Lothal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lothal
Une partie du site de Lothal
Une partie du site de Lothal
Localisation
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Coordonnées 22° 31′ 17″ N 72° 14′ 58″ E / 22.521389, 72.24944422° 31′ 17″ Nord 72° 14′ 58″ Est / 22.521389, 72.249444  

Géolocalisation sur la carte : Inde

(Voir situation sur carte : Inde)
Lothal
Lothal

Lothal (gujarâtî : લોથલ, littéralement le « mont des morts ») est un site archéologique indien découvert en 1954 par le docteur S. Rao[1] et remontant à 4 500 ans. C'était alors un port important de la civilisation de la vallée de l'Indus dans le sous-continent Indien et probablement le plus au sud de ses avant-postes[1].

Lothal est situé dans l'État indien du Gujarat, à environ 80 km au sud-ouest de Ahmedabad, au fond du golfe de Cambay[1].

La ville était un centre prospère de 2440 av. J.-C. à 1900 av. J.-C., période où elle faisait partie de la civilisation de l'Indus, elle a survécu ensuite comme centre de peuplement jusqu'au XVIe siècle av. J.-C., mais durant cette dernière période, elle devait avoir été investie par une peuplade locale qui se serait installée dans ses murs.

Comme pour les autres villes de la civilisation de l'Indus, Lothal profite d'une architecture et d'un urbanisme réfléchis. Les fouilles ont montré que la ville était organisée en deux parties[2] : la partie haute où vivaient les dirigeants et notables et la partie basse où vivait le petit peuple.

La ville entière profitait d'un réseau d'évacuation des eaux usées, de rues pavées, de puits et d'une pièce de bain dans chaque maison, dont certaines étaient comportaient deux ou trois niveaux et étaient construites sur une plate-forme pour les protéger de la montée des eaux[1].

Le bassin d'accostage.

La partie le plus remarquable de Lothal était son bassin de 214 m sur 36 m et 13 m de profondeur, qui offrait un accostage pour les bateaux marchands[1]. Un chenal au nord le reliait au fleuve navigable. Près du quai se trouvaient des entrepôts pour le stockage des cargaisons apportées par les bateaux.

Lothal était un centre actif d'échanges avec la Mésopotamie, l'Égypte et la Perse. On retrouve sur le site une usine où étaient fabriquées des perles de diverses matières, certainement minuscules, et qui devaient jouir d'une certaine notoriété. La poterie était une autre industrie prospère. Les ruines d'un autel suggèrent que les habitants de Lothal adoraient les dieux du feu et de la mer.

Le système de poids et mesures de l'Indus était en usage à Lothal. Les briques étaient d'un rapport standard 100 × 50 × 25[3], et un système décimal était employé pour mesurer les longueurs[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (fr) « Lothal au Gujarat : un centre de production et de commerce de la civilisation de l'Indus », sur www.clio.fr (consulté en 29 octobre2010)
  2. (fr) « Les indo-européens - Lothal », sur destinationterre2.wordpress.com (consulté en 29 octobre2010)
  3. a et b (en) « Lothal », sur www.tourism-of-india.com (consulté en 29 octobre2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]