Jacques Loussier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loussier.

Jacques Loussier

Description de cette image, également commentée ci-après

Jacques Loussier en 2008

Informations générales
Naissance 26 octobre 1934 (79 ans)
Angers
Activité principale Pianiste
Genre musical Jazz
Instruments Piano
Site officiel www.loussier.com

Jacques Loussier, né à Angers le 26 octobre 1934, est un musicien français. Il est le père du compositeur Jean-Baptiste Loussier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts éclectiques[modifier | modifier le code]

Il se prend de passion pour le piano à dix ans[1]. Il entre à seize ans au Conservatoire de Paris dans la classe d'Yves Nat pour le piano et celle de Jean Déré pour le solfège. Il s'y amuse souvent à faire des reprises jazz de compositeurs classiques. C'est au conservatoire qu'il rencontre Jean-Pierre Eustache avec qui il se lie d'amitié. Un jour, Jean Pierre Eustache eut besoin d'un pianiste de remplacement sur Caen dans la brasserie où il jouait tous les soirs. il envoya un télégramme à Jacques Loussier : ce fut le départ de la carrière de ce dernier comme jazzman. Soucieux de s'ouvrir à tous les styles de musique[1], il passe ensuite deux ans à Cuba. En France, il accompagne des artistes tels que Catherine Sauvage, Léo Ferré, Charles Aznavour ou Frank Alamo[1].

En 1959, il crée le Trio Play Bach avec Christian Garros à la batterie et Pierre Michelot à la contrebasse[1]. Le principe : faire swinger le répertoire de Jean-Sébastien Bach. Grâce à la qualité des arrangements de Jacques Loussier, le concept séduit les auditeurs et le succès est durable : 6 millions de disques vendus, 15 ans de tournées[1]. Glenn Gould trouvait dans l’album Play Bach « une bonne façon de faire revivre le compositeur allemand »[2].

La télévision et le cinéma font régulièrement appel à lui. Il compose pour Yves Ciampi, Jean-Pierre Melville (Le Doulos en collaboration avec Paul Misraki), Jean Delannoy, Michel Audiard ou encore Alain Jessua ; il compose également les génériques de séries télévisées telles que Thierry la Fronde, Rocambole, Vidocq (en 1967), Les Nouvelles Aventures de Vidocq (en 1971, avec son morceau à l’épinette intitulé « swing »). Il compose également le générique de la 3e chaîne de télévision de l'ORTF dont Catherine Chaillet assure l'animation visuelle.

En 1977, il fonde le Studio Miraval qui accueille de nombreux artistes internationaux[3].

Retraite[modifier | modifier le code]

En 1980, il disperse le Trio Play Bach[1] et se retire en Provence, à Miraval où il a monté un studio d'enregistrement de classe internationale (où enregistreront Pink Floyd, Sade, The Cure, Courtney Love, The Cranberries, Téléphone, UB40, Level 42, etc.) perdu dans le vignoble varois et se consacre à la recherche musicale ; il compose notamment pour synthétiseurs. Avec le percussionniste Luc Heller il enregistre Pulsion (rendu célèbre par une publicité EDF de l'époque), Sous la Mer et Pagan Moon.

Come-Bach[modifier | modifier le code]

En 1985, pour le tricentenaire de la naissance de Bach il est sollicité dans le monde entier et reforme le Trio Play Bach avec André Arpino aux percussions et Vincent Charbonnier à la contrebasse. En 1986, il crée une messe, « Lumières », pour contre ténor, soprano, chœur, percussions et orchestre suivie en 1988 par un Magnificat dans le cadre du festival de Paray-le Monial. Depuis, il a composé un certain nombre de pièces musicales et continue son exploration des classiques : Vivaldi, Satie, Debussy, Ludwig van Beethoven...

Procès[modifier | modifier le code]

En avril 2002, Jacques Loussier assigne le rappeur Eminem qu'il accuse d'avoir plagié Pulsion avec son titre Kill You. Finalement le procès n'a pas lieu et en 2006 un accord à l'amiable met fin à ce litige[4],[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Concertos pour violon no 1 et no 2 (Naxos CD 8.573200, avec sonate de Ignacy Jan Paderewski sur le même album)
  • 2006 : Bach: The Brandenburgs (Telarc CD-83644)
  • 2005 : Mozart Piano Concertos 20/23 (Telarc CD-83628)
  • 2004 : Impressions of Chopin's Nocturnes (Telarc CD-83602)
  • 2003 : Beethoven: Allegretto from Symphony No. 7: Theme and Variations (Telarc CD-83580)
  • 2002 : Handel: Water Music & Royal Fireworks (Telarc CD 83544)
  • 2001 : Baroque Favorites. Jazz Improvisations: Works by Handel, Marais, Scarlatti, Marcello, Albinoni (Telarc CD 83516)
  • 2000 : Play Bach No. 5 (Decca 159 194-2)
  • 2000 : Play Bach aux Champs Élysées (Decca)
  • 2000 : Play Bach No. 4 (Decca 157 893-2)
  • 2000 : Play Bach No. 3 (Decca 157 892-2)
  • 2000 : Play Bach No. 2 (Decca 157 562-2)
  • 2000 : Play Bach No. 1 (Decca 157 561-2)
  • 2000 : Plays Debussy (Telarc CD 83511)
  • 2000 : Bach's Goldberg Variations (Telarc CD 83479)
  • 2000 : Bach Book 40th Anniversary (Telarc CD 83474), compilation Play Bach 93
  • 1999 : Ravel's Bolero (Telarc CD 83466)
  • 1998 : Satie (Telarc CD 83431)
  • 1997 : Jacques Loussier Plays Vivaldi (Telarc CD 83417)
  • 1995 : Jacques Loussier Plays Bach (Telarc), compilation Play Bach 93 et Les Thèmes en Ré (Note Productions)
  • 1994 : Play Bach Aujourd'hui Les Thèmes en Ré (Note Productions CD 437000-4)
  • 1993 : Play Bach 93 Volume 1 (Note Productions CD 437000-2)
  • 1993 : Play Bach 93 Volume 2 (Note Productions CD 437000-3)
  • 1990 : Lumières, Messe baroque du XXIe siècle (Decca CD 425217-2)
  • 1988 : The Greatest Bach Partita No.1 in B Flat Major BWV 825 – Orchestral Suite No. 2 in B Minor BWV 1067 (Limelight CD 844 059-2, Decca Record Company)
  • 1988 : Brandenburg Concertos (Limelight-Japan CD 844 058-2, Decca Record Company)
  • 1987 : Bach to Bach (Start CD Original Live in Japan SMCD 19)
  • 1987 : Jacques Loussier Live in Japan (King Records Japan CD original Live K32Y 6172)
  • 1986 : Lumières "Messe Baroque du XXIe siècle" (Note Productions CD DECCA NL 425 217-2)
  • 1986 : Bach to the Future (Start CD SCD2)
  • 1985 : The Best of Play Bach (Start STL6)
  • 1982 : Pagan Moon (CBS CB271)
  • 1979 : Pulsion sous la mer (Decca 844 060-2)
  • 1979 : Pulsion (CBS 84078)
  • 1974 : Jacques Loussier et le Royal Philharmonic Orchestra (Decca PFS 4176)
  • 1974 : The Jacques Loussier Trio In Concert at the Royal Festival Hall (Philips 6370 550 D)
  • 1973 : Jacques Loussier Trio "6 Master Pieces" (Philips 6321-100)
  • 1972 : Dark of the Sun (MGM SE-4544ST)
  • 1965 : Play Bach aux Champs-Élysées (coffret Decca, deux albums, SSL40.148)
  • 1964 : Play Bach No. 5 (Decca SSL 40.205 S)
  • 1963 : Play Bach No. 4 (Decca SSL 40.516)
  • 1962 : Jacques Loussier Joue Kurt Weill (RCA 430-071)
  • 1959 : Play Bach No. 3 (Decca SSL 40 507)
  • 1959 : Play Bach No. 2 (Decca SSL 40 502)
  • 1959 : Play Bach No. 1 (Decca SS 40 500)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (fr)[PDF]« Biographie », sur www.loussier.com (consulté le 1er décembre 2010)
  2. http://www.pianoweb.fr/jacques-loussier.php
  3. a et b (fr) « découvrir Jacques LOUSSIER », sur www.burdigala.org (consulté le 1er décembre 2010)
  4. Jazz star Jacques Loussier goes head to head with rapper Eminem, The Independant, Louise Jury

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :