Jötunheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Loki volant jusqu'à Jötunheim où règne le géant Þrymr.

Jötunheim (ou Jötunheimr ou Jötunheimar) est, dans la mythologie nordique, le territoire qu'Odin laissa aux géants de glace à la Création. Avec Utgard pour forteresse, c'est l'un des neuf mondes portés par l'arbre cosmique Yggdrasil.

Selon F.-X. Dillman dans ses notes de l'Edda de Snorri, les plus anciens textes mythologiques situent ce monde à l'Est de Midgard, alors que les textes en prose, plus récents, le situent au Nord[1]. A l'Est se dresse la Forêt de Fer, Járnviðr[2], lieu de résidence des géants à forme de loups alors qu’au Nord vivent les géants de givre.[réf. nécessaire]

Jötunheim, dont le géant Þrymr est le chef, est entouré d’un mur de feu.[réf. nécessaire]

Etymologie[modifier | modifier le code]

« Jötunheim » (v. isl. Jǫtunheimr) est le nom au singulier du « royaume des géants » ou du « pays des géants », le pluriel étant « Jötunheimar ». Il est composé de « Jötun », qui désigne les géants et de « heimr », le royaume. La forme « Jötunheimar » est utilisée dans la traduction de François-Xavier Dillman de l'Edda, par exemple, alors que la forme singulier, « Jötunheim », est plus volontiers utilisée dans la Völuspa, par exemple strophe 48 :

48. Hvat er með ásum? Hvat er með alfum?
Gnýr allr Jötunheimr, æsir ro á þingi,
stynja dvergar fyr steindurum,
veggbergs vísir. Vituð ér enn - eða hvat?
48. Qu'en est-il des Ases ? Qu'en est-il des Elfes ?
Le monde des géants gronde, Les Ases tiennent conseil.
Les nains gémissent Devant les portes de pierre,
Eux, les familiers des falaises. En savez-vous d'avantage, vraiment ?

Références dans les textes[modifier | modifier le code]

La Gylfaginning[modifier | modifier le code]

Dès le chapitre 1 de la Gylfaginning, les Jötunheimar sont évoqués comme étant l'endroit où une vagabonde, qui s'était vu offrir par le roi Gylfi autant de terre que quatre bœufs pourraient en labourer en un jour et une nuit, alla chercher lesdits bœufs. Car ce n'était pas une mendiante mais elle appartenait en fait à la race des Ases, et son nom était Gefion[3]. Ces bœufs, qui étaient en fait ses fils conçus avec un géant (dans certains versions, lors de cet épisode et dans ce dessein précis[4]), retournèrent tellement de terre qu'ils arrachèrent un morceau et le déposèrent dans un détroit. Il s'agirait de l'île de Seeland.

Dans le chapitre 14, Snorri rapporte l'organisation du monde par les dieux, guidés par Odin. Ils construisirent différents lieux fameux, comme Idavoll, Gladsheim ou encore Vingólf, puis bâtirent des forges. Ils fabriquèrent des marteaux, des enclumes avec lesquels ils forgèrent d'autres ustensiles du quotidien avec de l'or pur, car ils en avaient en abondance. C'est pourquoi cet âge est appelé « l'âge d'or ». Il durera jusqu'à être corrompu par l'arrivée des femmes des Jötunheimar[5]. Si leur nature n'est pas précisée par Snorri Sturluson, elle l'est dans la strophe 8 de la Völuspa. Celle-ci précise qu'il s'agit de géantes, et qu'elles seront au nombre de trois :

8. Teflðo í túni, teitir vóro,
var þeim vættergis, vant ór gulli,
unz þriár qvómo, þursa meyiar, ámátcar miöc
ór iötunheimom.
8. Ils jouaient au "tafl" dans le bosquet, ils étaient gais,
ils ne manquaient pas d'or,
jusqu'à ce que trois arrivent, géantes jeunes filles, pleines de force,'
du royaume des géants.

Les Skáldskaparmál[modifier | modifier le code]

Quelques géants[modifier | modifier le code]

Certains géant(e)s sont connu(e)s au travers d'histoires ou de mariages avec les Ases vivent aux Jötunheimar. En voici une liste non exhaustive. Pour d'autres noms, voir aussi l'article sur le Panthéon de la mythologie nordique, en particulier la section sur les géants.

  • Narfi ou Norfi, le propre fils de Loki et père de Nótt, personnification de la nuit, est un géant de glace. Sa fille est « noire et sombre comme la race dont elle [est] issue »[6]. Le Codex Upsialensis, la plus ancienne source conservée de l'Edda de Snorri, donne de plus la précision que Narfi fut le premier géant à habiter les Jötunheimar.
  • Thjazi, celui qui enleva Idunn pour lui dérober ses pommes de jouvence, habite aux Jötunheimar, et comme Loki fut complice dans cet enlèvement, c'est à lui qu'il appartient de chevaucher jusqu'à ce royaume des géants pour la récupérer. Cet épisode aboutira à la mort de Thjazi et d'autres évènements[7].
  • Hyrrokkin est une géante que les dieux vont chercher pour l'enterrement de Baldr, car ils n'ont pas la force de lancer son bateau funéraire sur l'eau. Elle chevauche un loup et elle a un serpent venimeux pour bride[8]. Lorsqu'elle arrive, elle projette le bateau avec tellement de force que les rondins qui le font rouler sur la terre s'enflamment et la terre entière tremble. Thor l'aurait tuée de son marteau si les Ases n'avaient tous demandé sa grâce[9].
  • Angrboda, la femme de Loki et mère des trois enfants monstrueux, le loup Fenrir, le serpent de Midgard Jörmungand et la déesse des morts Hel, est également originaire des Jötunheimar[10].
  • Hrungnir est un géant que défie Odin à la course de chevaux, un jour que celui-ci eût chevauché jusqu'au pays des géants[11]. Pour la suite de l'histoire, voir l'article consacré à Hrungnir.
  • le géant maître-bâtisseur vient également, comme son nom l'indique, du pays des géants. Il projette d'emmener Freyja après avoir rempli un accord passé avec les Ases au sujet de la construction d'un fort pouvant protéger les dieux des géants des montagnes et des géants du givre[12]. Cet épisode aboutira à sa mort et à d'autre évènements conséquents.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Snorri Sturluson, L'Edda, annotée par François-Xavier Dillman, note 6 du chapitre premier
  2. Völuspa, strophe 40
  3. Gylfaginning, chap. 1
  4. Ynglinga Saga
  5. Gylfaginning, chap. 14
  6. Snorri Sturluson, L'Edda, chapitre 10
  7. Skáldskaparmál, chapitre premier
  8. Gylfaginning, chapitre 49
  9. Gylfaginning, chapitre 49
  10. Gylfaginning, chapitre 34
  11. Skáldskaparmál, chapitre 3
  12. Gylfaginning, chapitre 42