Richū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'empereur Richū (履中天皇, Richū-tennō?) était le dix-septième empereur du Japon[1], selon l'ordre traditionnel de la succession[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Aucune date ferme ne peut être assignée pour le règne de cet empereur du Japon, mais on situe son règne au Ve siècle, bien qu'on n'en connaisse pas les dates avec certitude. La tradition lui attribue cependant des dates de vie de 336 à 405 et situe son règne à partir de 400, bien qu'aucune de ces dates n'ait de fondement réel.

Selon le Nihonshoki et le Kojiki, il était le premier fils de l'Empereur Nintoku. Il succomba à une maladie durant la sixième année de son règne. Son tombeau se situe dans la province de Kawachi, au centre de la préfecture d'Osaka actuelle. Son plus jeune frère, Hanzei, lui succéda ; aucun de ses fils n'hérita directement du trône, mais ses deux petits-fils, Kenzō et Ninken, devinrent ultérieurement empereurs.

La légende dit qu'un jour où il était en bateau sur l'étang près de son palais, des fleurs de cerisier tombèrent dans sa coupe de saké. L'Empereur en fut si charmé qu'il baptisa son palais Waka Sakura no Miya et commissionna des lettrés pour écrire et répandre cette histoire.

Quelques historiens pensent l'identifier dans le Livre de Song comme le Roi San. Le Roi San avait envoyé des messagers vers la dynastie de Song en Chine au moins deux fois en l'an 421 et 425, et il est mort avant 438, son plus jeune frère lui succédant.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Agence impériale: 履中天皇 (17)
  2. Brown, Delmer et al. (1979). Gukanshō, pp. 257; Varley, Paul. (1980). Jinnō Shōtōki, pp. 103-110; Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon, pp. 24-25.

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Précédé par Richū Suivi par
Nintoku
Imperial Seal of Japan.svg Empereur du Japon Transparent.gif
400 - 405 (dates traditionnelles)
Hanzei

Source de la traduction[modifier | modifier le code]