Jomei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jomei Tennō
舒明天皇
Titre
34e empereur du Japon
2 février 62917 novembre 641
Prédécesseur Suiko Tennō
Successeur Kōgyoku Tennō
Biographie
Dynastie Lignée Yamato
Date de naissance 593
Date de décès 17 novembre 641 (à 48 ans)

Jomei
Empereurs du Japon

L'empereur Jomei (舒明天皇, Jomei-tennō?, 593-641) est le trente-quatrième empereur du Japon, selon l'ordre traditionnel de la succession. Il a régné de 629 à 641[1].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Avant son avènement au Trône du chrysanthème, son nom personnel (son iminia) était Tamura-shinnō[2].

Tamura-shinnō était le petit-fils de l'empereur Bidatsu. En effet, il provient de l'union de la princesse Nukate-hime et du prince Oshisaka-no Ōe (Oshi-saka-hikohito- no Ōe), tous deux demi-frère et sœur de parent commun l'empereur Bidatsu[3].

Lorsque l'impératrice Suiko était à l'article de la mort, elle voulut lui céder l'empire ; mais il ne put accepter, n'ayant pas encore été déclaré héritier. Yamashiro-no-Ōe, fils de Prince Shōtoku, ambitionna également le trône ; cependant l'impératrice, après avoir consulté Soga-no Emishi no Omi, choisit Tamura-shinnō pour successeur[4].

Tamura-shinnō deviendra l'empereur Jomei.

Impératrice et consorts[modifier | modifier le code]

  • Princesse Takara, née en 594, fille du prince Chinu et de la princesse Kibitsu hime ; impératrice ; impératrice régnante Kōgyoku en 642 ; morte en 661; dont il eut trois enfants :
    • Prince Naka no Ōe (futur empereur Tenji)
    • Princesse Hashihito, mariée à son oncle l'empereur Kōtoku, impératrice en 645 ; impératrice douairière ; morte en 665.
    • Prince Ō-ama (futur empereur Temmu)
  • Princesse Tame, fille de l'empereur Bidatsu et de l'impératrice Nukatabe (impératrice Suiko)
  • Soga no Hode no Iratsume, fille de Soga no Umako ; épouse impériale; dont il eut deux enfants :
    • Prince Furuhito no Ōe, né vers 612 mort en 645.Père de
      • Princesse Yamato Hime, épouse de l'empereur Tenji
    • Princesse Nunoshiki
  • Soga no Tetsuki no Iratsume, fille de Soga no Emishi, dont une fille
    • Princesse Yata
  • Awata no Kagushi Hime, dont une fille
    • Princesse Oshisaka no Watamuki
  • une dame de la cour surnommée Kaya no Uneme, dont il eut un enfant :
    • Prince Kaya.

Les événements de la vie de Jomei-tennō[modifier | modifier le code]

Il succède à sa grande-tante l'impératrice Suiko, qui à sa mort ne laisse pas de consignes claires concernant sa succession. Sur son lit de mort, elle fait appeler deux des fils de son neveu, le prince Oshisaka-no Ōe : le prince Tamura et son demi-fère, le prince Yamashiro, afin de donner de brèves instructions à chacun d'eux. Après sa mort, la cour se divise en deux factions, chacune soutenant l'accès au trône d'un des deux princes. Soga no Emishi-no Ōomi[5], chef du clan Soga soutient Tamura et affirme que les derniers mots de l'impératrice Suiko suggèrent que sa volonté se porte sur Tamura.

  • 628: En la trente-sixième année du règne de Suiko (推古天皇36年), l'impératrice mourut ; et en dépit d'un excédent de conflit qui devrait la suivre comme souveraine, les historiens contemporains ont alors interprété que la succession (le senso) a été reçue par un petit-fils de l'empereur Bidatsu qui était à la fois un grand-petit-fils de l'empereur Kimmei[6]. L'empereur Jimmu a ensuite accédé au trône (le sokui)[7].

Le prince Yamashiro est attaqué par les Soga et se suicide avec toute sa famille.

Jomei change plusieurs fois la place de son palais. Il s'installe à Asuka dans le palais d'Okamoto-no miya, dans le district de Takaichi (Takaichi-gun) de la province de Yamato[8]. Plus tard, Jomei s'installe à Tanaka et enfin à Kudara.

île Tsushima

Après son intronisation, il envoi une ambassade en Chine (630-632), sous la conduite d'Inukami-no Mitasuki, qui ramène à son retour l'envoyé de l'empereur de la dynastie Tang. Jomei envoi une barque à Naniwa pour le recevoir et le fait escorter jusqu'à l'île Tsushima. À cette époque, l'Empereur Taizong des Tang (connu aussi comme l'empereur Ta'ai Tung), règne en Chine[9].

On observe à cette époque plusieurs comètes. Des ouragans et de fortes pluies dévastent l'archipel.

Sous le règne de Jomei se diffuse l'usage de régaler les prêtres dans le palais impérial. L'empereur va régulièrement dans la province de Harima et dans la province de Settsu, pour y prendre des bains chauds. De même, il visite les eaux thermales (yu no miya) de la province d'Iyo. En outre, il pratique la chasse[10].

Son règne s'étend du 2 février 629 au 17 novembre 641, jour de sa mort, soit un règne de 13 ans[11].

À sa mort, il est enterré dans le kofun de Ōshisaka (à Sakurai). La personne désignée pour lui succéder n'est autre que son épouse et nièce, la princesse Takara et ce, sous le nom d'impératrice Kōgyoku.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon, p. 42 ; Brown, Delmer. (1979). Gukanshō, p. 264.
  2. Brown, p. 264. [Jusqu'à ce temps-ci, les noms personnels des empereurs (ses iminia) étaient très long et les gens ne les ont pas employés. Le nombre de caractères dans chaque nom a diminué après ce règne.]
  3. Titsingh, p. 42; Varley, H. Paul. (1980). Jinnō Shōtōki, p. 129.
  4. Titsingh, p. 42 ; Brown, p. 264.
  5. Omi (?) était un titre héréditaire japonais antique. Lomi le plus puissant a ajouté le préfixe Ō- (?) à lomi et désigné sous le nom du Ōomi (大臣?).
  6. Varley, p. 130.
  7. Titsingh, p. 42 ; Varley, p. 44. [Un acte distinct de senso n'est pas reconnu avant le règne de l'empereur Tenji ; et tous les souverains sauf Jitō, Yōzei, Go-Toba, et Fushimi ont le senso et le sokui en le même année jusqu'à ce que le règne de Go-Murakami.]
  8. Titsingh, p. 42.
  9. Titsingh, p. 42 ; von Vershuer, Charlotte. "Japan's Foreign Relations 600 to 1200 A.D.: A Translation from Zenrin Kokuhoki"(財団法人学会誌刊行センター), Monumenta Nipponica, Vol. 54, No. 1 (Spring 1999), p. 16.
  10. Titsingh, p. 43; Brown, p. 264.
  11. Titsingh, p. 43; Varley, p. 130.