Harry Schwarz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Harry Schwarz

.

Harry Heinz Schwarz (né le à Cologne en Allemagne et mort le à Johannesburg en Afrique du Sud) est un homme politique, diplomate et juriste sud-africain.

Vétéran de la Seconde Guerre mondiale, il fut d'abord l'un des fondateurs des Torch commando, un mouvement d'anciens militaires visant à protester contre la suppression de la franchise électorale des coloureds dans la province du Cap, puis l'un des avocats de la défense durant le procès de Rivonia.

D'abord membre du parti uni, il fut élu au conseil provincial du Transvaal (1963-1974) et chef du parti uni au Transvaal avant d'être élu au parlement. Prônant une opposition politique plus agressive contre la politique raciale menée par le parti national au pouvoir, il devient l'un des chefs de l'opposition interne à l'apartheid. Partisan de la résistance légale et non violente, il signa avec Mangosuthu Buthelezi la Déclaration Mahlabatini en faveur de l'établissement d'une société démocratique et non raciale en Afrique du Sud. Membre fondateur du parti progressiste fédéral et du parti démocratique, il est nommé ambassadeur d'Afrique du Sud aux États-Unis en 1990 symbolisant alors l'engagement du gouvernement de Frederik de Klerk à mettre fin à l'apartheid.

Harry Schwarz fut également l'un des principaux dirigeants de la communauté juive d'Afrique du Sud.