Ingyō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'empereur Ingyō (允恭天皇, Ingyō-tennō?) était le dix-neuvième empereur du Japon[1], selon l'ordre traditionnel de la succession[2]. Aucune date ferme ne peut être assignée pour le règne de cet Empereur du Japon, mais on situe son règne au Ve siècle probablement de 425 à 454, bien qu'on n'en connaisse pas les dates avec certitude. La tradition lui attribue cependant des dates de vie de 374 à 453 et situe son règne à partir de 412, bien qu'aucune de ces dates n'ait de fondement réel.

Selon le Kojiki et le Nihonshoki, il est le quatrième fils de l'empereur Nintoku et de l'impératrice consort Iwanohime, et donc un jeune frère de son prédécesseur l'empereur Hanzei. Il monte sur le trône à la mort de Hanzei et règne durant 41 ans. Lui et son impératrice consort, Oshisaka no Ōnakatsu no Hime, ont cinq fils et quatre filles, parmi lesquels les empereurs Ankō et Yūryaku. Durant son règne, il réforme le système de familles et de noms de clans, car de nombreuses personnes se choisissaient de faux noms utilisant des noms de clans ou de familles plus élevés. Le Ninhonshoki affirme que la Corée verse un tribu au Yamato.

Les historiens actuels l'identifient au roi Sai du Livre de Song, qui est un roi de Wa et envoie à au moins deux reprises des messagers à la dynastie Song, en 443 et 451.

Selon des historiens contemporains, 80 musiciens coréens viennent jouer à ses funérailles, important par la même occasion au Japon les styles musicaux coréen et chinois.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Agence impériale: 允恭天皇(19)
  2. Brown, Delmer et al. (1979). Gukanshō, pp. 257-258; Varley, Paul. (1980). Jinnō Shōtōki, pp. 112; Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon, p. 26.

Bibliographie[modifier | modifier le code]