Liste des présidents du Brésil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique au Brésil
Image illustrative de l'article Liste des présidents du Brésil
Constitution de 1988



Le président de la République fédérative du Brésil est le chef de l'État brésilien depuis 1891.

Vieille République (1889–1930)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : República Velha.
Partis
  •      Néant (militaire)
  •      Parti républicain fédéral (PRFed)
  •      Parti républicain de São Paulo
  •      Parti républicain du Minas Gerais (PRM)
  •      Parti républicain de Rio (PRF)
  •      Parti républicain conservateur (PRC)
# Président Élection Prise de fonction Fin de mandat Parti politique Vice-président(s)
1 Deodoro da Fonseca
(1827–1892)
Deodoro da Fonseca (1889).jpg 1891 (Chef du gouvernement provisoire à partir du 15 novembre 1889)
26 février 1891
23 novembre 1891[1] Néant (militaire) Floriano Peixoto
2 Floriano Peixoto
(1839–1895)
Floriano Peixoto (1891).jpg 23 novembre 1891 15 novembre 1894 Néant (militaire)
3 Prudente de Morais
(1841–1902)
Prudentedemorais.jpg 1894 15 novembre 1894 15 novembre 1898 Parti républicain fédéral (PRFed) Manuel Vitorino
(PRFed)
4 Campos Sales
(1841–1913)
Campos Sales.jpg 1898 15 novembre 1898 15 novembre 1902 Parti républicain de São Paulo (PRP) Rosa e Silva
5 Rodrigues Alves
(1848–1919)
Rodrigues Alves 3.jpg 1902 15 novembre 1902 15 novembre 1906 Parti républicain de São Paulo (PRP) Silviano Brandão[2]
(PRM)
Afonso Pena
(PRM)
6 Afonso Pena
(1847–1909)
Afonso Pena.jpg 1906 15 novembre 1906 14 juin 1909[3] Parti républicain du Minas Gerais (PRM) Nilo Peçanha
(PRF)
7 Nilo Peçanha
(1867–1924)
Nilo Peçanha 02.jpg 14 juin 1909 15 novembre 1910 Parti républicain de Rio vacant
8 Hermes da Fonseca
(1855–1923)
Hermes da Fonseca (1910).jpg 1910 15 novembre 1910 15 novembre 1914 Parti républicain conservateur (PRC)
(militaire)
Venceslau Brás
(PRM)
9 Venceslau Brás
(1868–1966)
Venceslau Brás.jpg 1914 15 novembre 1914 15 novembre 1918 Parti républicain du Minas Gerais (PRM) Urbano Santos
Rodrigues Alves
(1848–1919)
Rodrigues Alves 3.jpg 1918 N'entre jamais en fonction[4]. Parti républicain de São Paulo (PRP) Delfim Moreira
(PRM)
10 Delfim Moreira
(1868–1920)
Delfim Moreira (1918).jpg (Président par intérim depuis le 15 novembre 1918)
16 janvier 1919
28 juillet 1919[5] Parti républicain du Minas Gerais (PRM) vacant
11 Epitácio Pessoa
(1865–1942)
Epitacio Pessoa (1919).jpg 1919 28 juillet 1919 15 novembre 1922 Parti républicain du Minas Gerais (PRM) Delfim Moreira[6]
(PRM)
Bueno de Paiva[7]
(PRM)
12 Artur Bernardes
(1875–1955)
Artur Bernardes (1922).jpg 1922 15 novembre 1922 15 novembre 1926 Parti républicain du Minas Gerais (PRM) Estacio Coimbra
13 Washington Luís
(1869–1957)
Presidentwashluis.jpg 1926 15 novembre 1926 24 octobre 1930[8] Parti républicain de São Paulo (PRP) Melo Viana
(PRM)
Júlio Prestes
(1882–1946)
JulioPrestes.jpg 1930 N'entre jamais en fonction[9]. Parti républicain de São Paulo (PRP) Vital Soares

Ère de Vargas (1930–1946)[modifier | modifier le code]

Partis freedom deeply suppressed
  •      Alliance libérale (AL)
# Président Prise de fonction Fin de mandat Parti politique Fonction précédente Vice-président(s)
1) Augusto Fragoso
2) Isaías de Noronha
3) Mena Barreto
Juntagovernativa1930.png 24 octobre 1930 3 novembre 1930 Néant
(junte militaire provisoire)
Militaire vacant
14 Getúlio Vargas
(1882–1954) [10]
Getulio Vargas (1930).jpg (Chef du gouvernement provisoire à partir du 3 novembre 1930)
20 juillet 1934
29 octobre 1945 Alliance libérale (AL) Gouverneur du Rio Grande do Sul (1928–1930) vacant[11]
15 José Linhares
(1886–1957)
JoseLinhares.jpg 29 octobre 1945 31 janvier 1946 Néant[12]
(Président de la Cour suprême fédérale)
Président de la Cour suprême fédérale vacant

Deuxième République (1946–1964)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Deuxième République (Brésil).
Partis
# Président Élection Prise de fonction Fin de mandat Parti politique Vice-président(s)
16 Gaspar Dutra
(1883–1974)
Eurico Gaspar Dutra.jpg 1945 31 janvier 1946 31 janvier 1951 Parti social démocratique (PSD)
(militaire)
Nereu Ramos[13]
(PSD)
17 Getúlio Vargas
(1882–1954)
Getulio Vargas (1930).jpg 1950 31 janvier 1951 24 août 1954[14] Parti travailliste brésilien (PTB) Café Filho
(PSP)
18 João Café Filho
(1899–1970)
Café Filho.jpg (Président par intérim à partir du 24 août 1954)
3 septembre 1954[15]
(Autorisation d'absence à partir du 9 novembre 1955[16])
31 janvier 1956
Parti social progressiste (PSP) vacant
19 Carlos Luz
(1894–1961)
(Président par intérim[16])
CarlosLuz.jpg 9 novembre 1955 11 novembre 1955 Parti social démocratique (PSD) vacant
20 Nereu Ramos
(1888–1958)
(Président par intérim[16])
Presidente Nereu Ramos.jpg 11 novembre 1955 31 janvier 1956 Parti social démocratique (PSD) vacant
21 Juscelino Kubitschek
(1902–1976)
Juscelino.jpg 1955 31 janvier 1956 31 janvier 1961 Parti social démocratique (PSD) João Goulart
(PTB)
22 Jânio Quadros
(1917–1992)
Janio Quadros.png 1960 31 janvier 1961 25 août 1961 Parti travailliste national (PTN)
23 Ranieri Mazzilli
(1910–1975)
(Président par intérim[17])
Mazzilli.jpg 25 août 1961 7 septembre 1961 Parti social démocratique (PSD) vacant
24 João Goulart
(1918–1976)
Jango.jpg 7 septembre 1961[18] 1 avril 1964[19] Parti travailliste brésilien (PTB) vacant

Régime militaire (1964–1985)[modifier | modifier le code]

Partis interdits, à l'exception de 
# Président Prise de fonction Fin de mandat Parti politique Vice-président(s)
25 Ranieri Mazzilli
(1910–1975)
Mazzilli.jpg 1er avril 1964[20] 15 avril 1964 Parti social démocratique (PSD) vacant
26 Humberto Castelo Branco
(1897–1967)
Castelobranco.jpg 15 avril 1964 15 mars 1967 Alliance rénovatrice nationale (ARENA)
(militaire)
José Maria Alkmin
(PSDARENA[21])
27 Artur da Costa e Silva
(1899–1969)
Costa e Silva.jpg 15 mars 1967 31 août 1969 (suspendu pour mauvaise santé)
14 octobre 1969 (déposé)[22]
Alliance rénovatrice nationale (ARENA)
(militaire)
Pedro Aleixo
(ARENA)
1) Augusto Rademaker
2) Aurélio Lira Tavares
3) Márcio Melo
Juntagovernativa1969.png 31 août 1969 30 octobre 1969 Néant
(junte militaire)
vacant
28 Emilio Medici
(1905–1985)
Garrastazu médici.jpg 30 octobre 1969 15 mars 1974 Alliance rénovatrice nationale (ARENA)
(militaire)
Augusto Rademaker
(ARENA)
(militaire)
29 Ernesto Geisel
(1907–1996)
Ernesto Geisel.jpg 15 mars 1974 15 mars 1979 Alliance rénovatrice nationale (ARENA)
(militaire)
Adalberto Pereira dos Santos
(ARENA)
(militaire)
30 João Figueiredo
(1918–1999)
Figueiredo.jpg 15 mars 1979 15 mars 1985 Parti démocratique social (PDS)
(militaire)
Aureliano Chaves
(PDS)

Nouvelle République (1985–present)[modifier | modifier le code]

Partis
# Président Élection Prise de fonction Fin de mandat Parti politique Vice-président(s)
Tancredo Neves
(1910–1985)
Tancredo Neves.jpg 1985 N'entre jamais en fonction[23]. Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB) José Sarney
(PMDB)
31 José Sarney
(1930–)
Sarneyoficial.jpg (Président par intérim à partir du 15 mars 1985)
21 avril 1985
15 mars 1990 Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB) vacant
32 Fernando Collor
(1949–)
Fernando collor.jpg 1989 15 mars 1990 (suspendu le 2 octobre 1992[24])
29 décembre 1992
Parti de la reconstruction nationale (PRN) Itamar Franco
(PRNPMDB[25])
33 Itamar Franco
(1930–2011)
ItamarFrancoPresidente.jpg (Président par intérim à partir du 2 octobre 1992)
29 décembre 1992
1 janvier 1995 Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB)[25] vacant
34 Fernando Henrique Cardoso
(1931–)
Fhc-color.jpg 1994
1998
1 janvier 1995 1 janvier 2003 Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB) Marco Maciel
(PFL)
35 Luiz Inácio Lula da Silva
(1945–)
Lula - foto oficial05012007.jpg 2002
2006
1 janvier 2003 1 janvier 2011 Parti des travailleurs José Alencar
(PRB)
36 Dilma Rousseff
(1947–)
Dilma Rousseff - foto oficial 2011-01-09.jpg 2010 1 janvier 2011 en cours Parti des travailleurs Michel Temer
(PMDB)


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par un coup d'État le 3 novembre 1891, Deodoro ferme le Congrès et gouvernement par décret pendant quelques semaines. La Marine brésilienne réagit par la révolte de l'Armada et Deodoro est forcé de démissionner. Le vice-président Peixoto qui lui succède déclare le coup d'État nul.
  2. Brandão meurt le 25 septembre 1902, avant son investiture comme vice-président. Le président Alves entre en fonction seul le 15 novembre et une élection spéciale est organisée pour élire un nouveau vice-président.
  3. Pena meurt en fonction le 14 juin 1909.
  4. Rodrigues Alves, déjà président de 1902 à 1906, est élu de nouveau en 1918 mais attrape la grippe espagnole et ne peut pas être investi. Son vice-président Delfim Moreira assure l'intérim mais Alves meurt et Moreira devient président en janvier 1919.
  5. Compte tenu de la Constitution en vigueur, Moreira remplaçant Alves avant la moitié du mandat, de nouvelles élections sont convoquées et Moreira n'occupe la fonction jusqu'à ce qu'un nouveau président soit élu pour terminer le mandat.
  6. Lors de l'élection de Pessoa, Moreira redevient vice-président.
  7. Le vice-président Moreira meurt le 1er juillet 1920. Le poste demeure vacant jusqu'à l'élection de Bueano de paiva le 11 novembre 1920.
  8. Le président Luís est déposé par la Révolution de 1930, qui marque la fin de la Veille République.
  9. Júlio Prestes, élu le 1er mars 1930, n'est jamais investi en raison de la Révolution de 1930 qui dépose son prédecesseur Washington Luís.
  10. Getúlio Vargas gouverne par décret du 3 novembre 1930 au 20 juillet 1934, comme chef du gouvernement provisoire. En 1932, une révolution éclate dans l'État de São Paulo, demandant la restauration du gouvernement constitutionnel. La révolution est défaite mais elle pousse Vargas à tenir sa promesse de convoquer une Assemblée constituante qui promulgue une nouvelle Constitution le 16 juillet 1934 et élit Vargas président le 17 juillet. Toutefois, le 10 novembre 1937, Vargas mène un coup d'État et proclame l'Estado Novo, imposant une nouvelle constitution qui l'autorise à gouverner par décret. Vargas est déposé par l'armée le 29 octobre 1945.
  11. La fonction de vice-président est abolie pendant le régime de Vargas.
  12. José Linhares, président de la Cour suprême, devient président de la République après avoir été convoqué par l'armée. L'administration Linhares est un gouvernement transitoire qui établit les règles pour le retour d'institutions démocratiques.
  13. Selon les règles édictées sous l'administration Linhares pour la transition démocratique, les élections de 1945 permettent d'élire seulement un président et les membres de l'Assemblée constituante. Le poste de vice-président a été aboli en 1934. Toutefois, l'Assemblée constituante décide de recréer le poste et décide le 18 septembre 1946 de l'élire elle-même le lendemain de la promulgation de la constitution.
  14. Vargas se suicide 24 août 1954.
  15. Au suicide de Vargas le 24 août 1954, le vice-président Café Filho assume immédiatement la présidence mais la session conjointe du Congrès nécessaire à son investiture ne se réunit que le 3 septembre 1954.
  16. a, b et c Le 9 novembre 1955? Filho se déclare incapable de gouverner pour des raisons médicales. Le président de la Chambre des députés Carlos Luz assume alors la présidence par intérim. Toutefois, Luz était vu comme hostile à la prise de fonction du nouveau président élu, Juscelino Kubitschek. Dans la crainte d'un coup d'État de Carlos Luz, une partie de l'armée dirigée par Henrique Teixeira Lott opère un « contre-coup d'État préventif » et dépose Luz du poste de président par intérim pour le remplacer par Nereu Ramis, le président du Sénat. Café Filho tente alors de mettre fin à son incapacité temporaire, mais en est empêché par l'armée.
  17. Mazzilli, président de la Chambre des députés, assume la présidence par intérim à la démission de Quadros en raison de l'absence du vice-président João Goulart, alors en visite officiel en Chine. En raison d'une crise politique, Goulard n'est investi que le 7 septembre 1961.
  18. Le vice-président João Goulart était en visite officielle en Chine lors de la démission du président Quadros. Lors de son absence, les opposants du vice-président tentent d'empêcher son investiture mais échouent en raison de l'opposition du gouverneur du Rio Grande do Sul et d'une divisuin au sein de l'armée. Cependant, le Congrès n'autorise l'investiture de Goulart qu'après un compris limitant sévèrement les pouvoirs de la présidence adopté le 2 septembre 1961. Selon l'amendement constitutionnel adopté, le régime présidentiel est aboli et remplacé par un régime parlementaire où un premier ministre est à la tête du gouvernement. Toutefois, le 6 janvier 1963 l'amendement est soumis à un référendum et est rejeté par le peuple. Ainsi du 7 septembre 1961 au 23 janvier 1963, Goulart était le chef d'État d'un régime parlementaire et, à partir du 23 janvier 1963, il devient également chef du gouvernement d'un régime présidentiel.
  19. Déposé par le coup d'État militaire de 1964.
  20. À la suite du coup d'État de 1964, le président du Congrès, le sénateur Auro de Moura Andrade, convoque une session conjointe du Congrès et annonce que le président João Goulart a été déposé. Moura Andrade déclare Ranieri Mazzilli (président de la Chambre des députés) président de la République. Le 9 avril 1964, le Commandement suprême de la Révolution, composé des leaders du coup d'État militaire, publie un « Acte institutionnel » convoquant le Congrès pour élire un nouveau président dans les 48 heures. Les militaires proposent le maréchal Castelo Branco, qui est alors élu par le Congrès..
  21. Alkmin était membre du PSD. À son interdiction en 1965, il rejoint l'ARENA.
  22. Le 31 août 1969, une junte militaire assume les pouvoirs de la présidence après que le président Costa e Sliva a souffert une thrombose cérébral. La junte s'empare du pouvoir afin d'empêcher le vice-président Pedro Aleixo, un civil, de devenir président par intérim. Devant l'incapacité définitive de Costa e Silva, la junte publie un acte institutionnel le 14 octobre 1969 destuant le président et le vice-président et convoquant le Congrès pour en élire de nouveau.
  23. Neves meurt avant de prendre ses fonctions mais un mois après le début de son mandat : il tombe gravement malade la veille de son investiture et José Sarney est président par intérim du jour prévu pour l'investiture jusqu'à la mort de Neves.
  24. Inculpé par la Chambre des députés pour corruption, Collor est suspendu de ses fonctions pour 180 jours et le vice-préident Itamar Franco assure l'intérim. Collor démissionne avant d'être condamné par le Sénat.
  25. a et b Itamar Franco rejoint le PRN pour les élections de 1989. Une fois élu, il se désolidarise de Collor et quitte le PRN le 5 mai 1992 pour rejoindre le PMDB.

Articles connexes[modifier | modifier le code]