Gustavo Petro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gustavo Petro Urrego
Image illustrative de l'article Gustavo Petro
Fonctions
Maire de Bogota
En fonction depuis le 23 avril 2014
Prédécesseur María Mercedes Maldonado
1er janvier 201219 mars 2014
Prédécesseur Clara López Obregón
Successeur Rafael Pardo
Biographie
Date de naissance 19 avril 1960 (54 ans)
Lieu de naissance Ciénaga de Oro, département de Córdoba, Colombie

Gustavo Francisco Petro Urrego, né le 19 avril 1960 à Ciénaga de Oro, est un homme politique colombien de gauche, maire de Bogota de 2012 à 2014 et de nouveau depuis avril 2014.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Dans sa jeunesse, il milite au sein d'une guérilla de gauche, le Movimiento 19 de Abril, fondé en 1970 et dissous en 1990. Économiste, il est membre du parti de gauche Pôle démocratique alternatif de 2005 à 2010, avant de créer le Mouvement progressiste en 2011. Il est membre de la Chambre des représentants de 1991 à 1994 et de 1998 à 2006. Il est ensuite sénateur de 2006 à 2010

Le 30 octobre 2011, Gustavo Petro remporte la victoire à l'élection municipale de Bogota avec 32,16 % des suffrages. Il prend ses fonctions le 1er janvier 2012. Il est le premier ex-guérillero à occuper un poste d'une telle importance en Colombie.

Début juin 2013, une pétition officielle, qui a recueilli plus de 350 000 signatures valides, est déposée par un parlementaire de la majorité gouvernementale de droite afin d'organiser un référendum pour révoquer Petro de son poste de maire. Le 9 décembre 2013, il est destitué de son poste de maire par le procureur général Alejandro Ordoñez en raison d'une mauvaise gestion de la collecte des ordures ménagères en décembre 2012 et interdit d'exercer toute fonction publique pendant une durée de 15 ans[1]. Petro fait appel de cette décision, mais celle-ci est confirmée le 18 mars 2014 par le Conseil d'État. Malgré une injonction de la Commission interaméricaine des droits de l'homme, le président Juan Manuel Santos entérine la destitution le lendemain[2] et nomme son ministre du travail Rafael Pardo comme maire intérimaire. Cependant, le Tribunal supérieur de Bogota ordonne au président Santos de rétablir Petro dans ses fonctions le 23 avril suivant[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AFP, « Le maire de Bogota démis de ses fonctions », Libération,‎ 9 décembre 2013 (lire en ligne)
  2. Louise Michel D., « Destitution du maire de Bogotá: «une décision politique de Santos» », sur jolpress.com,‎ 19 mars 2014 (consulté en 1er avril 2014)
  3. « Le maire limogé de Bogota retrouve ses fonctions », Jol Presse, 27 avril 2014