Championnat du monde Red Bull de course aérienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Championnat du monde Red Bull de course aérienne

Description de l'image  Championnat du monde Red Bull de course aérienne  2009.png.
Généralités
Création 2005
Organisateur(s) Red Bull
Catégorie Course aérienne
Périodicité Annuelle
Participants 15 pilotes
Statut des participants Aviateur
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Drapeau du Royaume-Uni Paul Bonhomme
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Championnat du monde Red Bull de course aérienne 2014
Extra 300S - Peter Besenyei
Un plot du Quadro est sectionné par l'aile d'un appareil. Pénalité pour le pilote.
Public assistant à la course de Barcelone en 2006.
Kirby Chambliss passant la ligne d'arrivée à Perth en 2008.
Course de Budapest en 2008.


Le Championnat du monde Red Bull de course aérienne (Red Bull Air Race World Series entre 2005 et 2008, Red Bull Air Race World Championship depuis 2009, en anglais) est un championnat international de course aérienne parrainé par la Fédération aéronautique internationale[1] mais organisé et géré par Red Bull. La compétition consiste en des slaloms aériens, matérialisés par des plots en tissu gonflés d'air, que les pilotes parcourent à basse altitude en contre-la-montre. Les appareils sont des avions de voltige monomoteurs, principalement l'Edge 540 et le MXS-R. Les épreuves se déroulent généralement au-dessus de plans d'eau à proximité des grandes villes mais aussi sur des aérodromes ou des sites naturels. Elles attirent de grandes foules et sont accompagnées de spectacles aériens et diffusées dans le monde entier.

Les premières courses aériennes organisées par Red Bull eurent lieu en 2003 et 2004 mais le Championnat du monde ne fut créé qu'en 2005 et remporté pour la première fois par Mike Mangold. Les éditions 2006, 2007 et 2008 furent respectivement remportées par Kirby Chambliss, Mike Mangold et Hannes Arch. À chaque course, les concurrents marquent un nombre de points déterminé par leur position d'arrivée. En 2009, la distribution est de 12 points pour le vainqueur, 10 pour le deuxième, 9 pour le troisième et ainsi de suite jusqu'au onzième. Le pilote qui totalise le plus de points en fin de saison est sacré champion.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'idée d'une compétition internationale de course aérienne fut lancée en 2001 par le groupe de réflexion sportif de Red Bull qui était déjà à l'origine de plusieurs manifestations sportives à travers le monde. L'objectif était de créer une toute nouvelle course aéronautique qui ferait se défier les meilleurs pilotes au monde. Pour cela, Red Bull conçut un projet de parcours aérien pour permettre aux pilotes de slalomer à haute vitesse. La construction des plots gonflés d'air débuta en 2002 et le système fut testé avec succès la même année par le pilote hongrois Péter Besenyei qui effectua un premier vol d'essai. Après deux années de planification et développement, la première course aérienne Red Bull eut lieu en 2003 à Zeltweg en Autriche suivie la même année d'une deuxième près de Budapest en Hongrie.

En 2004, 3 courses eurent lieu, à Kemble en Angleterre, Budapest, et Reno aux États-Unis. Le championnat du monde fut créé en 2005 et disputé par 10 pilotes lors de 7 épreuves. Mike Mangold devint le premier champion de la discipline avec Peter Besenyei et Kirby Chambliss respectivement deuxième et troisième. 2007 fut l'année de la première course sur le sol sud-américain à Rio de Janeiro au Brésil. Lors du championnat 2009, 15 pilotes sont engagés pour 6 épreuves.

Après 5 ans de championnats, la société décide de faire un break d'un an pour plusieurs raisons, reconduit par la suite sans date de retour. Le 19 juillet 2012, Red Bull Air Race Gmbh annonce, via son site internet, le retour probable du championnat en 2014[2] avec un concept totalement remanié.

Accident[modifier | modifier le code]

  • En 2007, Steve Jones percute la base d'un pylône, ce qui endommage le carénage de roue gauche.
  • En 2009, Peter Besenyei atterri dans un champ, provocant une réparation massive de l'appareil, après avoir perdu la pression moteur. Il sort indemne de cet accident.
  • En 2010, Adilson Kindlemann décroche à la sortie de la chicane et son avion plonge vers la mer. Son avion a été détruit, il en sort indemne mais ne participera plus à aucune course jusqu’à la fin du championnat.
  • Cette même année, Matt Hall décroche dans un virage et réussit à reprendre le contrôle. L'avion est endommagé à l'aileron droit ainsi que sur les carénages de roues.

Organisation[modifier | modifier le code]

Pendant les premières saisons 2005 et 2006, les pilotes disputaient deux tours de qualification qui déterminaient la grille de départ, le plus rapide étant positionné en dernière position. La course se disputait également en deux sessions et le temps combiné des deux passages déterminait le vainqueur. À partir de la saison 2007, le système fut réorganisé et on passa à des formats de barrages, demi-finales et finales.

Le système a été revu en 2009, on assiste donc au Wildcard puis le Top 12 puis le Semi 8 et le Final 4. Un point est distribué au plus rapide pendant les qualifications.

Réglementation[modifier | modifier le code]

Les pilotes doivent boucler un tour de circuit en traversant les portes aériennes selon un ordre prédéterminé. Tout manquement à cette règle entraîne des pénalités en secondes qui sont ajoutées au temps de course. Si le pilote percute un plot, il reçoit une pénalité de 6 secondes qui est souvent synonyme de disqualification. S'il dépasse l'altitude autorisée, qui est de 500 pieds, il reçoit une pénalité de deux secondes qui a moins d'impact. Les autres pénalités sont : 2 secondes si l'avion n'est pas à la verticale (seulement pour les portes rouges), 2 secondes s'il n'est pas horizontal (seulement pour les portes bleues), disqualification si le pilote dépasse les 370 km/h, disqualification s'il tire plus de 12 g et disqualification s'il vole en dessous de la bande de couleur.

Avions[modifier | modifier le code]

Les 15 pilotes (Adilson Kindlemann, Alejandro Maclean, Hannes Arch, Kirby Chambliss, Martin Sonka, Matt Hall, Matthias Dolderer, Michael Goulian, Nicolas Ivanoff, Nigel Lamb, Paul Bonhomme, Pete McLeod, Peter Besenyei, Sergey Rakhmanin, Yoshihide Muroya) utilisent des appareils de voltige haute performance comme l'Edge 540 et le MXS-R, qui sont tous équipés de moteurs Lycoming[3]. Ces deux avions ont une envergure de moins de 8 m et une vitesse de pointe allant de 406 à 426 km/h. Les pilotes ont développé des versions améliorées de leur appareil pour de meilleures performances. Toutefois, contrairement à d'autres sports mécaniques, les normes de sécurité présentes en sport aérien imposent un strict contrôle des modifications qui n'ont finalement qu'une portée limitée. Les appareils reçoivent de nouvelles modifications.
En 2010, le nouvel Edge 540 v3 fait son entrée dans la course avec Hannes Arch à Abu Dhabi et Matthias Dolderer à New York city.
Le Corvus Racer 540 fait une entrée spectaculaire à Windsor, Ontario avec Peter Besenyei.

Portes aériennes[modifier | modifier le code]

Les portes aériennes sont formées de un, deux, ou quatre plots gonflables mesurant approximativement 20 mètres et qui sont espacés de 10 à 15 mètres[4]. Le premier prototype fut conçu par l'ingénieur Martin Jehart de la société autrichienne Bellutti Protection Systems spécialisée dans la fabrication de matériaux techniques et de bâches. Des ballons en latex servirent pour les premiers crash-tests et études aérodynamiques, mais après de nombreux essais il fut décidé d'utiliser une combinaison de différents matériaux, l'élément essentiel étant du nylon ripstop de spinnaker, un matériau très léger et flexible utilisé pour la fabrication des voiles de bateaux. Ce choix s'avéra être une grande avancée dans le développement des portes aériennes puisque les plots se déchiraient instantanément après avoir été frappés par un avion. Plus de 70 essais de déchirement de plots furent menés au sol à l'aide d'une voiture équipée d'une aile sanglée sur le toit. Au total huit voitures différentes furent utilisées ainsi qu'une remorque et un camion. Le pilote hongrois Peter Besenyei travailla en étroite collaboration avec l'équipe et déchira un plot pour la première fois avec un avion début 2003. Les premières portes aériennes étaient cylindriques et furent utilisées lors des deux premières courses aériennes Red Bull disputées la même année en Autriche et en Hongrie.

Les portes aériennes jouent un rôle vital et doivent répondre à des attentes complexes et contradictoires. Elles doivent être assez délicates pour éclater à l'instant où elles sont touchées par un avion mais suffisamment solides pour rester immobiles sous toutes conditions météorologiques, incluant les tempêtes et les vents forts. Les premiers plots cylindriques remplirent le premier critère mais se révélèrent trop instables sous le vent.

La réponse est venue en 2004 avec la conception de plots de forme conique d'un diamètre de 5 m à la base et 75 cm au sommet. À l'intérieur des plots, la pression de l'air est élevée et surveillée en permanence ; elle est maintenue grâce à des pompes électriques et à essence, ce qui permet de garder le plot stable, même sous conditions venteuses. Au fil des ans, la conception des plots s'est améliorée : après la course d'Abou Dabi de 2008, les portes ont reçu une nouvelle bande de couleur située en haut du plot, et en 2009 elles peuvent supporter des vitesses de vent allant jusqu'à 60 km/h sans être renversées. Leur stabilité est renforcée par la présence de 12 attaches au sol, chacune permettant de retenir 1200 kilos. Pour les courses au-dessus de l'eau, les portes aériennes sont fixées à une barge flottante qui est stabilisée par plusieurs ancres de part et d'autres de celle-ci[5].

Contrairement aux premiers modèles, les plots actuels sont composés de six sections attachées ensemble par des fermetures à glissière et du Velcro permettant un remplacement rapide en cas d'endommagement par un avion. Avant mai 2008, les compétitions avaient épuisé plus de huit tonnes de tissu dans la confection des plots, qui ont une espérance de vie moyenne de 15 courses. Trente-cinq plots sont transportés à chaque course ; celle-ci finie, les plots endommagés sont acheminés à Innsbruck en Autriche pour être réparés[6].

Si le plot est frappé par un avion, il est conçu pour se rompre immédiatement, afin de ne pas nuire à l'avion et son pilote. Les parties du plot endommagé sont remplacées généralement en quelques minutes par du personnel que l'on surnomme les air gators (« barriéristes aériens » en français). Le record pour le remplacement d'un plot s'élève à 1 minute et 30 secondes et a été réalisé en 2007[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Saison Champion Vice-champion 3e place
2005 Drapeau des États-Unis Mike Mangold Drapeau de la Hongrie Peter Besenyei Drapeau des États-Unis Kirby Chambliss
2006 Drapeau des États-Unis Kirby Chambliss Drapeau de la Hongrie Peter Besenyei Drapeau des États-Unis Mike Mangold
2007 Drapeau des États-Unis Mike Mangold Drapeau du Royaume-Uni Paul Bonhomme Drapeau de la Hongrie Peter Besenyei
2008 Drapeau de l'Autriche Hannes Arch Drapeau du Royaume-Uni Paul Bonhomme Drapeau des États-Unis Kirby Chambliss
2009 Drapeau du Royaume-Uni Paul Bonhomme Drapeau de l'Autriche Hannes Arch Drapeau de l'Australie Matt Hall
2010 Drapeau du Royaume-Uni Paul Bonhomme Drapeau de l'Autriche Hannes Arch Drapeau du Royaume-Uni Nigel Lamb
2014 - - -

À noter que les Séries 2003 et 2004 (hors Championnat du monde) ont été remportées respectivement par Peter Besenyei et Kirby Chambliss.

Circuits[modifier | modifier le code]

Pays Ville Épreuve
2005 2006 2007 2008 2009 2010 2014
Drapeau de l'Allemagne Allemagne EuroSpeedway Lausitz 6e
Berlin 3e
Drapeau de l'Australie Australie Swan - Perth 9e 12e 9e [Note 1] 2e
Drapeau de l'Autriche Autriche Zeltweg 3e
Spielberg 8e
Drapeau du Brésil Brésil Rio de Janeiro 2e 3e
Drapeau du Canada Canada Windsor - Ontario 3e 4e
Drapeau de la Croatie Croatie Rovinj 2e
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Port Zayed - Abu Dhabi 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re
Drapeau de l'Espagne Espagne Barcelone 2e 5e[Note 1] [Note 1] 6e
Drapeau des États-Unis États-Unis New York - New York 5e
Détroit - Michigan 3e
Monument Valley - Arizona/Utah 3e
San Diego - Californie 10e 2e 2e
San Francisco - Californie 7e 8e
Fort Worth - Texas 6e
Las Vegas - Nevada 7e
Drapeau de la Hongrie Hongrie Budapest 6e 6e 8e 7e 4e 7e [Note 1]
Drapeau de l'Irlande Irlande Rock of Cashel 4e
Drapeau de la Malaisie Malaisie Putrajaya 3e
Drapeau du Mexique Mexique Acapulco - Guerrero 11e[Note 1]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Rotterdam 2e 5e
Drapeau de la Pologne Pologne Gdynia 4e
Drapeau du Portugal Portugal Lisbonne 8e [Note 1]
Porto 9e 8e 5e
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Longleat 5e 7e
Tamise, Londres 7e 6e
Ascot 5e
Drapeau de la Russie Russie Saint-Pétersbourg 4e[Note 1]
Drapeau de la Suisse Suisse Interlaken - Berne 6e
Drapeau de la Suède Suède Stockholm 4e[Note 1]
Drapeau de la Turquie Turquie Corne d'Or - Istanbul 5e 4e
  1. a, b, c, d, e, f, g et h Épreuve annulée pour des raisons organisationnelles.


Culture[modifier | modifier le code]

Le championnat est présent dans plusieurs jeux vidéo et possède un espace réservé sur le PlayStation Home.

Références[modifier | modifier le code]

  1. FAI and the Red Bull Air Race 2009 sur www.fai.org, 8 avril 2008.
  2. http://www.redbullairrace.com/cs/Satellite/en_air/Article/Red-Bull-Air-Race-World-Championship-eyes-2014-021243236755435
  3. Speed racers sur www.signonsandiego.com, 1er mai 2008.
  4. (en) Penny Lingo, « Speed racers », Dan Diego Union-Tribune,‎ 2008-05-01 (lire en ligne)
  5. (en) « The Air Gates », Red Bull Air Race World Championship. Press Kit Perth 2008,‎ octobre 2008, pp. 27–28
  6. a et b (en) « Behind the Scenes: Air Gates », Red Bull Air Race Magazine,‎ mai 2008, pp. 32–35

Liens externes[modifier | modifier le code]