Ninken

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'empereur Ninken (仁賢天皇, Ninken Tennō?, ou plus probablement Ninken Ōkimi), de son nom personnel Ōke ou Oyoke, était le vingt-quatrième empereur du Japon[1], selon l'ordre traditionnel de succession[2]. On situe son règne de 493 à 501, bien qu'on n'en connaisse pas les dates avec certitude. La tradition lui attribue cependant des dates de vie de 448 à 498 et situe son règne à partir de 488.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'origine, lui et son frère Woke sont trouvés lorsque l'empereur Seinei meurt sans héritiers. Les deux garçons sont des petits-fils de l'empereur Richū, et sont promus en une sorte d'héritiers adoptifs de Seinei, bien qu'il soit peu clair de savoir si ce fait advient ou non du vivant de Seinei. Bien qu'étant le plus jeune, Woke est sacré et devient l'empereur Kenzō, suite à un accord entre les deux frères et après une période de régence d'un an assurée par Iitoyo Ao no Kōjo. Cependant, il meurt peu après sans héritiers, et son frère lui succède donc sur le trône.

Epouses et descendance:

  • Princesse Kasuga no Oho Iratsume, fille de l'empereur Yūryaku et de Woguna Kimi; titrée impératrice en 488; mère de:
    • Princesse Takahashi no Oho Iratsume, ou Takaki no Iratsume
    • Princesse Asatsuma, ou Takara no Iratsume
    • Princesse Tashiraka no Iratsume, mariée 507 à l'empereur Keitai, et devient la mère de Kimmei
    • Princesse Kusuhi no Iratsume, ou Kasubi no Iratsume
    • Princesse Tachibana no Nakatsu, mariée à l'empereur Senka et est mère de la princesse Iwahime, elle-même consort de Kimmei et qui met au monde Bidatsu
    • Prince Wohatsuse no Waka Sazaki (empereur Buretsu)
    • Princesse Mawaka
  • Ohonuka kimi no Iratsume, fille de Wani no Hifure no Omi, mère de
    • Princesse Kasuga no Yamada no Oho Iratsume, mariée 513 à l'empereur Ankan

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Agence impériale: 仁賢天皇 (24)
  2. Brown, Delmer et al. (1979). Gukanshō, pp. 259-260; Varley, Paul. (1980). Jinnō Shōtōki, p. 117; Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon, pp. 30.

Bibliographie[modifier | modifier le code]