Fred Hoyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fred Hoyle

Description de l'image  FredHoyle.jpg.
Naissance 24 juin 1915
Gilstead (Drapeau de l'Angleterre Angleterre)
Décès 20 août 2001 (à 86 ans)
Bournemouth (Angleterre)
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Champs Astronomie, écrivain SF
Institutions Université de Cambridge
Renommé pour Big Bang
Théorie de l'état stationnaire
"Hoyle's fallacy" type de Théorie synthétique de l'évolution
Réaction triple alpha
Panspermie
Distinctions Récompenses

Compléments

Geoffrey Hoyle (en) fils coauteur SF

Fred Hoyle, né le 24 juin 1915 et mort le 20 août 2001 (à 86 ans), est un cosmologiste et astronome britannique. Il est le principal détracteur de la théorie du Big Bang à laquelle il oppose sa théorie de l'état stationnaire. Pour la dénigrer dans une série d'émissions radiophoniques des années 1950, il invente le terme « Big Bang »[1]. Cela plaît au grand public et devient le terme désignant cette théorie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut un des pionniers de la nucléosynthèse dans les étoiles, exposée pour la première fois dans l'article B2FH. Il développa et soutint pendant longtemps la théorie d'un Univers stationnaire en opposition au Big Bang. Il fut d'ailleurs le créateur de l'expression Big Bang elle-même, destinée à tourner en dérision le concept, auquel il finit pourtant par se rallier à mesure que les indices s'accumulaient.

Estimant trop faible la durée de vie de la Terre (mais non de l'univers) pour que la vie ait pu y apparaître ex nihilo, Hoyle se montra toute sa vie convaincu de la panspermie, et devint de fait son promoteur.

Il fut également l'un des premiers à s'étonner de ce qu'il nommait de façon assez provocatrice : "l'excellent réglage des constantes physiques de l'univers", qui avec des valeurs différentes n'eussent pas permis une durée aussi grande de l'univers, ni la fusion de l'hélium en fer, ni la création d'autres éléments lourds, ni la stabilité des planètes, ni en fin de compte le développement de la vie, a fortiori de la vie consciente. Ces considérations aideront à la genèse du principe anthropique faible et de l'idée de multivers. Hoyle ne reconsidérera pas pour autant sa position sur la panspermie, bien qu'en cas d'un nombre très grand d'univers ayant chacun son histoire celle ci ne soit plus de ce fait un passage obligé.

Il a aussi écrit de nombreux ouvrages, dont quelques œuvres de fiction scientifique comme Le nuage noir (1957), Ossian's Ride (1959), les deux romans Andromède (Fleuve Noir) dont fut tirée la série télévisée A for Andromeda (en) (1962), Le Premier octobre il sera trop tard (October the First Is Too Late) (1966), contenant une vision audacieuse du temps et du concept de présent comparables au balayage d'une mémoire informatique, et quelques ouvrages de vulgarisation (Aux Frontières de l'Astronomie, Galaxies Noyaux et Quasars).

Il a été fait chevalier le 1er janvier 1972[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Fictions
  • Le Nuage noir (The Black Cloud), Dunod, 1962. (traduction de Frontiers of Astronomy)
  • La Cinquième Planète (Fifth Planet) 1963 avec Geoffrey Hoyle (en) français chez Dunod, 1965
  • The Andromeda Breakthrough, 1965 avec John Elliot (en)
Non fictions
  • Aux frontières de l'astronomie, Buchet-Chastel, 1956
  • Galaxies, noyaux et quasars, Buchet-Chastel, 1965
  • (en) From Stonehenge to Modern Cosmology, W.H. Freeman, 1972 ISBN 0-7167-0341-6
  • (en) Highlights in Astronomy, W.H. Freeman, 1975 ISBN 0-7167-0355-6
  • (en) Ice, Hutchinson, 1981, ISBN 978-0-09-145320-6
  • (en) Home is Where the Wind blows - Chapters From a Cosmologist's Life, University Science Book, 1994. ISBN 0-935702-27-X. (Autobiographie)

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Récompenses

Éponyme

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Miné, Bizarre Big Bang, Belin, 2001
  2. London Gazette : no 45595, p. 1686, 10-02-1972

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]