Kratos (God of War)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kratos (homonymie).
Kratos
Origine Sparte (Grèce)
Sexe Masculin
Espèce Demi-dieu puis dieu et enfin déchu.

Créé par David Jaffe
Série(s) God of War
Première apparition God of War

Kratos est un personnage fictif de la série de jeux vidéo God of War et apparaissant en guest star dans le jeu Mortal Kombat en 2011. C'est un brillant capitaine dans l'armée spartiate mais aussi une brute sanguinaire. Assoiffé de victoires, il est impitoyable et obnubilé par la gloire de sa patrie tout autant que par la sienne. Le nom Kratos vient du grec κρατος, qui signifie « force » ou « autorité ».

Description[modifier | modifier le code]

Apparence physique[modifier | modifier le code]

Kratos est un homme grand, très musclé, et arborant un tatouage rouge sur une grande partie de son corps et de son visage – tatouage identique à la marque de naissance de son frère, qu'il n'a pu protéger suite à son enlèvement par Arès. Il a le crâne rasé, porte une barbiche, une cicatrice qui lui fend l'œil droit[1] et deux autres au niveau de l'estomac et au dos dues à la Lame de l'Olympe au début de God of War II.

Kratos est remarquable en deux points :

  • sa peau blanche : due au fait que les cendres de sa femme et de sa fille mortes de ses mains lui collent à jamais à la peau. Cette particularité lui vaut le nom de « Fantôme de Sparte ».
  • son arme principale : les Lames du Chaos. Ce sont deux épées attachées chacune à une chaîne, elles-mêmes greffées dans les chairs de ses avant-bras. Celles-ci lui ont été offertes par Arès en échange de son âme, qui les lui reprendra. Il arbore depuis les Lames d'Athéna, équivalentes en puissance et en forme, ainsi que la Toison d'Or, obtenue en tuant le Cerbère qui a dépecé Jason. Enfin, après être tombé en Enfer une troisième fois, Athéna reprend ses lames, et lui offre alors les Lames de l'Exil. Il porte également les ailes d'Icare, qu'il arracha du dos de ce dernier.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Kratos se comporte comme un véritable anti-héros : torturé, hanté par ses actes passés et par les souvenirs de sa famille, morte de ses mains, il se montre alors cruel et sans pitié envers quiconque lui barre la route et agit souvent dans son propre intérêt aux dépens des personnes présentes. Il laisse parfois entrevoir une parcelle d'humanité lorsqu'il se rappelle le douloureux souvenir de sa famille disparue.

Pouvoirs[modifier | modifier le code]

En tant que fils du roi des dieux, Kratos possède une force physique immense, une grande résistance, s'approchant de l'invulnérabilité et de puissantes capacités de régénération, lui permettant de cicatriser en quelques secondes. Pendant un court moment, Kratos a possédé des pouvoirs divins, incluant : changement de taille à volonté, vol, force et résistance améliorées, etc.

L'histoire de Kratos[modifier | modifier le code]

Prologue[modifier | modifier le code]

Kratos était le plus jeune commandant de l'armée de Sparte. Conquête après conquête, il parvient au commandement d'une armée d'un millier d'hommes. Dans une de ses dernières batailles, il affronte des barbares de l'Est, mais malheureusement la force et la discipline des Spartiates ne viennent pas à bout de la cruauté et la puissance des barbares. Tandis que ses soldats meurent les uns après les autres, Kratos va se faire achever par le seigneur de guerre barbare, quand il implore le dieu de la guerre Arès en lui demandant de le sauver et de lui faire gagner la bataille en échange de son âme. Le dieu répond alors l'appel avec l'intention de faire de Kratos un guerrier impitoyable, puis d'un seul geste le dieu décime tous les barbares du champ de bataille avant d'attacher aux bras de Kratos des armes nommées « les Lames du chaos », ce qui le brûle atrocement.

Après avoir donné sa bénédiction, Arès ordonne à Kratos de détruire, avec son armée spartiate, un village érigé à la gloire d'Athéna. Il se rend au village et massacre tous les villageois. L'oracle s'avance vers Kratos en lui disant que ce qu'il trouvera dans le temple est dangereux, mais malgré ces avertissements, il entre dans le temple et tue toutes les personnes présentes. Il réalise après coup que dans sa furie, sa femme et sa fille Calliope sont mortes de ses propres mains. Ce crime fut orchestré par Arès lui-même, pour que Kratos n'ait plus d'attaches et devienne le plus grand de tous les guerriers. En sortant du temple l'oracle lui lance un sortilège qui colle les cendres de sa famille sur sa peau pour que le monde sache les crimes qu'il a commis. Il abandonne alors le service exclusif d'Arès pour offrir sa force aux autres dieux de l'Olympe, en échange du pardon pour ses actes.

La disparition d'Hélios[modifier | modifier le code]

Sur les rives de l'Attique, Kratos parvient à repousser l'armée perse et à tuer leur roi et son Basilic. Après la bataille, il assiste à la chute violente et inexplicable du Soleil vers l'horizon et décide de suivre la lueur qui décline peu à peu. Il se rend alors à Marathon, où le char d'Hélios s'est écrasé, laissant à Morphée le champ libre pour recouvrir le monde de ténèbres et assoupir les hommes et les dieux. Athéna, puis Éos, l'implorent de leur venir en aide.

Sur le char d'Hélios, Kratos trouve les armes du dieu Soleil et réveille alors les Destriers de Feu qui tirent le char d'Hélios, pour qu'ils le mènent à leur maître. Mais alors qu'ils passent par les Enfers, les chevaux de lumière ne peuvent subsister davantage dans le monde des morts et le char solaire tombe dans le Styx. Kratos continue donc à pied et rencontre Charon, le passeur des morts, et lui ordonne de le mener vers Hélios. Devant le refus de Charon, le combat s'engage, à l'avantage du passeur qui jette Kratos dans les tréfonds du Tartare.

Le Spartiate se réveille et se fraye un chemin vers la surface. Il trouve dans les geôles du Tartare le Gant de Zeus, arme forgée par le roi des Dieux pour asseoir sa suprématie sur les Titans. En quittant les lieux, où se trouvent enchaînés les Titans, il remarque que le Titan Atlas n'est plus là où il devrait se trouver.

Remontant aux Enfers, Kratos retrouve Charon et gagne ce second duel grâce au Gant de Zeus. Avec le bateau du passeur, il atteint le palais de Perséphone et voit sa fille Calliope. Lancé à la recherche de Calliope, il atteint finalement la déesse des Enfers elle-même, qui lui propose un marché : abandonner les armes s'il veut atteindre les Champs Élysées et retrouver sa fille, ce que Kratos fait sans hésiter. Et alors que Kratos se réjouit, Perséphone lui dévoile enfin la vérité : c'est elle qui a libéré Atlas et donné la puissance du Soleil au Titan pour qu'il détruise le Pilier du monde et détruise les humains comme les Dieux, afin de se venger de l'Olympe qui l'a condamnée à épouser Hadès. Pour sauver sa fille, Kratos doit l'abandonner et redevenir le Fantôme de Sparte. Il massacre les âmes des Champs-Élysées devant sa fille en pleurs pour retrouver ses armes et ses pouvoirs et part à la poursuite de Perséphone et d'Atlas.

Au terme d'un combat au sommet du Pilier du monde, Kratos parvient à tuer Perséphone et à enchaîner Atlas, le condamnant à porter le poids du monde sur ses épaules. Le Titan lui dit qu'il fait une erreur en faisant confiance aux Dieux. Kratos repart sur le char d'Hélios et ramène la lumière sur Terre. Mais épuisé physiquement et moralement, il se laisse tomber. Les dieux le retiennent dans sa chute, et profitent de son inconscience pour lui reprendre les pouvoirs divins qu'il avait obtenus.

La boîte de Pandore[modifier | modifier le code]

Dix ans ont passé depuis que Kratos s'est mis au service des Dieux. Après avoir tué l'Hydre de Lerne dans la mer Égée sur ordre de Poséidon, Kratos appelle Athéna, la suppliant d'obtenir le pardon divin. Mais elle lui demande avant d'accomplir une dernière quête : vaincre son frère Arès, qui attaque Athènes. Zeus ayant interdit les batailles entre dieux, seul le Spartiate peut résoudre le conflit.

Kratos y voit le moyen de se venger de son ancien maître, et se rend à la capitale assaillie. Chemin faisant, il croise le Fossoyeur, qui creuse une tombe en plein milieu du champ de bataille. L'Oracle de la ville lui révèle que le seul moyen de tuer un dieu est de s'emparer de la boîte de Pandore, enfermée dans un temple accroché au dos du titan Cronos. Kratos est aidé par les Dieux au fur et à mesure de son aventure, lesquels lui offrant de nouvelles armes redoutables. Le fantôme de Sparte parvient à se frayer un chemin dans le désert jusqu'au temple de Pandore, et se soumet aux trois défis créés par l'architecte Pathos Verdes et ses deux fils en l'honneur des Dieux et pour protéger la boîte. Il ira jusqu'à tuer le Minotaure, prisonnier dans les labyrinthes du temple.

Quand Kratos s'empare finalement de la boîte de Pandore et s'apprête à repartir pour Athènes, Arès ressent le danger, se saisit d'un pilier et le lance tel un javelot à des kilomètres de distance, empalant le Spartiate, qui meurt en voyant des harpies emmener la boîte vers le dieu de la Guerre. Mais Kratos refuse de s'avouer vaincu. Il évite d'être précipité dans les eaux du Styx et s'avance dans les Enfers jusqu'à une corde providentielle qui le ramène à Athènes, au niveau d'une tombe judicieusement creusée par le Fossoyeur.

Kratos voit alors Athènes dévastée, mais pas encore tombée. Il peut encore tuer Arès. Quand il le trouve, Kratos lui dérobe la boîte de Pandore, l'ouvre et s'empare de ses pouvoirs. Alors que le combat tourne à l'avantage du mortel, Arès l'envoie dans une vision où sa femme et sa fille sont encore en vie au temple, et prétend pouvoir les ressusciter. Kratos les protège des attaques du dieu, avant que celui-ci ne brise le sort et reprenne tous ses pouvoirs au guerrier, y compris les Lames du Chaos. Le Spartiate s'empare d'une épée, cadeau des Dieux, et tue Arès.

Après la bataille, Kratos va voir Athéna, et la Déesse lui accorde le pardon des Dieux, mais refuse de lui retirer ses souvenirs. Désespéré, Kratos se rend à la plus haute montagne de Grèce et se jette à la mer. Les Dieux le sauvent et le ramènent au sommet, lui offrant un dernier cadeau : le trône du dieu de la Guerre. Kratos accepte les Lames d'Athéna, prend place, et devient le premier mortel à être devenu un dieu.

La hantise du passé[modifier | modifier le code]

Kratos, devenu le dieu de la guerre, est hanté par des visions de sa mère, Callisto. Ayant pris conscience qu'elle est retenue prisonnière sur l'île de l'Atlantide, il décide de s'y rendre pour la libérer malgré la désapprobation d'Athéna. Après une première confrontation avec le monstre marin Scylla, Kratos parvient à atteindre le temple de Poséidon où est retenue sa mère. Là, Callisto affaiblie et mourante lui demande de venir au secours de son jeune frère Deimos, qui fut enlevé par Arès lui-même devant les yeux impuissants de Kratos, lorsque les deux n'étaient que des enfants et qui est maintenant prisonnier au temple du dieu de la mort, Thanatos. Avant qu'elle ne révèle à Kratos qui est son père, Callisto est transformé en monstre : Kratos est contraint de la combattre et de la tuer. En sortant du temple, Kratos est de nouveau confronté à Scylla qui l'emmène dans son sillage vers le volcan de l'Atlantide. Là, il découvre que la titan Théra y est retenue prisonnière et la délivre de ses chaînes. Après avoir détruit des mécanismes qui maintenait la pression volcanique en équilibre, Kratos est à nouveau provoqué par le monstre Scylla et parvient à tuer la bête. Cette confrontation a provoqué l'éruption du volcan et Kratos est projeté sur l'île de Crête.

Voyant l'Atlantide subir l'éruption du volcan, et s'engouffrant sous la mer, Kratos part rejoindre sa cité natale Sparte, où il doit récupérer dans l'ancien temple d'Arès, le crâne de Ker, qui lui ouvrira les portes du domaine de Thanatos. Sur le chemin, il rencontre et combat Erinyes, fille de Thanatos. Après l'avoir achevée, il arrive aux portes de la ville où il est acclamé par les citoyens de son ancienne cité. Récupérant le crâne de Ker et ses anciennes armes de spartiate, il prend de nouveau un navire pour l'Atlantide où se trouve la porte vers le domaine des morts.

Le bateau fait naufrage et Kratos est emmené dans les profondeurs de l'Atlantide maintenant engloutie. Après avoir activé les mécanismes lui ouvrant le chemin vers le portail du domaine de Thanatos, Kratos s'engage dans ce purgatoire d'où aucun mortel n'est revenu. Après avoir tué les gardes morts-vivants et évité les pièges mortels du temple, il retrouve son frère prisonnier et marqué des tortures du dieu de la mort et le libère. Mais Deimos durant toutes ces années de souffrance, n'a pas pardonné le fait que Kratos l'ait abandonné aux mains d'Arès et l'engage en combat. Deimos sur le point d'en finir avec son frère aîné, se fait surprendre par Thanatos qui veut le tuer pour faire souffrir Kratos, par vengeance pour sa fille. Mais Kratos arrive à temps pour venir sauver Deimos d'une mort certaine, alors Deimos revient sur sa position, prêt à en finir avec son tortionnaire, s'armant des anciennes armes spartiates de Kratos. En rejoignant Thanatos, les deux apprennent que Deimos s'est fait enlever car l'oracle avait prédit aux Olympiens qu'un guerrier portant une marque sur le visage causerait la ruine de tout l'Olympe. C'est ainsi que Deimos s'est fait enlever à la place de Kratos, étant marqué de naissance par une tâche sur son visage, alors que le dernier s'était fait tatouer cette même marque en mémoire de son frère. Mais pour Thanatos, cela ne fait plus d'importance, les deux doivent mourir. Les deux frères combattent alors le dieu de la mort, mais en voulant protéger Kratos, Deimos est mortellement blessé, et Kratos dans sa rage la plus profonde, terrasse Thanatos. Kratos se rend auprès du corps inerte de son jeune frère et le porte jusqu'à une tombe, fraîchement creusée par le mystérieux fossoyeur. Son frère est enterré avec ses armes de spartiate. Kratos, prêt à en finir avec sa vie est rejoint par Athéna, qui lui dit que maintenant qu'il n'a plus d'attache avec les mortels, il est prêt à devenir véritablement un dieu de l'Olympe. Mais Kratos ne veut pas en rester là, et promet qu'il se vengera auprès des dieux...

Une scène bonus révèle que ce mystérieux fossoyeur est Zeus qui s'est déguisé pour ne pas être reconnu par son fils, Kratos.

La vengeance de Kratos[modifier | modifier le code]

Kratos, nouveau dieu de la Guerre, instaure un règne de terreur, aidant l'armée de Sparte à faire tomber ville après ville. Alors qu'il se rend à Rhodes porter le coup final, Athéna l'avertit de la colère des autres dieux à son égard, mais il n'en a cure. Les Dieux le privent alors de ses pouvoirs et animent le Colosse, qui poursuit Kratos à travers la ville. Zeus offre au Spartiate la lame de l'Olympe, dans laquelle il doit enfermer ses pouvoirs s'il veut détruire le Colosse.

Mais une fois sa tâche accomplie, Kratos, gravement blessé, voit apparaître Zeus, qui s'empare de l'Épée et le tue. Avant de mourir, Kratos jure vengeance. Entre la vie et la mort, le titan Gaïa apparaît en songe à Kratos, et lui propose son aide pour vaincre les dieux : eux, comme Kratos, veulent se venger des tourments infligés par les Dieux. Il sort alors des Enfers, et chevauche le Pégase vers le bout du monde. D'après Gaïa, sa seule chance de retrouver ses pouvoirs divins est d'aller voir les Sœurs du Destin et de changer son destin en remontant son fil et de tuer Zeus au moment où celui-ci le trahit.

Sur la route, il croise Prométhée, attaché à une main du titan Typhon, et le libère de ses tourments. Au Temple du Destin, il doit affronter Thésée, palefrenier des Coursiers du temps, ainsi que Persée, Icare, et le chef barbare revenu d'entre les morts, qui lui barrent la route vers les Moires. Il verra également Jason et les Argonautes se faire tuer, et il récupérera la Toison d'or. Athéna tentera encore de le raisonner, en vain. En chemin, il apprend que Sparte est tombée sous les coups de Zeus. Kratos baissera les bras, et se laissera saisir par le Kraken, avant que Gaïa ne lui apparaisse sous les traits de sa femme morte et ne le pousse à continuer sa quête. Il tuera le Kraken, et chevauchera le Phénix vers les Sœurs du Destin.

Là-bas, il est contraint de les tuer pour parvenir au miroir de la destinée et remonter le temps un moment avant sa mort à Rhodes. Il arrache des mains de Zeus la lame de l'Olympe, et le duel commence. Alors que Kratos s'apprête à asséner le coup fatal à Zeus, Athéna intervient et se jette entre la lame et Zeus. Zeus s'enfuit et Athéna, avant de se désintégrer, le supplie de ne pas tuer le roi des Dieux, lui révélant qu'il est son père avant d'expirer.

Kratos, furieux, retourne au temple des Moires, et remonte jusqu'au temps de la grande guerre qui a opposé les titans aux dieux, pour ramener les Titans à son époque. Alors que Zeus informe les autres Dieux de la situation, Kratos, sur le dos de Gaïa, harangue son père, armé de la lame de l'Olympe, et escalade avec les Titans le mont Olympe.

La fin des dieux[modifier | modifier le code]

Kratos, avec le soutien des Titans, escalade le Mont Olympe et affronte dans une terrible lutte Poséidon, lui crève les yeux et le jette du haut de l'Olympe. Ceci fait, Gaïa l'amène jusqu'à Zeus, qui, avec un éclair foudroyant, fait tomber Kratos et le titan. Gaïa laisse tomber Kratos, qui chute dans le Styx, tout en disant : « C'est notre guerre, pas la tienne ! »

Celui-ci réussit à sortir, mais est privé de ses pouvoirs, et les lames d'Athéna sont dans un mauvais état. Athéna lui apparaît soudainement, en existence supérieure, qu'elle a acquise en se sacrifiant pour sauver la vie de Zeus. Elle décide de prendre fait et cause pour Kratos en lui demandant d'exterminer Zeus et lui donne un atout : les lames de l'Exil. Elle lui explique que ces lames le guideront jusqu'à la flamme de l'Olympe, qui lui permettra de tuer le maître des Dieux. Le Spartiate est méfiant : Athéna s'est sacrifiée pour Zeus, et à présent elle veut l'aider à le faire tomber...

Continuant son chemin à travers les Enfers, il rencontre l'esprit d'une enfant dans une statue. Alors qu'Hadès récapitule les méfaits du Spartiate envers lui s'ensuit alors une longue bataille dans laquelle Kratos vole les armes du Dieu, les Griffes d'Hadès, et avec, arrachera l'âme du dieu des Morts. Les Enfers n'ont plus de maître, les âmes tourmentées sont libérées. Héphaïstos, enfermé dans les Enfers, apprend à Kratos que la flamme est mortelle, tout en exprimant la rancœur qu'il a envers Kratos, qui l'a amené aux enfers et privé de sa « fille », Pandore.

Kratos sort des enfers et arrive à Olympie mais en chemin, il croise Gaïa, qui tente tant bien que mal de s'accrocher aux flancs du mont Olympe. Elle lui implore son aide, mais le spartiate a un goût amer de la trahison qu'elle lui a faite. Il lui tranche la main et la fait ainsi tomber, en lui renvoyant ce qu'elle lui avait dit : « C'est ma guerre, pas la tienne ! ». Continuant son chemin, Kratos rencontre Hélios, gravement blessé par un titan. Celui-ci tente de résister face au spartiate, en vain. Ayant une dette envers Kratos, il lui propose de l'annuler en échange d'une information : pour vaincre Zeus, il doit entrer dans la flamme de l'Olympe pour en gagner son pouvoir. Le fantôme de Sparte reconnaissant immédiatement son mensonge et décidant de ne plus parlementer, le spartiate attrape la tête d'Hélios avant de la lui arracher à mains nues, utilisant ainsi la puissance du Soleil.

Continuant son chemin, il atteint la flamme de l'Olympe, dans laquelle se trouve la boîte de Pandore. Celle-ci contient toujours le pouvoir de tuer un Dieu. Cependant, il est toujours impossible d'y toucher. Kratos doit maintenant trouver l'homologue de la boîte pour l'ouvrir : Pandore. Alors qu'il explore les environs, il est provoqué par Hermès, messager des dieux. Celui-ci est trop rapide pour le spartiate, qui finit tant bien que mal par le blesser et à l'isoler. Hermès implore la pitié du guerrier, tente de le raisonner, mais le Spartiate voit en son intérêt ses bottes, il le plaque au mur avant de lui couper ses deux jambes.

Arrivant au forum, il croise Héra, qui provoque Kratos. Elle ordonne à Hercule, le demi-frère du Spartiate, de le tuer. Celui-ci est jaloux de l'ascension de Kratos au sein des dieux, malgré ses travaux accomplis. Menant une terrible lutte fratricide, Kratos s'empare du Ceste de Némée, les gants légendaires d'Hercule, avant de lui broyer la tête avec sa propre arme.

Grâce aux muses, Kratos parvient à libérer un « chemin » vers la boîte. Mais Zeus n'étant pas fou, il est impossible d'ouvrir la boîte tant que la grande chaîne reliant les enfers et les cieux perdure. Le spartiate rebrousse alors chemin, et croise Aphrodite, déesse de l'amour et femme d'Héphaïstos, qui lui donne des renseignements pour son avancée en échange de quelques amusements. Ceci fait, Kratos retourne voir Héphaïstos, qui veut entrer dans le labyrinthe où se trouve Pandore. Celui-ci refuse au départ, puis réfléchit et lui accorde son aide. Pour mettre toutes ses chances de son côté, il lui propose une arme d'une finesse et d'un tranchant impeccable. Il a pour cela besoin de la Pierre d'Omphalos, mais Kratos ignore qu'elle est dans l'estomac du titan Cronos, tourmenté après les actes du Spartiate dans le temple de Pandore. Il parvient néanmoins à le tuer grâce à la Lame de l'Olympe.

Kratos retourne voir Héphaïstos, qu'il soupçonne de l'avoir envoyé pour mourir. Le Dieu Forgeron, comme promis, donne le Fouet de Némésis au Spartiate, avant de l'électrocuter, et tenter de le tuer. Le fantôme de Sparte réussit néanmoins à retourner la machine d'Héphaïstos contre lui. Celui-ci meurt, en demandant à Kratos de prendre soin de Pandore.

Continuant son chemin, Kratos recroise Héra, avant de lui briser la nuque, alors qu'elle le provoquait en insultant Pandore. Il arrive tant bien que mal au labyrinthe de Dédale. Celui-ci, fou à lier et désespéré, croit pouvoir revoir son fils Icare. Le Spartiate lui retire tout goût de vivre en lui expliquant que celui-ci est déjà mort. Pendant ce temps, Kratos retrouve et libère Pandore, avant de traverser le labyrinthe. Pandore explique à Kratos que pour obtenir la boite, il doit briser la chaîne fermement tenue par les trois juges des enfers, les rois Minos, Eaque et Rhadamante. Kratos descend, affronte un violent cerbère, tue les trois juges et anéantit la chaîne, puis remonte au niveau du labyrinthe.

Il croise alors Zeus devant la flamme de l'Olympe, et entame un féroce combat contre lui. Kratos a l'avantage, cependant, il tient fermement Pandore qu'il refuse de faire mourir. Zeus provoque Kratos sur son point faible : « Pour une fois dans ta vie, ne sois pas lâche ! Ne l'abandonne pas comme tu as abandonné ta famille ! ». Pandore sait que son destin est de mourir ici, elle l'accepte. Mais Kratos refuse. Après avoir entendu cette phrase, il lâche Pandore, qui meurt dans la flamme, l'éteignant.

Zeus et Kratos sont grièvement blessés, le Spartiate ouvre la boite de Pandore, au grand désarroi de Zeus, mais il n'y a rien. Zeus trouve la situation hilarante et s'enfuit. Le spartiate le suit, et lui propose d'en finir ici et maintenant. Alors que le combat fait rage, Gaïa surgit. Elle broie la petite coupole dans laquelle se trouve le spartiate et son père, mais ceux-ci sautent à l'intérieur du Titan, dans le trou creusé près de son cœur par les sbires de Poséidon précédemment dans l'aventure.

Le combat est farouche et affaiblit grandement le cœur de Gaïa, Kratos réussit néanmoins à empaler Zeus sur la lame de l'Olympe, et transperce le cœur de Gaïa au même instant. Le Titan meurt, Zeus et Kratos sont projetés sur une petite falaise. Le spartiate a perdu son armure, il enlève la lame de l'Olympe du ventre de son père, et part. Mais Zeus n'est pas mort, et son esprit retient Kratos, le privant ainsi de tous ses pouvoirs, et le plongeant dans les ténèbres.

À l'intérieur de ces ténèbres, Kratos lutte pour ne pas mourir, aidé par les souvenirs de Pandore, reprend conscience de son arme la plus puissante : l'Espoir. Kratos, excellent guerrier, « revient à la vie » et place de lourdes attaques sur Zeus. À bout de forces, celui-ci s'écroule. Kratos attrape Zeus et lui frappe le visage jusqu'à la mort.

Devant le corps de Zeus et le spectacle du chaos, Kratos voit Athéna lui apparaître, et comprend alors que Kratos s'est battu non pas avec les maux de la Boîte de Pandore, mais avec l'Espoir. Les maux avaient pris possession des dieux, comme Zeus qui a pris peur de Kratos, causant la perte de l'Olympe.

Kratos, las, achève sa vengeance en se suicidant, canalisant tout le pouvoir de la lame de l'Olympe et en se l'enfonçant dans le ventre, dispersant l'Espoir dans le monde. Athéna, qui réclamait l'Espoir, refuse que ce pouvoir qui lui revenait de droit parte ainsi dans la nature. Elle enlève l'épée du Spartiate de son ventre en lançant un « Tu m'as déçue, Spartiate. », la jette à terre, et Kratos s'allonge, souffrant, mais poussant quand même un petit cri de liberté. Ses derniers mots, prononcés juste avant qu'il ne s'enfonce la lame dans le ventre, sont « Ma vengeance... s'achève. » Kratos meurt, apaisé.

À la toute fin (juste après les crédits), le corps du spartiate n'est plus à sa place : une longue traînée sanguinolente allant vers la falaise suggère que le corps du Spartiate a été précipité dans la mer.

Par ailleurs, la dalle où se trouvait précédemment le corps du spartiate évoque le dessin d'un phénix...

Autres apparitions[modifier | modifier le code]

Le 3 juin 2009 à l'E3, il est dévoilé par l'intermédiaire d'une vidéo que Kratos sera le personnage jouable inédit dans SoulCalibur: Broken Destiny, un jeu de combat 3D sur PSP[2].
Le 12 décembre 2010 au Video Games Awards 2010, Kratos apparait en tant que personnage jouable bonus à la PS3 dans le nouveau Mortal Kombat de 2011[3].
Il est un personnage jouable de PlayStation All-Stars Battle Royale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cette cicatrice fut faite par Arès quand il enleva le frère de Kratos
  2. « E3> SoulCalibur PSP : Kratos au rapport », sur Gamekult,‎ 3 juin 2009
  3. Mimic, « VGA 2010 > Mortal Kombat : Kratos s'impose en vidéo », sur Gameblog.fr,‎ 12 décembre 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]