Carlos Castaño

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castano.

Carlos Castaño Gil, né à Amalfi (Colombie) le 15 mai 1965 et mort en 2004, est un paramilitaire et trafiquant de drogues colombien.

Il est le fondateur des Autodéfenses paysannes de Córdoba et d'Urabá – en espagnol Autodefensas Campesinas de Córdoba y Urabá (ACCU) – une organisation paramilitaire d’extrême droite colombienne. Castaño et ses frères Fidel et Vicente fondèrent ce groupe (et ses incarnations antérieures) après l'enlèvement et l’assassinat de leur père par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). L’ACCU fut par la suite un des membres fondateurs d’Autodéfenses unies de Colombie (AUC).

Il a été accusé de trafic de stupéfiants le 24 septembre 2002 par l’administration américaine et a fait l'objet d'une tentative d'assassinat le 16 avril 2004. Des rumeurs ont circulé sur une fuite aux États-Unis ou en Israël sans que rien ne vienne les confirmer. Il aurait été torturé et exécuté par d’anciens camarades, notamment son propre frère Vicente Castaño [1],[2], fondateur du groupe paramilitaire Águilas Negras, créé à la suite de la démobilisation des AUC et qui refuse toute négociation avec le gouvernement Uribe. On lui aurait coupé plusieurs doigts, puis un bras, pour tenter de le faire parler avant de « l’achever » [1]. Il semblerait que dans le cadre des négociations avec le gouvernement Uribe, Castaño aient décidé de permettre l'extradition de plusieurs membres des AUC liés au trafic de drogues vers les États-Unis, provoquant d'importants conflits au sein des AUC. Castaño s'est aussi opposé au Pacte de Ralito, découvert dans le cadre du « scandale de la parapolitique » et signé, entre autres, par Salvatore Mancuso, autre leader des AUC, qui prévoyait la prise du pouvoir en Colombie, en liaison avec les narcotrafiquants.

Ses ossements ont été retrouvés dans la zone rurale de Valencia, municipalité du département de Córdoba au nord est de la Colombie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Libération (daté du samedi 2 et dimanche 3 septembre 2006)
  2. Misterio de Carlos Castaño, develado, BBC, 4 septembre 2006 (es)