Vadodara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vadodara
Le Laxmi Vilas Palace, palais construit par Sayajî Râo III Gâekwâr
Le Laxmi Vilas Palace, palais construit par Sayajî Râo III Gâekwâr
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État ou territoire Gujarat
District Vadodara
Maire Balakrishna Shukla
Fuseau horaire IST
(UTC+5,30)
Démographie
Population 1 600 000 hab. (2010)
Densité 10 742 hab./km2
Géographie
Coordonnées 22° 18′ 24″ N 73° 11′ 15″ E / 22.306549, 73.187576 ()22° 18′ 24″ Nord 73° 11′ 15″ Est / 22.306549, 73.187576 ()  
Altitude Min. 129 m
Superficie 14 895 ha = 148,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gujarat

Voir sur la carte administrative de la zone Gujarat
City locator 14.svg
Vadodara

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte administrative d'Inde
City locator 14.svg
Vadodara

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte topographique d'Inde
City locator 14.svg
Vadodara
Liens
Site web http://www.vadodaracity.com/

Vadodara (gujarâtî : વડોદરા - hindî : बड़ौदा) ou Baroda est une ville et une municipalité de l'État du Gujarat en Inde, chef-lieu administratif du district éponyme et un ancien État princier des Indes. C'est la troisième ville la plus peuplée de l’État de Gujarat après Ahmedabad et Surate.

Elle reste connue comme étant la capitale culturelle du Gujarat. Peuplée de plus de 1 500 000 d’habitants, elle regorge de multiple richesses architecturales telles que le magnifique palais de Laxmi Vilas et la Maharaja Sayajirao University of Baroda (MSU) qui jouit d’une prestigieuse réputation dans les domaines tant artistiques, médicaux que scientifiques et techniques. Grâce à un taux d’illettrisme largement inférieur à la moyenne nationale et avoisinant les 22 %, la ville est parvenue à développer un tissu économique fort dans les domaines pétrochimiques, pharmaceutique et industriel.

La ville[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle se situe au bord du Vishwamitri river, à 110 km au sud-est d'Ahmedabad, à 358 km au nord de Mumbai et à 1 039 km de Delhi.

Climat[modifier | modifier le code]

  • Températures moyennes en hiver : Max 31 °C / Min : 9 °C
  • Températures moyennes été : Max : 46 °C / Min : 24 °C
  • Pluie : 931,9 mm / an
  • Températures extrêmes : Min : -1 °C /Max : 49 °C

Démographie[modifier | modifier le code]

52 % de la population est de sexe masculin. La ville compte un taux d’alphabétisme de plus de 78 % avec une moyenne nationale à moins de 60 %. 11 % de la population a moins de 6 ans.

Année Population
1961 298,398
1971 467,487
1981 734,473
1991 1,031,346
1995 1,200,000
1998 1,350,000
2005 1,499,000
2010 2,200,000

Économie[modifier | modifier le code]

Vadodara jouit d’un statut très particulier dans l’État du Gujarat. Jusqu’à la fin des années 1960, Vadodara était simplement considérée comme le centre culturel et universitaire du Gujarat. Mais en réalité, on estime que le tissu économique commença à se former dès 1907 avec l’apparition d’entreprises notamment dans le domaine pharmaceutique et pétrochimique. Dans les années 1960, 288 entreprises étaient déjà implantées dans la zone avec plus de 27 510 employés. L’implantation en 1908 de la Banque de Baroda par Sayajirao III fut aussi un élément moteur pour le développement de la région.

En 1962, Vadodara connut un boom économique important avec l’implantation de Gujarat Refinery, Indian Oil Corporation. Les raisons des stratégies menées pour ces investissements sont la grande disponibilité de matières premières, une demande interne élevée et une ressource en main d’œuvre jeune et hautement qualifiée importante. Enfin, la découverte de gisements de gaz et de pétrole conforta la région dans son développement économique.

À Vadodara, plusieurs grands groupes industriels tels que Gujarat State Fertilisers & Chemicals, Indian Petrochemicals Corporation Limited, Gujarat Alkalies, Chemicals Limited et Larsen and Toubro se sont installés dans les environs de Gujarat Refinery et demeurent tous dépendants de son apport en énergie. Plus tard, d’autres grands industriels ont fait leur apparition, parmi eux : Water Project, Gujarat Industries, Power Company Limited, ONGC & GAIL. Au-delà du secteur public, le secteur privé a lui aussi joué un rôle important dans le développement de la région.

L’implantation d’un tel pôle industriel a entraîné sous son aile la prolifération de petites et moyennes entreprises ainsi que la présence croissante d’entrepreneurs dans l’ensemble de la région. Aujourd'hui nombreuses multinationales se sont implantées telles que Areva T&D, Alstom, Siemens ou encore ABB donnant à la ville un nouvel élan économique et accroit son image de ville internationale.

Transport[modifier | modifier le code]

Situé sur l’axe joignant Bombay à Delhi, la NH-8, la ville constitue avec Ahmedabad une des étapes les plus importantes du parcours joignant les deux mégalopoles et c’est la raison pour laquelle elle est couramment surnommée « le portail du couloir d’or », l'accès à Ahmedabad est fluidifié par l'Autoroute Mahatma Gandhi.

Au sien de la ville, un vaste réseau de transport public est disponible comprenant taxis, bus et rickshaws. Néanmoins, le moyen de transport le plus communément utilisé reste incontestablement les deux roues, les voitures étant réservées aux couches les plus aisées de la population.

Vadodara possède un aéroport (code AITA : BDQ).

Histoire[modifier | modifier le code]

Au-delà de quelques écrits datant du IXe siècle faisant référence à la ville de Vadodara, l’histoire de la ville n’est réellement connue que lorsque les Marathes menés par leur chef Pilaji Gaekwad arrachèrent la ville des mains des Moghols en 1721. Pour les récompenser, le Peshwa, chef absolu de tout l’empire marathe leur attribua la ville en guise de fief. Après la défaite des Marathes contre les Afghans lors de la troisième bataille de Panipat en 1761, le contrôle de la région fut progressivement octroyé par les Mahârâjas Gaekwad qui en disposeront jusqu’à l’indépendance. En 1802, les Britanniques furent contraints d’intervenir lorsque l’héritage du trône fut réclamé par le successeur d’un autre royaume. Ainsi la ville de Vadodara conclut un traité avec les britanniques reconnaissant leur indépendance avec l’empire marathe et garantissant au Mahârâja de Baroda l’autonomie locale en échange d’une reconnaissance de la souveraineté Britannique.

Le Mahârâja Sayajî Râo III, qui régna de 1875 à 1939, contribua énormément à la modernisation de la ville au travers d’une mise en place d'écoles primaires obligatoires, d’une bibliothèque publique, d’une université et d’une industrie textile fondatrice du tissu économique actuel. En effet, ce dernier avait pour rêve de faire de la ville un centre universitaire, industriel et commercial. C’est la raison pour laquelle la ville est aussi parfois appelée Sayaji Nagari, la ville de Sayaji.

Lors de l’indépendance de l’Inde, le Mahârâja de Baroda adhéra à l’Inde. Ainsi, juste après l’indépendance, Baroda fut assigné à l’État de Bombay, constitué en 1960 de l’État du Gujarat et de Maharashtra. Récemment, Vadodara fut affecté par le terrible tremblement de terre du . Bien qu’ayant été plus ou moins épargnée, au regard des autres villes du Gujarat, certaines constructions moins résistantes furent tout de même détruites affectant ainsi les populations les plus démunies.

Patel Nirav et Patel Dinal se sont mariés en juif, sans prévenir aucun de leur amis dans cette ville le 20 février 2014. Ils ont fait une cérémonie avec des éléphants, même s'il indique le contraire. Israelwedding les a félicités.

Éducation[modifier | modifier le code]

Maharaja Sayajirao University

C’est avec le Mahârâja Sayajî Râo que le premier projet universitaire et éducatif fut lancé. Plus tard, c’est suivant ce même projet que fut organisé tout le système éducatif de la région.

Aujourd’hui, la ville compte plus de 20 écoles publiques et plus de 100 écoles privées. Couronnant le tout, la Maharaja Sayajirao University (MS University) est considérée comme un véritable bijou et reste la plus belle réalisation du Mahârâja Sayajî Râo. Dans tout l’État du Gujarat, la MS university est la seule à proposer l’anglais comme seul moyen de communication et compte chaque année plus de 100 000 étudiants. Une grande variété de disciplines y sont enseignées allant de la médecine au commerce. La faculté d’art jouit d’une renommée internationale et ce en partie grâce à sa forte contribution dans le domaine artistique. Ainsi, récemment, l’intention de transformer Vadodara comme la ville du savoir fut acceptée à l’unanimité par les citoyens de la ville.

Culture[modifier | modifier le code]

Aussi appelée Sanskari Nagari, ce qui en hindî veut dire « la ville de la culture », Vadodara est une des villes les plus cosmopolites d’Inde. L’imagination et l’ouverture d’esprit des Gaekwads permit par la suite à la ville de connaître une forte industrialisation et une prolifération de l’activité scolaire et universitaire dans une zone stratégiquement significative. Par ailleurs, Vadodara connut une forte immigration de peuples venant de part et d’autre de l’Inde et du monde entier.

Le Maharaja Fateh Singh Museum et l'Art Gallery situées dans les jardins du palais demeure uniques en leur genre et regorgent d’artefacts provenant du monde entier. Des studios de tournage Gujarati sont présents au sein de la ville ainsi qu’un nombre important de théâtres anciens. À cela s’ajoutent les récentes constructions telles que le multiplex qui a fait son essor ces dernières années.

Des fêtes telles que Diwali, Uttarayan, Holi, Ganesh Chaturthi et Eid sont célébrés avec beaucoup de ferveur. À ces occasions des concerts de musiques traditionnelles, modernes et pops connaissent un succès populaire assez important. En Inde plus que partout ailleurs, culture et tradition demeurent indissociables lors de ces évènements.

Navratri est le festival le plus important de la ville pendant lequel de nombreuses festivités sont organisées tout au long du mois d’octobre. Ainsi, les habitants ont l’habitude de célébrer l’évènement en compagnie d’artistes locaux dans leur Garba locale agrémentant la soirée de danses Raas et Garba. C’est aussi le moment où la jeunesse se fait la plus visible. De nature plutôt conservatrice, les habitants sont parvenus à préserver leurs traditions tout au long des siècles.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La ville possède de nombreux monuments, parmi eux :

Sports[modifier | modifier le code]

Tout comme le reste du pays, le cricket reste de loin le sport le plus populaire à Vadodara. Néanmoins, des sports tels que le football, le hockey sur gazon, le volley-ball, le tennis de table et le tennis suscitent un intérêt croissant.

Vadodara dispose non seulement d’une équipe de cricket de première division, mais aussi d'un des plus anciens terrains de cricket d’Asie, le Moti Baug. Parmi les joueurs les plus renommés de la ville on compte, Chandu Borde, Kiran More, Nayan Mongia, Anshuman Gaekwad et plus récemment Zaheer Khan, Irfan Pathan, Jacob Martin et Connor Williams. L’équipe de Vadodara a toujours compté parmi les meilleures équipes du pays allant même jusqu’à remporter le National Domestic Ranji Trophy Championship six fois.

La principauté[modifier | modifier le code]

Principauté de Baroda
Drapeau de Principauté de Baroda
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Géographie
Superficie 21 408 km2
Divers
Fondateur Pilajî
Fondée en 1719
Clan marâtha
Religion hindoue
Salve 21 coups de canon

Histoire[modifier | modifier le code]

L'État de Baroda a été créé par Pilajî Râo Gâekwâr (ou Gâykwâd), un commandant militaire marathe qui fait la conquête de Sonagad en 1726. Installé à l'origine pour collecter les taxes au bénéfice du Peshwa du Gujarat, il se découpe une principauté à son propre usage. Damajî Râo, son fils et successeur, défait les armées mogholes et s'empare de Baroda en 1734. Ses successeurs vont consolider leur pouvoir sur de larges portions du Gujarat, devenant les dirigeants les plus puissants de la région. La principauté signe un traité avec la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1780 et devient un protectorat britannique en 1800.

Sayajî Râo III Gâekwâr permit à l'intouchable Bhimrao Ramji Ambedkar de faire ses études de droits et par suite de devenir le rédacteur de la constitution de l'Inde. Son petit-fils, Pratapsinh Rao Gaekwar lui succéda et se maintint au pouvoir jusqu'en 1949. Il fut le dernier Mahârâja régnant de Baroda.

Dirigeants : Mahârâjas[modifier | modifier le code]

Sayajî Râo III Gâekwâr
Carte du territoire de Baroda
  • 1731-1732 : Pilajî Râo Gâekwâr († 1732)
  • 1732-1768 : Damajî Râo Gâekwâr († 1768)
  • 1768-1778 : Sayajî Râo I Gâekwâr († 1792), déposé
  • 1778-1789 : Fateh Singh Râo Gâekwâr († 1789), régent (1771-1778)
  • 1789-1793 : Sena Khas Khel Shamshir († 1793)
  • 1793-1800 : Govind Râo Gâekwâr († 1800)
  • 1800-1819 : Anand Râo Gâekwâr († 1819)
  • 1819-1847 : Sayajî Râo II Gâekwâr (1800-1847)
  • 1847-1856 : Ganpat Râo Gâekwâr (1816-1856)
  • 1856-1870 : Khande Râo Gâekwâr (1828-1870)
  • 1870-1875 : Malhar Râo IV Gâekwâr (1831-1882), déposé
  • 1875-1875 : Madhav Râo Tanjochkar (président du conseil de régence)
  • 1875-1939 : Sayajî Râo III Gâekwâr (1863-1939)
  • 1939-1949 : Pratapsinh Râo Gâekwâr (1908-1968)

Chefs de la Maison Royale de Baroda (Mahârâjas titulaires)[modifier | modifier le code]

  • 1949-1951 : Pratapsinh Râo Gâekwâr, déposé de son titre par un Conseil de Famille
  • 1951-1988 : Fatehsinh Râo Gâekwâr (1930-1988)
  • 1988-  : Ranjitsinh Râo Gâekwâr (1938- )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]