God of War III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
God of War III
image

Éditeur Sony Computer Entertainment
Développeur SCE Santa Monica Studio
Concepteur Stig Asmussen
Musique Gerard Marino
Mike Reagan
Cris Velasco
Ron Fish
Jeff Rona

Date de sortie Icons-flag-us.png 16 mars 2010
Icons-flag-eu.png 17 mars 2010
Icons-flag-jp.png 25 mars 2010
Version 1.03
Genre beat them all
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 3
Média Blu-ray
Langue Français, Anglais
Contrôle DualShock 3, Sixaxis

Évaluation PEGI: 18+ ; ESRB: M
BBFC: 18

God of War III est un jeu vidéo d'action-aventure de type beat them all sorti en 2010 sur PlayStation 3 et développé par Sony Computer Entertainment via sa filiale Santa Monica Studio. Il fait partie de la série God of War et est la suite directe du jeu God of War II publié sur PlayStation 2.

Cet opus obtient un gros budget pour son développement, et devient un succès critique et commercial obtenant plus de 92 % sur Game Rankings et Metacritic.

Scénario[modifier | modifier le code]

À la fin de God of War II, Kratos avec l'aide des Titans part à l'assaut du mont Olympe afin de tuer Zeus à l'aide de la Lame de l'Olympe. Sur le dos de Gaïa, Kratos affronte Poséidon, qui déchaîne les démons des mers contre le titan. Après la mort du dieu des océans, les eaux envahissent les terres. Quand Kratos parvient à rejoindre Zeus, ce dernier déchaîne sa foudre, blessant Gaïa au bras et provoquant sa chute. Kratos ne peut se retenir et tombe dans le Styx, tandis que Gaïa, lui refuse son aide en affirmant qu'il n'a toujours été qu'un pion.

Dans la rivière des Enfers, Kratos perd tous ses pouvoirs. Néanmoins, Athéna, devenue une forme spirituelle supérieure, apparaît et lui donne les Lames de l'Exil pour poursuivre sa route. Afin de remonter à la surface, Kratos se soumet aux épreuves des trois Juges : Minos, Éaque et Rhadamante, avant de retrouver la Lame de l'Olympe. Il rencontre un peu plus tard Héphaïstos, banni aux Enfers par Zeus, explique à Kratos que le seul moyen de tuer le dieu des Dieux est dans la Flamme de l'Olympe mais que la flamme est mortelle et tue tous ceux qui la touchent. Il arrive au palais d'Hadès et défait ce dernier en absorbant son âme à l'aide de ses propres armes. Par cet acte il libère les morts du Tartare qui sont désormais libres d'errer dans le monde des vivants. Ayant en lui l'âme d'Hadès il quitte les Enfers et rejoint la surface où il retrouve Gaïa, dont il tranche la main par vengeance.

Dans son sillage, à la recherche de la Flamme de l'Olympe il tue Hélios en lui arrachant la tête et l'utilise comme lanterne, ce qui a pour effet de recouvrir le ciel de nuages. Au cours de sa recherche, il finit par découvrir que la flamme renferme la boîte de Pandore, Athéna lui apprendra alors que Pandore est la clé pour accéder à la boîte. Il est ensuite défié par Hermès qu'il tuera après une course poursuite, s'emparant de ses bottes ailées et déclenchant l'arrivée de la peste sur le monde des humains par la même occasion. Il rencontrera également Héra qui enverra Hercule mais Kratos prend le dessus et l'abat à l'aide des cestes de Némée. Il atterrit ensuite dans les appartements de Poséidon et poursuit ses recherches sur Pandore. Kratos apprend plus tard de la bouche d'Aphrodite (non sans avoir partagé sa couche) que Pandore est retenue dans le labyrinthe conçu par Dédale. Kratos retourne ensuite aux Enfers afin de demander des renseignements à Héphaistos. Ce dernier lui proposera de lui forger une arme à l'aide d'une pierre appartenant à Cronos. Kratos fait alors face à Cronos puis à Héphaïstos qui le trahit et les abat tous les deux repartant avec l'arme forgée par Héphaïstos : le fouet de Némésis. Kratos se dirige alors dans le labyrinthe de Dédale, qui se suicide en apprenant la mort de son fils Icare.

Après avoir brisé la Chaîne de l'Olympe qui retenait le labyrinthe entre les Enfers et Olympie, Kratos retourne au palais des Dieux pour ouvrir la boîte de Pandore à l'aide de la jeune fille mais hésite sachant que cette dernière trouvera la mort en touchant la flamme. Zeus intervient et attaque Kratos, pendant que Pandore choisit de se jeter dans la Flamme de l'Olympe pour ouvrir la boîte, que Kratos trouve vide. Furieux, l'ancien dieu de la Guerre retourne affronter Zeus, en train de contempler le chaos du monde. Le combat se poursuit jusque dans le corps de Gaïa, où Kratos plante la Lame de l'Olympe dans le cœur du Titan en même temps qu'il transperce le ventre de Zeus.

Alors que Kratos reprend l'épée, l'esprit de Zeus ressurgit et emprisonne celui de Kratos dans les ténèbres, où le Spartiate est tourmenté par ses crimes passés, jusqu'à ce que Pandore lui donne une nouvelle arme : l'espoir, grâce à laquelle il parvient à se libérer et détruire Zeus.

Athéna comprend que l'espoir, l'arme la plus puissante, n'était plus dans la boîte mais bien chez Kratos, elle lui apprend aussi que les dieux avaient été pervertis par les maux de la boîte. Alors que l'ancienne déesse demande à reprendre cette arme, Kratos voyant la déesse sous son vrai jour préfère se tuer avec la Lame de l'Olympe, donnant ainsi l'espoir aux humains plutôt qu'à Athéna. Athéna est furieuse, et déçue par le Spartiate, qui s'effondre dans un sourire de dédain.

Les dernières images (post-générique) montrent que le corps de Kratos ne se trouve plus à l'endroit de sa chute, ne laissant qu'une traînée de sang au bout de la falaise coulant vers la mer rappelant fortement la fin du premier God of War.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le gameplay général des versions antérieures est amélioré tout en restant sensiblement le même : au fur et à mesure que Kratos affronte des dieux, il récupère des armes légendaires, grâce auxquelles il peut utiliser des sorts magiques, désormais associés aux armes. Si le joueur change d'arme, les déplacements de Kratos seront différents.

Dans les jeux de la série God of War, le héros conserve les pouvoirs spéciaux acquis dans les versions antérieures. C'est une particularité de cette série. Si les sorts magiques sont moins présents (le Courroux de Cronos ou les Ames d'Hadès refont leurs apparitions), l'arsenal dont dispose Kratos s'étoffe au fur et à mesure que les dieux tombent sous ses coups. Ainsi, en plus de la Lame de l'Olympe et des Lames d'Athéna, qu'il doit troquer contre les Lames de l'Exil, Kratos peut utiliser les Griffes d'Hadès, arme qui permet d'arracher les âmes, le Fouet de Némésis, des griffes électriques créées par le dieu Héphaïstos, ou encore le Ceste de Némée, des gants à tête de lion pris à Hercule. Les sorts magiques deviennent dépendants de l'arme : les Lames de l'Exil permettent l'invocation de soldats spartiates, tandis que le Fouet de Némésis déclenche une charge électrique semblable au Courroux de Cronos de God of War II.

Le principe des armes secondaires du jeu précédent est abandonné pour des objets magiques : en plus de la Toison d'or récupérée à Jason, Kratos utilisera l'arc d'Apollon, la tête d'Hélios dont le regard irradie de lumière, ou les bottes d'Hermès, qui offrent à son porteur une grande vitesse au point de pouvoir escalader un mur en courant.

Les capacités en bonus sont déblocables après avoir récupéré des Reliques divines, dispersées à travers l'Olympe, comme l'aigle de Zeus, la conque de Poséidon ou encore la jarretière d'Aphrodite.

Versions[modifier | modifier le code]

Plusieurs versions étaient disponibles au lancement du jeu. Tout d'abord l'édition classique. Ensuite, le pack PS3 250 GB + le jeu[1]. À l'instar d'Heavy Rain, le jeu dispose d'une édition collector dont le prix est 5 € plus cher que la version "de base"[2]. Et enfin, la Pandora Box regroupant le jeu, God of War Collection, et plein de contenus exclusifs[3].

Développement[modifier | modifier le code]

Le budget de God of War III est estimé à 35 000 000 d'euros[4], ce chiffre étant bien supérieur à un budget moyen d'un jeu monoplateforme dit "next-génération" estimé à 10 millions de dollars d'apres M2 Research[5].

Une démo était jouable lors de l'E3 2009, celle-ci permettait d'arpenter un niveau se situant peu après le début du jeu. Le jeu y est présenté comme le dernier opus d'une trilogie sur la fin des dieux. La démo est disponible sur le PSN depuis le 25 février 2010. Le passage de la démo de l'E3 2009 est retravaillé dans la version finale, il ne s'agit donc pas d'un réel morceau du jeu.

God of War III occupe 35 Go sur un Blu-Ray double-couche[6], ne nécessite aucune installation sur le disque dur, et il est jouable en 720p allant jusqu'au 1080i.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse papier
Média Note
Consoles + (FR) 19/20 [7]
Famitsu (JP) 38/40 [8]
Presse numérique
Média Note
1UP.com (US) A [9]
Gamekult (FR) 9/10 [10]
IGN (US) 9,4/10 [11]
Jeuxvideo.com (FR) 19/20 [12]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 92,3/100 [13](en)
Metacritic 93/100 [14]

Critique[modifier | modifier le code]

Globalement, c'est un jeu ayant reçu une excellente critique, assez unanime tant de la part des journalistes spécialisés que des journalistes généralistes.

Vente[modifier | modifier le code]

Le jeu s'est vendu à plus de 1,1 million d'exemplaires[15] en un mois aux États-Unis, se plaçant en première place des ventes devant Pokémon Version SoulSilver et Final Fantasy XIII (PS3), deux jeux eux-mêmes issus de série à succès.

D'après VG Chartz le jeu comptabiliserait 2,82 millions d'exemplaires vendus en 20 semaines[16].

Toujours d'après VG Chartz, le jeu comptabiliserait 3,912 millions d'exemplaires vendus en 70 semaines[17]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

The Art of God of War III, édité par Ballistic Publishing, présente le développement et la création des personnages[18].

Récompenses[modifier | modifier le code]

God of War III a été sacré meilleur jeu PS3 de l'année au Video Games Awards 2010. Il a également reçu le prix de la meilleure réalisation[19].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Un pack PS3 + God of War III », JeuxVideo.com,‎ 20 janvier 2010
  2. Pierre G., « Le boxart de l'édition Collector de God Of War III », UltimatePS3.fr,‎ 25 février 2010
  3. malcoLm89, « God of War III : Édition Trilogie Ultime en détails », Play3-Live.com,‎ 17 décembre 2009
  4. (fr) « Rencontre avec Shuhei Yoshida, directeur des studios Sony PlayStation » de William Audureau, novembre 2008, Jeux Vidéo Magazine n°95, p 39.
  5. Nerces, « Les budgets de développement jeu vidéo ont explosé », Jeuxvideo.fr,‎ 12 janvier 2010
  6. « God of War III occupe 35 Go sur le Blu-Ray », ps3world.fr,‎ 21 février 2010
  7. « God Of War III : des révélations dans Consoles+ », JVN,‎ 22 février 2010
  8. kabuto rider, « God Of War III : Famitsu adhère à la bête », ps3gen.fr,‎ 16 mars 2010
  9. (en) Matt Leone, « God of War III, Test », 1UP.com,‎ 8 mars 2010
  10. Puyo, « God of War III, Test », Gamekult,‎ 16 mars 2010
  11. (en) « God of War III UK Review », IGN,‎ 8 mars 2010
  12. Logan, « 'God of War III, Test », Jeuxvideo.com,‎ 8 mars 2010
  13. (en) « God of War III », Game Rankings (consulté le 5 avril 2010)
  14. (en) « God of War III », Metacritic (consulté le 5 avril 2010)
  15. Trunks, « Charts US : les poids lourds sont là », Gamekult,‎ 16 avril 2010
  16. (en) « Weekly sales history for God of War III (PS3) » (consulté en Aout 2010)
  17. (en) « Global Weekly Chart »
  18. (en) « Présentation de l'artbook sur Ballistic Publishing »
  19. Bilan du Video Game Awards 2010 jeuxactu.com

Lien externe[modifier | modifier le code]