God of War (série)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

God of War

Logo de God of War

Logo de God of War

Éditeur Sony Computer Entertainment
Développeur SCE Santa Monica Studio
Distributeur Sony Computer Entertainment
Personnalité(s) David Jaffe
Genre beat them all

Plate(s)-forme(s)

Site officiel (fr) God of War.com

God of War est une série de jeux vidéo d'action-aventure de type beat them all lancée en 2005, produit par Sony Computer Entertainment. La série a été lancée par David Jaffe et s'inspire de la mythologie grecque. Dès son deuxième titre, God of War est devenu une des séries phares de Sony, grâce à la qualité de ses graphismes et de son gameplay. Plusieurs autres titres sont sortis par la suite.

Principe général[modifier | modifier le code]

Le joueur incarne un redoutable guerrier qui se retrouve confronté à un grand nombre d'ennemis. L'évolution du joueur est suivie en travelling dans une vue à la troisième personne, et certains passages sont présentés en plan fixe.

Le joueur dispose d'une large palette de coups, avec de nombreux enchaînements possibles. Les combats sont régulièrement entrecoupés d'attaques contextuelles à la mise en scène préétablie (Quick Time Event) : il s'agit de réaliser un enchaînement de touches à la manette avec le bon timing au cours d'une scène cinématique se terminant le plus souvent par la mort d'un ennemi.

Le jeu contient de nombreuses phases de plates-formes durant lesquelles le personnage doit sauter entre les éléments du décor, grimper, se balancer au bout d'une corde, etc. Ces phases de plates-formes sont parfois, elles aussi, contextuelles, avec le même système de Quick Time Event. La progression est aussi parsemée d'énigmes diverses.

Histoire éditoriale[modifier | modifier le code]

Tant le premier God of War que le second, God of War II, et les suivants, les jeux de la série ont reçu des critiques élogieuses de la part de la presse spécialisée.

  • God of War connut une sortie sur PlayStation 2 et fut développé en interne par SCE Studios Santa Monica à la tête duquel se trouve David Jaffe.
    Le jeu connu un développement très long, surtout pour l'époque et pour un jeu non HD : quatre ans. Le jeu paraît le 22 juin 2005 en Europe. Malgré la qualité du jeu, sa sortie ne s'est pas faite en grande pompe, car la licence en était à ses débuts. Le jeu s'est tout de même vendu à plus de 3 millions d'unités dans le monde. Ce temps de développement lui a permis de recevoir notamment la note de 9.8/10 de la part d'IGN Entertainment[1] ou 9.3/10 sur GameSpot[2]. Le jeu accumula les récompenses, et il s'est imposé lors de la 9e cérémonies des Interactive Achievement Awards, en février 2006, en remportant sept récompenses dont celle du jeu de l'année.
  • God of War II fut à nouveau développé par SCE Studios Santa Monica mais cette fois avec Cory Barlog comme chef d'équipe.
    Une démo nommée God of War II – The colossus battle vit le jour quelques semaines avant la sortie du jeu. Le jeu en lui-même sortit le 27 avril 2007, sur PlayStation 2. Lors de sa soirée de lancement en Grèce, une mise en scène macabre avait été mise en place, avec au centre du décor une chèvre décapitée : l'événement provoqua une brève polémique. Les photos ont même été diffusées dans le magazine officiel PlayStation britannique. Cela suscita l'indignation de plusieurs associations et du Daily Mail. La photo fut retirée du magazine et une enquête interne eut lieu[3]. À l'occasion de la sortie du jeu, un pack contenant le jeu et une PS2 fut mis en vente. Le jeu connut des notes aussi bonnes que le premier, 9.7/10 par IGN et 9.2/10 par GameSpot. Au niveau des ventes, le jeu atteint près de 2 millions d'unités vendus dans le monde. En Europe le jeu se classa à la première place des ventes dès la première semaine de commercialisation. Quelques innovations caractérisent ce deuxième opus : une amélioration générale du contenu du jeu (plus d'armes, d'objets, une durée de vie plus longue, etc.) et de nouveaux mouvements et actions possibles dans les phases de plate-forme (Kratos vole sur le dos d'un cheval ailé, se sert de ses chaînes comme grappin, grimpe au plafond...).
  • God of War: Betrayal, développé par Javaground, est sorti le 20 juin 2007.
    Il a connu une sortie très discrète du fait qu'il n'est sorti que sur le territoire américain et uniquement sur téléphone mobile. La qualité du jeu est une nouvelle fois au rendez-vous malgré ses seuls 16 bits.
  • God of War: Chains of Olympus a été développé par Ready At Dawn Studios et est sorti le 28 mars 2008 sur PlayStation Portable.
    Le développement du jeu débuta en mars 2006 après que l'équipe de Ready at Dawn eut terminé Daxter et qu'elle eut proposé ce projet au studio de Santa Monica. Ready at Dawn annonça le 11 février 2008 que le développement du jeu était fini. Toujours à la recherche de l'excellence, cet épisode s'offre le luxe d'un 9.4/10 accordé par IGN et d'un 8,5/10 par GameSpot[réf. nécessaire]. Pour obtenir le meilleur de la PSP, les développeurs on profité du Micrologicielfirmware 3.50 de la console : le processeur de la PSP passe ainsi de 266 MHz à 333 MHz. Une démo du jeu est sortie le 27 septembre 2007 aux États-Unis. Il fut par la suite possible (février 2008) de télécharger cette démo (God of War: Chains of Olympus – Special edition: Battle of Attica) sur le PlayStation Store nord-américain.
  • God of War III est encore une fois développé en interne par SCE Studios Santa Monica, cette fois-ci pour la PlayStation 3.
    Il est développé pour une définition vidéo HD de 720p. Outre l'aspect graphique, le jeu tire parti de toutes les fonctionnalités du DualShock 3, à savoir les effets de vibrations, mais pas les capacités du Sixaxis, les développeurs n'ayant pas trouvé comment l'intégrer de manière utile dans le jeu. Le jeu est sorti le 16 mars 2010 aux États-Unis et le lendemain en France.

Histoire de la série[modifier | modifier le code]

L'histoire de la série God of War se déroule dans l'univers de la mythologie grecque, à l'époque des dieux de l'Olympe. Le jeu raconte l'histoire de Kratos, un simple mortel, élevé au rang de dieu. On peut remarquer que comme Kratos provoque la perte de la quasi-totalité des dieux, Titans et héros[4], la série semble proposer une hypothèse sur la cause de l'absence des divinités de la mythologie grecque dans des époques ultérieures, et ainsi la façon dont les hommes sont devenus les seuls maîtres de leur destin. En effet, David Jaffe dit lui-même que « God of War explique, ou plutôt expliquera, pourquoi les dieux grecs ont disparu[5] ».

Déroulement[modifier | modifier le code]

Il y a bien longtemps l'Oracle annonça au Titan Cronos que ses fils se retourneraient contre lui. Effrayé par ce présage il décida les enfermer dans son ventre en les avalant un par un. Au moment de dévorer le plus jeune, Rhéa, sa femme, le cacha et le confia au Titan Gaïa. Celui-ci éleva alors le jeune Zeus. Une fois adulte, ce dernier se vengea de son père mais trahit par la même occasion tous les Titans. À la suite, une grande guerre éclata entre les Titans et les Olympiens. Les Titans s'opposaient à l'attitude totalitaire des dieux de l'Olympe à l'égard de l'humanité. Le Titan Atlas fut capturé mais malgré cela, la guerre continua, jusqu'à ce que Zeus forge la lame de l'Olympe et remporte ainsi la victoire. Il bannit les Titans dans les profondeurs du Tartare sous l'œil vigilant d'Hadès.

Bien longtemps après Kratos entra dans l'histoire. Il était le plus jeune et le meilleur des capitaines de l'armée spartiate, il ne connut aucune défaite jusqu'au jour où il dut affronter, avec ses hommes, la terrible armée barbare. La force et la rigueur de l'armée spartiate ne purent rien contre la déferlante barbare. Proche de la défaite et de la mort, Kratos implora Arès, dieu de la Guerre, d'intervenir. Kratos promit de le servir éternellement en échange de la victoire. Arès descendit alors du mont Olympe et terrassa l'armée barbare. Il offrit à Kratos les Lames de Chaos, pour qu'il puisse mener à bien ses missions en son nom.

Des années durant, Kratos combattit et tua sans relâche pour la gloire de son nouveau maître.

Un jour, Arès l'envoya dans un village afin de le détruire. Kratos pénétra alors en tête dans le village commençant à tuer la population. Sans se soucier des avertissements de l'Oracle, il entra alors dans le temple du village et tua femmes et enfants. Il réalisa alors qu'il venait d'assassiner sa femme et sa fille (la seule qui pouvait contenir sa colère). Fou de rage contre Arès qui le manipulait, il déposa les armes. Arès lui dit alors qu'il était maintenant libre de lui obéir sans aucune réserve. Kratos fabriqua un bûcher de fortune pour incinérer sa femme et sa fille, c'est alors que l'Oracle du village lui lança une malédiction. Les cendres de sa femme et sa fille se concentrèrent alors dans la peau de Kratos pour lui donner un aspect spectral. Recouvert de cette peau pale comme la lune, il se fit alors surnommer le Fantôme de Sparte.

Dès lors, Kratos fut un homme rongé par son passé. Les souvenirs des massacres perpétrés hantaient ses nuits. Athéna lui promit alors de le libérer de ses tourments en se mettant au service des dieux de l'Olympe, ce qu'il fit dix années durant.

Durant ces années au service des dieux de l'Olympe, Kratos va être envoyé à la cité d'Attique pour repousser l'invasion persane. Après avoir tué le roi perse et vaincu son basilic, Kratos vit quelque chose tomber du ciel et s'écraser. Au même moment le ciel s'assombrit et la nuit tomba. En route pour le site du crash, Kratos passa par la ville de Marathon et y rencontre un brouillard mortel répandu par Morphée. Arrivé au site du crash, Kratos y découvrit le char du Soleil et le temple d'Hélios. Athéna lui apprit alors qu'Hélios avait disparu et que Morphée en avait profité pour plonger le dieu dans un profond sommeil, elle lui demanda alors d'aider les dieux en ramenant Hélios dans le ciel. Il apprit par la suite que le Titan Atlas avait enlevé Hélios. Kratos descendit alors jusqu'au royaume d'Hadès pour libérer Hélios. Perséphone, reine des Enfers et femme d'Hadès, se révéla être à l'origine de tout cela et avait elle-même libéré Atlas pour que celui-ci l'aide. Kratos parvint finalement à tuer Perséphone et à rattacher Atlas.

Après dix ans de bons et loyaux services, et alors que Kratos voguait sur son bateau après avoir terrassé une Hydre en mer Égée, Athéna lui donna une dernière mission, celle de tuer Arès. En effet, Arès s'était mis les autres dieux de l'Olympe à dos, et s'était même attaqué personnellement à la ville d'Athènes. Kratos accepta et partit pour la cité d'Athènes. L'Oracle d'Athènes lui apprit alors que le seul moyen de tuer un dieu était de trouver la boîte de Pandore. Celle-ci se trouvait au cœur du désert des Âmes Perdues, dans le Temple de Pandore qui était attaché sur le dos du Titan Cronos. Kratos finit, après avoir exploré ce temple, par récupérer la boîte et le pouvoir qu'elle renfermait, celui de devenir l'égal des dieux par la taille et par les pouvoirs. Il tua alors Arès, mais Athéna ne put, alors qu'elle le lui avait promis, effacer les souvenirs qui le torturaient. Désespéré, Kratos se jeta du haut d'une falaise pour en finir avec ses tourments. Mais Athéna qui n'en avait pas décidé ainsi, lui proposa alors le trône vacant du dieu de la Guerre. Le jeu s'achève sur l'image de Kratos prenant place sur le siège appartenant autrefois à Arès.

Accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, Kratos se lance à la poursuite de la personne qui tente de retourner les dieux de l'Olympe contre lui.

Sur le mont Olympe, Kratos se sentait plus que jamais abandonné des dieux. Ceux-ci n'acceptaient pas qu'un simple mortel puisse vivre auprès d'eux. Kratos agissait alors comme bon lui semblait en aidant les spartiates dans leurs conquêtes. Profitant alors d'une descente sur terre de Kratos, Athéna lui redonna taille humaine. Ensuite, prétextant l'aider, Zeus lui vola ses pouvoirs grâce à la lame de l'Olympe. Kratos se retrouva alors à nouveau mortel. Zeus descendit à son tour du mont Olympe pour tuer Kratos. Le roi des dieux dut descendre lui-même pour le tuer car Athéna ne voulait pas en arriver là. Au moment où Kratos allait mourir, Gaïa le sauva. Elle lui révéla que les Sœurs du Destin détenaient le pouvoir de voyager dans le temps, et qu'il pourrait alors revenir au moment où Zeus allait le tuer et ainsi récupérer ses pouvoirs divins contenus dans la lame de l'Olympe. Gaïa n'agissait pas par simple compassion, elle souhaitait que Kratos soit l'instrument de sa vengeance. Elle voulait, en effet, que Kratos tue Zeus pour lui faire payer son attitude envers tous les Titans, à la suite de la guerre qui les opposa aux Olympiens. Kratos réussit alors à la suite de son périple à obtenir le pouvoir des sœurs. Durant son trajet, il rencontra d'ailleurs à nouveau Atlas, et le convaincu de lui apporter son aide. Après avoir tué les Sœurs du Destin, il retourna donc dans le passé pour affronter Zeus, mais au moment où il allait donner à celui-ci le coup de grâce, Athéna interrompit le combat en se sacrifiant pour que Zeus reste en vie. Elle mourut ainsi dans les bras de Kratos pendant que son père s'enfuyait. Mais Kratos en possession de la puissante lame de l'Olympe et accompagné des Titans, était prêt à renverser définitivement les dieux de l'Olympe.

L'univers de la série[modifier | modifier le code]

L'univers de God of War se base principalement sur la mythologie grecque.

Voir Personnages de la série God of War

Chronologie rapide[modifier | modifier le code]

  1. God of War: Ascension
  2. God of War: Chains of Olympus
  3. God of War
  4. God of War: Betrayal
  5. God of War: Ghost of Sparta
  6. God of War II
  7. God of War III

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ivan Sulic, God of War: Who wants to go god hunting? [God of War review], IGN.com, 18 mars 2005
  2. Alex Navarro, God of War for PlayStation 2 review, GameSpot, 21 mars 2005
  3. Maxime Chao, God of War II : la polémique, JeuxActu.com, 30 avril 2007
  4. Tout au long de la série, Kratos est amené à tuer successivement l'Hydre de Lerne, le Minotaure, Arès, Typhon, Prométhée, Thésée, Euryale, Cerbère, Persée, Icare, les trois Moires, Athéna, Poséidon, Hadès, Hélios, Hermès, Hercule, Héra, Héphaïstos, Gaïa, et enfin Zeus
  5. GameTrailers.com, From Myth to Legend Part 1: The Mythology, Interview, 13 mars 2007

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]