God of War: Chains of Olympus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
God of War
Chains of Olympus
Éditeur Sony Computer Entertainment
Développeur Ready at Dawn Studios

Date de sortie AN 4 mars 2008
EU 28 mars 2008
JA 10 juillet 2008
Genre Beat them all
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation Portable PlayStation 3
Média UMD

Évaluation PEGI : 18+

God of War: Chains of Olympus est un jeu vidéo d'action-aventure de type beat them all développé par Ready at Dawn Studios, sorti le 4 mars 2008 en Amérique du Nord, le 28 mars en France et le 10 juillet au Japon sur PlayStation Portable. Et il est également sorti le 14 septembre 2011 sur le PlayStation Network de la PlayStation 3.

Le jeu fait partie de la série God of War.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Pouvoirs et armes[modifier | modifier le code]

Magie[modifier | modifier le code]

  • L'efreet : qui permet d'invoquer un démon de feu qui martèle le sol à coups de poing (le nombre dépend du niveau d amélioration).
  • La colère de Charon : masque de Charon arraché à ce dernier. Permet de brûler d'un feu vert quiconque regarde le masque.
  • La lueur de l'aube : forme une boule de lumière que Kratos projette sur ses ennemis.

Armes[modifier | modifier le code]

  • Lames du Chaos : deux lames accrochées à des chaînes elles-mêmes soudées à la peau des bras de Kratos.
  • Bouclier solaire : le bouclier d'Hélios qui permet de parer les attaques et de les renvoyer.
  • Gant de Zeus : un énorme gant en métal qui fut forgé pour célébrer la victoire des Dieux de l'Olympe contre les Titans. Efficace pour les attaques lourdes et puissantes au corps à corps.

Objets spéciaux[modifier | modifier le code]

Il y a un objet spécial, la lance de Triton qui permet de respirer sous l'eau.

On note au passage la possibilité d'utiliser les lames du Chaos comme grappin.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de cet épisode se situe dix ans avant le premier épisode, God of War (2005). Il racontera ainsi l'une des missions que Kratos a réalisé au nom des dieux de l'Olympe, avant de se rebeller contre ses maîtres.

Chains of Olympus (Les Chaînes de l'Olympe) commence avec la défense de la ville d'Attique face à l'invasion de l'armée Perse. Kratos notre héros, doit faire face au Basilic, le monstre Perse le plus redoutable, qui dévaste la ville. Après la destruction de ce monstre, la puissance divine de Morphée cache le soleil, plongeant le monde dans la plus grande obscurité. Kratos fait route vers la ville de Marathon afin de comprendre ce qui se passe....

Le premier arrêt de Kratos est le char d'Hélios. Celui-ci ne fonctionne plus, et Kratos devra le réactiver en réveillant les trois destriers de feu. Par la même occasion, Kratos s'équipera avec sa violence qui fait son charme du Bouclier solaire et de la Lueur de l'aube, armement d'Hélios, dieu du soleil. Après un bref tour dans les grottes de l'Olympe, et la prière de la sœur d'Hélios, Eos, envers Kratos pour que celui-ci sauve son frère, il accepte à contre-cœur, déçu des dieux par de maintes fois. Une fois le char réactivé, Kratos laisse les destriers de feu le conduire à leur maître. Mais ces derniers passent par les Enfers, et ils n'y survivent pas. Le char s'effondre, et Kratos n'a d'autre choix que de continuer à pied.

En suivant un court chemin, Kratos se voit contraint d'appeler le passeur, pour traverser le Styx et atteindre l'autre rive où se situe son objectif, et la lumière d'Hélios qui jaillit. Le passeur n'est autre que Charon, et celui-ci n'est pas près de laisser passer Kratos. Le combat tourne à la faveur de Charon, qui jette sans vergogne Kratos par-dessus bord, dans le Styx.

Comme à l'accoutumée, Kratos va remonter par ses propres moyens. Il découvre dans les mines du Tartare, que les titans enchaînés par Zeus lui-même, sont condamnés à une dure pénitence et qu'Atlas n'est pas là ou il devrait être. Quelqu'un l'a libéré. Il tombe aussi par hasard sur le Gant de Zeus, l'arme qui à permis à Zeus d'enchaîner les titans aux murs du Tartare. Une arme que Zeus a fait forger par Héphaïstos.

Une fois hors du Tartare, Kratos rappelle Charon le passeur, et son bateau. Le combat recommence, à la faveur de Kratos et de son arme ultime : le gant de Zeus. Charon subit la colère sans pitié de Kratos qui en profite pour lui dérober une magie, la colère de Charon.

Une fois sur l'autre rive, Kratos entame le début de la fin de sa quête. Il arrive sur le bord, et croit voir sa fille Calliope, qui chante une mélodie douce, avec un instrument rappelant un ocarina. Tel un illuminé, il se laisse conduire par cette mélodie à travers un temple, où il fait connaissance de Perséphone qui lui propose de retrouver sa fille. Kratos accepte le marché : il rend tous ses pouvoirs à l'Arbre de l'oubli, afin de passer les portes divines pour aller aux Champs Élysées, retrouver sa fille. Perséphone lui dévoile son plan avant de le laisser profiter de ses derniers instants avec sa fille : elle a libéré Atlas pour que celui-ci détruise le Pilier du monde et fasse s'écrouler autant le monde des humains que celui des dieux, et mettre fin à toute vie. C'est sa vengeance contre les dieux pour l'avoir condamnée à être l'épouse de Hadès. Kratos se retrouve devant un choix difficile : laisser le monde disparaitre, lui et sa fille avec, ou l'abandonner, une fois encore et sauver le monde. Kratos n'a pas le choix, il va devoir combattre et le sacrifice sera une fois encore le prix ultime à payer. Kratos repousse sa fille malgré ses pleurs, et redevient lentement le Fantôme de sparte, massacrant les âmes des Champs-Élysées pour redevenir celui qu'il avait été, le guerrier parfait. Une fois redevenu celui qu'il était, Kratos entame la bataille.

Perséphone s'offusque : De grandes ailes noires sortent de son dos, un casque et une armure l'orne, puis s'envole vers les hauteurs du pilier du monde, là où Atlas frappe inexorablement pour accomplir son œuvre destructrice. Le combat s'engage entre Kratos et Perséphone, ponctué de frappes d'Atlas, que Kratos repousse. Il en profite pour maîtriser celui-ci avec les chaines restantes pendant à ses poignets. Kratos finit par vaincre aussi Perséphone et s'entretient avec Atlas. Ce dernier est enchaîné entre deux pans de la tour par Kratos lui-même, condamné à porter le monde sur ses épaules. Atlas lance une dernière menace à Kratos, en lui disant qu'il a fait une erreur qui lui coûtera cher dans le futur. Puis Kratos s'en retourne sur le char d'Hélios diffuser la lumière et faire reculer l'obscurité.

Cependant, même lui ne peut tenir irrémédiablement face à des événements aussi tragiques. Il chute du char, se laisse choir, et tombe du ciel, visiblement épuisé et moralement vaincu. Il chute inexorablement, puis au moment de toucher le sol, il s'arrête à quelques centimètres et se pose doucement, sur le bord d'une haute falaise surplombant la mer Égée. Athéna et Hélios font leur apparition, et profitent du fait que Kratos soit inconscient pour le désarmer, et le laisser à nu, avec pour seules armes les Lames du Chaos. Le discours s'enchaine entre les deux dieux.

- « Une fois de plus, il nous a bien servi Athéna, devrions-nous l'aider ? »

- « Il vivra. Ils le doivent... »

Réalisation[modifier | modifier le code]

Cory Barlog, le directeur créatif de cet épisode, a annoncé que le jeu tirerait parti du surcroît de puissance offert par la PSP depuis la mise à jour 3.50 de son logiciel système. Celle-ci permet en effet au processeur principal de la PSP de fonctionner à sa cadence maximale, soit 333 Mhz. (au lieu de 222Mhz) En effet, God of War: Chains of Olympus est très proche graphiquement de ses deux prédécesseurs sur PlayStation 2[1].

Références[modifier | modifier le code]