Kōkō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koko.
L'empereur Kōkō, illustration du Ogura Hyakunin Isshu.

L'empereur Kōkō (光孝天皇, Kōkō Tennō, 830 - 26 août 887) était le cinquante-huitième empereur du Japon, selon l'ordre traditionnel de la succession, et a régné de 884 à 887. Son nom personnel était prince Tokuyasu.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Kōkō était un fils de l'empereur Nimmyō.

Épouses et descendance[modifier | modifier le code]

  • Princesse Hanshi, née en 833, fille du prince Nakano (fils de l'empereur Kanmu), et d'une dame du clan Masamune; consort impériale en 884 ; titrée dame impériale en 887 ; impératrice douairière (kotaigo) en 898 ; morte en 900; mère de :
    • Prince Koretada, né 857, mort 922; père de
      • Minamoto no Kiyohira, né 877, mort 945
    • Prince Koresada, mort 903
    • Prince Motonaga, reçoit le nom de Minamoto; mort 883
    • Prince Sadami, né en 867 (empereur Uda)
    • Princesse Chushi (Tadako), née 854, morte 904; consort de l'empereur Seiwa
    • Princesse Kanshi, morte 914; consort de l'empereur Yozei
    • Princesse Yasuko, morte 925; consort de l'empereur Yozei
    • Princesse Ishi (Tameko), mariée son neveu l'empereur Daigo ; épouse impériale en 897; morte en 899.
  • Fujiwara no Kamiko, morte 898, fille de Fujiwara no Mototsune; épouse impériale (nyogo)
  • Taira no Motoko (Toshi), fille de Taira no Yoshikaze; épouse impériale (nyogo)
  • Fujiwara no Motoyoshi, fille de Fijiwara no Yamakage; épouse impériale (nyogo)
  • Shigeno no Naoko, concubine impériale (koi); mère de :
    • Princesse Shigeko, morte 916; princesse vestale d'Ise de 884 à 887
  • Une fille de Sanuki no Naganao, concubine impériale (koi); mère de :
    • Minamoto no Motomi, mort 908
  • Une fille de Fujiwara no Kadomune, concubine impériale (koi); mère de:
    • Minamoto no Koreshige, né 886, mort 941
  • Princesse Keishi, fille du Prince Masami; dame de la cour; mère de:
    • Princesse Bokushi, morte 903; princesse vestale de Kamo de 882 à 887
  • Sugawara no Ruishi, fille de Sugawara no Koreyoshi; dame de la cour; mère de :
    • Minamoto no Junshi, née 875; morte 925; mariée Fujiwara no Tadahira, fils de Fujiwara no Mototsune (880 + 949)
  • Une dame du clan Tajihi, dame de la cour; mère de:
    • Minamoto no Kanshi (Ayako), morte 908
  • Une dame du clan Fuse, dame de la cour; mère de:
    • Shigemizu no Kiyozane
  • de mères inconnues, l'empereur Koko eut 16 filles, qui reçurent le nom de Minamoto :
    • Minamoto no Washi (Kasuko), morte 947, mariée à son neveu l'empereur Daigo
    • Minamoto no Reishi
    • Minamoto no Onshi (Kusuko), morte 919
    • Minamoto no Takaiko
    • Minamoto no Renshi (Tsurako), morte 905
    • Minamoto no Reishi, morte 909
    • Minamoto no Saishi, morte 886
    • Minamoto no Kaishi
    • Minamoto no Mokushi, morte 902
    • Minamoto no Heishi, morte 906
    • Minamoto no Kenshi, morte 924
    • Minamoto no Shinshi, morte 917
    • Minamoto no Shushi, morte 912
    • Minamoto no Mitsuko
    • Minamoto no Kaishi, morte 910
    • Minamoto no Zenshi

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir déposé l'empereur Yōzei pour avoir tué l'un de ses vassaux en 884, Fujiwara no Mototsune met le prince Tokuyasu sur le trône à la place de son petit-neveu. Il devient alors l'empereur Kōkō et crée en 887 le titre de kampaku (régent d'un empereur adulte) pour Mototsune. La même année, ce dernier le dépose à son tour et son fils l'empereur Uda lui succède.

Kugyō (公卿)[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]


Source de la traduction[modifier | modifier le code]