historique[modifier | modifier le code]

Le roman paraît d'abord dans le Journal des Débats du 4 novembre au 8 décembre. L'édition originale est mise en vente le 13 janvier 1870, et l'édition gd. in-8° le 16 septembre 1872[1].

C'est la suite du roman De la Terre à la Lune, paru en 1865.

Résumé[modifier | modifier le code]

Ce roman décrit les aventures des trois hommes (Nicholl, Barbicane et Michel Ardan) qui sont montés dans un obus tiré par un immense canon pour les envoyer vers la Lune.

Thèmes abordés dans le roman[modifier | modifier le code]

Un roman prémonitoire[modifier | modifier le code]

Illustration prémonitoire : la capsule où flotte le drapeau américain est récupérée dans l'océan

En dépit de ses invraisemblances et de ses erreurs (lancement par un canon, pesanteur présente sauf au "point neutre", etc), le roman s'est avéré étonnamment prémonitoire par rapport à la mission Apollo 8 : l'initiative du voyage dans la Lune a bien été prise par les Américains, le départ de la mission américaine a eu lieu à Cap Canaveral, à quelques centaines de kilomètres seulement de l'endroit choisi par Verne en Floride, non pour les raisons qu'offre l'auteur, mais parce que la vitesse supérieure de rotation de la terre à cet endroit y est plus favorable[2]. Il y a bien eu trois astronautes à bord de la capsule, et la mission a duré un peu moins d'une semaine, comme celle de Michel Ardan et ses amis. Enfin au retour, l'engin se retrouve dans l'océan après avoir effectué une orbite lunaire.

Erreurs scientifiques[modifier | modifier le code]

Jules Verne décrit une pesanteur dans l'obus, alors que celui-ci est en route vers la Lune, ne décrivant une apesanteur que au point d'équilibre entre la gravité terrestre et lunaire. Or, une fois l'accélération initiale (intense et brutale) donnée par le canon terminée, les occupants de l'obus devraient en réalité être en apesanteur pour toute la durée du trajet. En effet, l'obus, dès sa sortie du canon, n'est plus soumis à aucune autre force que la gravité et se trouve donc en chute libre, dans exactement les mêmes conditions que l'ascenseur d'Einstein, ou celles d'un satellite, dans lequel règne une apesanteur totale en chute libre dans un champ gravitationnel.

Liste des personnages[modifier | modifier le code]

Les personnages sont les mêmes que ceux du roman précédent De la Terre à la Lune. Dans l'engin spatial, on trouve les trois astronautes Michel Ardan (anagramme du photographe Nadar), Impey Barbicane et le capitaine Nicholl, ainsi que les deux chiens Diane et Satellite et quelques poules.

Au sol on retrouve J.-T. Maston, Tom Hunter, et d'autres membres du Gun-Club.

Hommage au roman[modifier | modifier le code]

Le 25 juillet 1971, l'équipage d'Apollo XV donna, à un trou lunaire, le nom du "cratère Saint-Georges", en rendant hommage à Jules Verne. En effet, dans ce roman, dans le chapitre III Où l'on s'installe, une fine bouteille de Nuits (actuellement Nuits-saint-georges (AOC)) est par hasard retrouvée dans le compartiment des provisions, afin de fêter « l'union de la Terre et de son satellite »[3].

Illustrations du roman[modifier | modifier le code]

Illustrations du roman par Émile Bayard et Alphonse de Neuville

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Revue Jules Verne 15. Jules Verne et les Etats-Unis. (2003), Revue Jules Verne 16. Les territoires de l'espace. (2003), Revue Jules Verne 21. Le ciel astronomique. (2006), Revue Jules Verne 25. La science en drame.(2007), Revue Jules Verne 30. Les voyages à l'étranger. (2010), Revue Jules Verne 33/34. Les arts de la représentation (2011).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Piero Gondolo della Riva, Bibliographie analytique de toutes les œuvres de Jules Verne, Tome I, Société Jules-Verne, 1977, p. 26-27
  2. (de) Comparaison entre le roman et la mission Apollo 8
  3. Hachette et l'Institut National des Appellations d'Origine(INAO), Atlas Hachette, les vins de France p.146, Hachette, Paris 1989

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :