Group Areas Act

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Group Areas Act No. 41 (littéralement « Loi sur les zones réservées ») est l'une des premières et principales lois d'Apartheid, instaurée en Afrique du Sud le . Elle obligeait aux différentes populations définies deux mois plus tard par le Population Registration Act de résider dans des zones urbaines d'habitation prédéfinies. Les centres-villes, ainsi que les quartiers les plus développés et les mieux équipés, étaient généralement interdits aux populations de races non-Blanches (les Noirs, les Métis et les Asiatiques).

Le Group Areas Act établissait trois types de zones :

  • Les zones contrôlées (« controlled areas ») dans lesquelles le droit de résidence des populations discriminées, ainsi que leur droit d'accès à la propriété foncière ou immobilière était interdite.
  • Les zones séparées (« separate areas »)
  • Les zones réservées (« group areas »)

Cette loi fut abolie le .

Sources[modifier | modifier le code]

  • « L'aménagement urbain en Afrique du Sud : entre apartheid et pauvreté, 1948-1995 » Jean-Baptiste Onana - Editions L'Harmattan, 1996

(ISBN 2-73-844145-9) pages 19 & 20