La Conquête de la planète des singes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Conquête de la planète des singes

Titre original Conquest of the Planet of the Apes
Réalisation J. Lee Thompson
Scénario Paul Dehn
Sociétés de production 20th Century Fox
APJAC Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Sortie 1972
Durée 88 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Conquête de la planète des Singes (Conquest of the Planet of the Apes) est un film américain de science-fiction réalisé par J. Lee Thompson et sorti en 1972. Il s'agit du quatrième volet de la saga inspirée par le roman de Pierre Boulle La Planète des singes.

Synopsis[modifier | modifier le code]

1991[1]. Après qu'un virus a tué les chiens et les chats, les singes sont devenus les nouveaux animaux domestiques des hommes. Cependant, ces singes sont désormais utilisés comme esclaves. Élevé à l'écart de tout ça par Armando pendant une vingtaine d'années, César, fils de Zira et Cornelius, découvre le traitement infligé à ses semblables. Alors qu'Armando est arrêté par les autorités, César se réfugie avec les autres singes. Il commence alors à leur apprendre le partage, la réflexion et surtout un besoin vital de révolte...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Producteur associé : Frank Capra Jr.
Drapeau des États-Unis États-Unis : [2]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Cette suite est évoquée en même temps que la sortie en salles du film précédent, Les Évadés de la planète des singes. Le projet se monte alors que Richard D. Zanuck a été renvoyé de la Fox et que son père Darryl F. Zanuck n'est plus à la tête du studio. La Fox connait des difficultés financières et est ainsi très alléchée à l'idée de faire le film, peu couteux par rapport à d'autres productions de l'époque[3]. Le film est ainsi doté d'un budget de 1,7 million de dollars[4], contre près de 6 millions pour le premier film de 1968.

Scénariste de l'opus précédent, Paul Dehn voulait ici créer un parallèle entre le film et le climat de violence aux États-Unis au début des années 1970, notamment en raison de la lutte raciale[3]. Bien qu'il soit anglais, il voulait insérer des commentaires sur la société américaine, glissés parmi un scénario de science-fiction. De plus, les films de blaxploitation commençaient à émerger aux États-Unis.

J. Lee Thompson est engagé comme réalisateur. Il était l'un des choix du producteur Arthur P. Jacobs pour mettre en scène le premier film de 1968[3].

Casting[modifier | modifier le code]

Roddy McDowall endosse à nouveau le rôle d'un singe, après avoir incarné Cornelius dans La Planète des singes et Les Évadés de la planète des singes, il est cette fois-ci son fils César.

Natalie Trundy incarne le singe Lisa. Elle a déjà tenu deux autres rôles différents « sans masque » dans deux précédents films de la saga : le Dr. Stephanie « Stevie » Branton dans Les Évadés de la planète des singes et la mutante Albina dans Le Secret de la planète des singes.

Don Murray incarne le Gouverneur Breck. Trouvant que le film avait de nombreuses similitudes avec le Troisième Reich et parlant couramment allemand, il a traduit entièrement son texte dans cette langue pour travailler l’accentuation de ses dialogues[3].

Le producteur Arthur P. Jacobs était un ancien publicitaire. Il a eu alors l'idée d'inviter l'influent journaliste-chroniqueur James Bacon pour lui offrir des petits caméos dans plusieurs films de la saga. Non crédité aux génériques, ce dernier incarne brièvement un singe dans le premier film, ainsi que dans Le Secret de la planète des singes, La Conquête de la planète des singes et La Bataille de la planète des singes. Il joue également le Général Faulkner dans Les Évadés de la planète des singes[5],[6].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été principalement tourné dans le quartier de Century City à Los Angeles, sur un terrain ayant ironiquement appartenu à la Fox quelques années auparavant[3]. L'Université de Californie à Irvine a également été utilisée pour certains extérieurs[7].

C'est le seul film de la saga tourné en Todd-AO avec des caméras Arriflex ARRI 35IIC, alors que les autres sont tournés en Panavision.

Version censurée[modifier | modifier le code]

Le film est le plus violent de la saga, qui était devenue assez familiale au fil du temps. Dans le scénario, le gouverneur se faisait sauvagement massacrer par les singes. Cette scène a été tournée. Cependant, après une projection-test à Phoenix où des personnages avaient quitté la salle[3]. Pour ne pas refaire toute la scène, le studio a fait réenregistrer un dialogue pacifique à Roddy McDowall. De plus, un plan des gorilles frappant le gouverneur avec la crosse de leur fusil a été inversé pour montrer qu'ils relevaient leur fusil, pour l'épargner après le discours de César[3]. Le Blu-ray La conquête de la planète des singes propose les deux versions.

Séquence pré-générique[modifier | modifier le code]

Contrairement aux autres films, La conquête de la planète des singes ne contient pas de séquence de pré-générique. Cependant, cette scène apparaissait dans le scénario et sera reprise dans la novélisation du film par John Jakes et dans la bande dessinée éditée par Marvel Comics. Cette séquence de nuit voit une patrouille tuer un singe qui tentait de s'échapper et découvre que son corps est couvert de blessures et des bleus, prouvant les mauvais traitements et sévices de son maitre. Le Gouverneur Breck y fait référence plus tard dans le film en justifiant que le singe avait auparavant agressé son maitre... La scène a été tournée mais finalement coupée[8]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le film commence par l'écriteau "North America – 1991"
  2. Dates de sortie - Internet Movie Database
  3. a, b, c, d, e, f et g Émeutes et révolutions : la confrontation des époques (Riots & revolutions : confronting the times) - Bonus du Blu-ray La conquête de la planète des singes
  4. (en) Conquest of the Planet of the Apes - The Numbers.com
  5. Concevoir une suite (From alpha to omega: building a sequel) - Bonus Blu-ray Le Secret de la planète des singes - 20th Century Fox Home Entertainment
  6. Filmographie en tant qu'acteur de James Bacon - Internet Movie Database
  7. Lieux de tournage - Internet Movie Database
  8. (en) Cinefantastique 2 (2): pp. 26–28. Dale Winogura (été, 1972)