Base navale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec base nautique.

Une base navale est une base militaire où une force navale peut s'abriter, se ravitailler, effectuer des réparations. C'est, dans la généralité des cas, un port maritime.

La base navale est une base militaire qui abrite des navires de guerre qu'il ne faut pas confondre avec un port d'attache destiné aux navires de commerce.

La notion de base navale est aussi ancienne que la Marine de Guerre. Pour reprendre la formule de l'amiral Mahan : "Il est inutile d’armer des bateaux s’ils n’ont pas de bases sur lesquelles ils peuvent s’appuyer". Les bases navales sont les points d'appui des flottes de guerre d'un pays. Si les conditions actuelles de la technique, autorisant une autonomie importante pour les navires, permettent de limiter le nombre des bases navales, il n'en a pas toujours été ainsi. Du XVIIe siècle au début du XXe, il était important pour chaque pays à vocation maritime de posséder de nombreux points d'appui.

Paradoxalement, le passage de la marine à voile à la marine à vapeur a été une régression stratégique, en remarquant que : "la dépendance des flottes à l'égard de leurs bases a beaucoup augmenté du fait de la nécessité de ravitaillements fréquents en combustible."[1]

Cette situation a changé avec l'apparition de la propulsion nucléaire et le développement du soutien à la mer des flottes de combat.

Une base navale peut être spécialisée. Ce sera le cas des bases de sous-marins (appelées aussi, par abus de langage, base sous-marine).

Une base navale peut être associée à un arsenal, un chantier naval ou à une base aérienne, dans ce dernier cas, on dit qu'il s'agit d'une base aéronavale.

Une base navale de station se contentera d'offrir un abri à une force navale, dans la région qu'elle prétend observer ou contrôler.

Histoire et bases navales[modifier | modifier le code]

On trouvera ci-après la description sommaire de quelques bases navales ayant tenu un rôle dans l'Histoire de la guerre sur mer.

  • Antiquité
    • Carthage : le port de Carthage comprenait une base pour la marine punique. Une structure circulaire permettait d'abriter les navires. Appien disait qu'il pouvait abriter 220 galères[2].
    • Le Pirée
Base navale de Pearl Harbor, 7 décembre 1941
Base navale de Tarente, 1930

Les réseaux de bases navales : l'exemple britannique[modifier | modifier le code]

Le développement de la conquête des mers et du commerce a conduit les britanniques à développer un réseau mondial de bases navales. On comparera les situations au début des deux derniers siècles.

Au début du XIXe siècle[modifier | modifier le code]

(cette section détaillera le réseau mondial des bases navales britanniques aux alentours de 1805)

Au début du XXe siècle[modifier | modifier le code]

(cette section détaillera le réseau mondial des bases navales britanniques aux alentours de 1910)

Description de bases navales[modifier | modifier le code]

Une partie de la Marine nationale dans le port de Toulon

On trouvera ci-après une description détaillée de deux grandes bases navales, leur organisation, leur fonctionnement.

Plymouth (XVIIIe)[modifier | modifier le code]

Mers el-Kébir (XXe)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hervé Coutau-Bégarie, La puissance maritime, Castex et la stratégie navale, Fayard 1985, p. 229.
  2. Les données archéologiques semblent confirmer ce chiffre. Voir S. Lancel, Carthage, Fayard, 1992, pages 193-197.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Livres
    • (en) The age of the galley, dir. R. Gardiner, Conway Maritime Press, 1995, chapitre 15.
  • Articles
    • Benoît Rossignol et Roland Le Borgne, Reconstruction, restructuration et modernisation des bases navales (1944-1949), Revue historique des armées, n°220, 2000 [1].
    • Les bases navales, Science et Vie, hors série « La Marine », 1949, p. 92.
    • Le port militaire de Carthage, Dossiers d'archéologie n° 183, 1993, p. 42 & s.
  • Colloque
    • Les bases et arsenaux français d’outre-mer, du Second Empire à nos jours, Paris, les 22-23 mai 2000.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]