Frank Alamo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alamo et Grandin.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Salvatore Adamo.

Frank Alamo

Nom de naissance Jean-François Grandin
Naissance 12 octobre 1941
Paris
Décès 11 octobre 2012 (à 70 ans)
Paris
Activité principale chanteur et Industriel
Genre musical Variété
Années actives 1963-2012

Frank Alamo, de son vrai nom Jean-François Grandin, né le 12 octobre 1941 à Paris[1] et mort le 11 octobre 2012 dans sa ville natale[2], est un chanteur français qui connaît le succès dans les années 1960.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frank Alamo est le fils de l'industriel fondateur de la marque Grandin de téléviseurs[3]. Jean-François Grandin débute dans la chanson en étant le soliste des Petits Chanteurs à la croix de bois.

Pendant un séjour aux sports d'hiver, il rencontre Eddie Barclay à Val-d'Isère qui l'entend chanter des chansons anglaises en français. Il est engagé et prend le nom de scène de « Frank » (raccourci de « François ») et « Alamo » (car impressionné par Alamo, le film de John Wayne, il criait « Alamooo » avant de faire le fou à ski et de descendre à fond les pistes).

Il débute dans les années 1960 durant la période des yé-yé, en reprenant en français des succès américains et/ou britanniques[4].

De son répertoire, on retient notamment Ma biche, qui est une reprise de la chanson composée par Mort Shuman Sweets for My Sweet pour le groupe The Drifters, l'adaptation française est de Vline Buggy ; ainsi que ses reprises des Beatles, Je me bats pour gagner (A Hard Day's Night), et Je veux prendre ta main (traduction presque mot à mot de I Want to Hold Your Hand). Poussé par son ami Patrick Villaret et son directeur artistique Léo Missir, il enregistre plusieurs chansons originales françaises qui ne connaissent pas le succès des adaptations anglo-saxonnes.

Frank Alamo se produit en première partie de la première tournée de Sheila nommée La tournée du siècle fin 1963 début 1964. Il passe juste après Les Surfs. À la rentrée 1964 il est sur la scène de l'Olympia à Paris pour un gala consacré aux « idoles des jeunes ».

En 1969, il arrête la chanson et exerce par la suite divers métiers allant de la photographie à la direction de la concession Jaguar de Neuilly.

Entre 1983 et 1996, il est PDG de l'entreprise automobile française qui produit la « jeep » Dallas, qu'il a racheté et qui devient « Automobiles Grandin ». Près de 5 000 exemplaires de cette automobile seront construits entre 1981 et 1998[5].

Durant les années 2000, il revient à la chanson avec la tournée Âge tendre et têtes de bois et assure plus de deux cents galas[réf. nécessaire]. Malgré la maladie qui lui est diagnostiquée, il poursuit la tournée de la première à la quatrième saison (de 2006 à 2010)[6].

Frank Alamo meurt le 11 octobre 2012 à Paris, la veille de son anniversaire, des suites d'une sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot)[7]. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (25e division)[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Frank Alamo s'est marié deux fois. Il est père d'une fille, prénommé Élodie, présentatrice de télévision et d'un fils, Ronald, passionné de voitures. Il a deux petits-enfants : Gabriel et Raphaël.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Franck Alamo version 2004[modifier | modifier le code]

  • Le chef de la bande
  • File file file
  • Da dou ron ron
  • Biche ma biche
  • Embrasse-moi (duo avec Annie Philippe)
  • Reviens-vite et oublie
  • Maillot 38-37
  • Cyberwoman
  • Je suis loin de toi
  • J'ai pleuré pour toi
  • Sing c'est la vie
  • Heureux tous les deux
  • C'est pas la peine
  • Claudy
  • Je connais une chanson

45 tours[modifier | modifier le code]

  • 1963 : Loop de loop / Fait pour durer / Je suis encore amoureux / Ce petit jeu
  • 1963 : Da doo ron ron / File, file, file / Pas de larmes / Il y avait toi
  • 1963 : Reviens vite et oublie / Sylvie / Ma biche / Tout se sait un jour
  • 1964 : Hum hum hum / Ma mère / Je veux prendre ta main / A Broadway
  • 1964 : Allô Maillot 38-37 / Non, ne dis pas adieu / Jolie frimousse / Oui c'est vrai
  • 1964 : Je me bats pour gagner / Oh non ! / Oui j'ai peur / Fais ça pour moi
  • 1965 : Le chef de la bande / Qu'est-ce que peut bien faire un garçon ? / Souviens-toi des nuits d'été / Jure-le-moi
  • 1965 : Des filles et des garçons / Ma vie à t'attendre / Dis-lui non / Reste comme tu es
  • 1965 : Sing c'est la vie / Le chasseur de primes / Long-long-longtemps / Souviens-toi ma jolie
  • 1965 : Bimbo / Je revis / Le prix d'aimer / Sylvia
  • 1966 : Ce n'est pas difficile / De la science à la fiction / Ma lady d'un soir / Corps et âme
  • 1966 : Ça ne fait rien car je t’aime / Il ne faut pas m’en vouloir / Sur un dernier signe de main / Si j’écrivais le livre
  • 1966 : Toi et ton sourire d’enfant / Où vas-tu sans amour ? / Ève / La chance est avec moi
  • 1967 : Envoie-moi ta photo / Avec une barbe blanche
  • 1967 : Maudit brouillard / Je compte sur mes doigts / L'amour ne se détruit pas / À travers les carreaux
  • 1967 : J’ai pleuré pour toi / J’aime un petit animal / Heureux tous les deux / Toi et ton sourire d’enfant
  • 1967 : Les poings fermés / C’est déjà du passé / Oh ! oh ! fait le clown / Au premier tunnel
  • 1967 : Si j’avais des ailes / Lilliputien / Avec une barbe blanche / Envoie-moi ta photo
  • 1968 : C’est ça la vie / Une fille m’a compris / Je connais une chanson / Tourne encore
  • 1968 : Tom et Tam / Marie-Angèle / Ses lunettes de soleil / L’arc-en-ciel
  • 1969 : En vous quittant / Les enfants des villes
  • 1986 : Quelque chose en elle / Et Jeanne s’endort
  • 2003 : Embrasse-moi (en duo avec Annie Philippe)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie - Site officiel de Frank Alamo (voir archive)
  2. Mort de Frank Alamo, l'interprète de « Biche ô ma biche » - Le Parisien, 11 octobre 2012
  3. Frank Alamo qui développa les jeep Dallas est mort - Autonewsinfo, 11 octobre 2012
  4. Frank Alamo, symbole des années 1960 - Le Figaro, 11 octobre 2012
  5. La petite histoire de la jeep Dallas dallas - Association Dallas-Club
  6. Paris Match, no 3235, mai 2011
  7. Le chanteur Frank Alamo est mort - Le Figaro, 11 octobre 2012
  8. « ALAMO Franck (1941-2012) », Amis et Passionnés du Père-Lachaise,‎ 19 octobre 2012

Lien externe[modifier | modifier le code]