Le Dernier Train du Katanga (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Le Dernier Train du Katanga (roman)

Le Dernier Train du Katanga

Titre original Dark Of The Sun
Réalisation Jack Cardiff
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Dernier Train du Katanga (The Mercenaries) est un film britannique de Jack Cardiff sorti en 1968.


Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film est fondé en partie sur des faits réels, la décolonisation du Congo belge, avec les événements de la rébellion Simba et de l'Opération Dragon rouge mêlés à ceux de la sécession du Katanga. En 1960, dans une Afrique noire en pleine décolonisation, le capitaine Curry, un mercenaire, est chargé par Mwamini Ubi, le président de la toute nouvelle République démocratique du Congo, de conduire un train de militaires dans une région éloignée, le Katanga, pour rapatrier les colons occidentaux menacés par les rebelles du général Moses. Il doit aussi récupérer 50 millions de dollars en diamants bloqués dans les coffres d'une compagnie minière. Il s'entoure d'une équipe de mercenaires (un bras droit, congolais d'origine, un ex-officier nazi, un jeune lieutenant inexpérimenté, un médecin alcoolique), dont l'épopée ne se déroulera pas comme prévu.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Pour le magazine Télé 7 jours, Le Dernier Train du Katanga comporte « des personnages stéréotypés, des images qui se veulent spectaculaires, quelques scènes très violentes… A déconseiller »[2].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sous le pseudonyme de Quentin Werty.
  2. Télé 7 jours n° 1374, du 27 septembre au 3 octobre 1986, pp. 96 et 97
  3. (en) « Dark of the Sun /'The Mercenaries (1968) », Photoplay (at rodtaylorsite.com),‎ August 1967

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]