Karlskrona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karlskrona
Administration
Pays Drapeau de la Suède Suède
Province historique Blekinge
Comté Blekinge
Commune Karlskrona
Statut de ville 1680
Démographie
Population 35 212 hab. (2010)
Densité 1 621 hab./km2
Géographie
Coordonnées 56° 11′ 00″ N 15° 39′ 00″ E / 56.183333, 15.6556° 11′ 00″ Nord 15° 39′ 00″ Est / 56.183333, 15.65  
Superficie 2 172 ha = 21,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Suède

Voir la carte administrative de Suède
City locator 14.svg
Karlskrona

Géolocalisation sur la carte : Suède

Voir la carte topographique de Suède
City locator 14.svg
Karlskrona

Karlskrona est une ville située sur la côte sud de la Suède, dispersée sur plusieurs îles de l'archipel du Blekinge. Elle est le chef-lieu de la commune de Karlskrona et du comté de Blekinge, et est habitée par 35 212 personnes.

La ville a été fondée en 1680 par le roi Charles XI de Suède afin d'y être le siège de la marine royale suédoise et de son chantier naval, et son développement ultérieur fut ainsi fortement lié à celui de son port et de son chantier. Elle fut au milieu du XVIIIe siècle la troisième plus grande ville du pays, en grande partie grâce à la forte demande en navires liées aux conflits pour le contrôle de la mer Baltique. La stabilité politique des XIXe et XXe siècles ont entraîné un certain déclin de l'activité du chantier et de la marine, mais la ville s'est progressivement reconvertie en une ville des hautes technologies, aidée en cela par son institut de technologie fondé en 1989.

La ville a la particularité d'avoir été entièrement planifiée et construite ex nihilo, ce qui lui confère une importante cohérence architecturale, et a réussi à traverser les âges avec peu de modifications, ce qui lui a valu d’être inscrite par le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO sur la liste du patrimoine mondial en 1998.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Karlskrona et son archipel

Karlskrona est située sur la côte sud de la Suède, dans l'archipel du Blekinge. Le centre-ville est située sur l'île de Trossö et quelques petites îles environnantes, telles que Saltö, Dragsö, Björkholmen, Ekholmen, Pantarholmen et Stumholmen. Mais la ville s'est peu à peu étendue sur d'autres îles, en particulier sur la grande île de Vämö, au nord. Bien que petites, les îles possèdent une certaine dénivellation, le centre de Trossö étant par exemple à une vingtaine de mètres au-dessus du niveau de la mer.

La baie dans laquelle se situe la ville est partiellement fermée par une série d'îles, formant ainsi une protection du port. Parmi celles-ci, on peut noter Kungsholm, sur laquelle fut construit un important fort.

Climat[modifier | modifier le code]

La ville possède un climat tempéré par la mer Baltique, appartenant au groupe Dfb selon la classification de Köppen.

Relevé météorologique de Karlskrona
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température moyenne (°C) −0,9 −1 1,4 5,4 10,6 14,9 16,3 15,7 12,2 8,3 4 0,7 7,3
Précipitations (mm) 44 29,4 33,1 29,4 30,3 35,4 50,4 43,2 50,4 50,6 54,8 46,1 499
Source : [1],[2]


Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Charles XI désignant du doigt l'emplacement de la future ville en 1679

La province de Blekinge, historiquement danoise, devint suédoise en 1658, par le traité de Roskilde[3]. La Suède est à cette période une grande puissance, son empire s'étendant bien au-delà des frontières actuelles, occupant la Finlande, l'Estonie, la Lettonie et le nord de l'Allemagne[4].

Le pays avait alors besoin d'une puissante base navale. Le roi Charles XI de Suède décida alors de construire sa base à Bodekull. Il lui donna alors le statut de ville en 1664, et la ville prend alors le nom de Karlshamn (le port de Charles)[5]. Un chantier naval et une garnison y furent construits. Cependant, lors de la guerre de Scanie, en 1676, la ville capitula face aux Danois[6]. Bien que la ville fût vite reconquise, en 1679, ceci montra au roi que l'emplacement n'était pas idéal pour y positionner sa marine, bien qu'elle fût tout à fait convenable comme port de commerce[6]. Il fut donc décidé de chercher un nouvel emplacement.

L'île de Trossö fut finalement choisie comme site, et en 1680, le roi fonda la ville, qui s'appela Karlskrona (la couronne de Charles)[7]. La planification du site fut confiée à Erik Dahlbergh, le « Vauban suédois », et les meilleurs architectes et artisans du royaume furent amenés sur le site[8]. Le roi retira en même temps le statut de ville aux localités voisines de Ronneby et Kristianopel, de façon à forcer les habitants à s'installer à Karlskrona[5]. Le premier bateau construit dans le chantier naval fut lancé en 1681[8].

Développement[modifier | modifier le code]

Karlskrona autour de 1700, Suecia antiqua et hodierna

Malgré la perte d'importance du pays, ayant perdu la grande guerre du Nord (1700-1721), ainsi que la tentative ratée de revanche en 1741, la ville continua à se développer, une grande partie des dépenses publiques étant toujours allouée aux dépenses militaires[5]. Si la construction ralentit quelque peu au milieu du XVIIIe siècle, elle reprend de plus belle après le coup d'état de Gustave III de Suède en 1772[8]. Le roi tenta de récupérer la grandeur d'antan du pays, et ceci impliquait en particulier une puissante flotte, et ce qui signifiait une nouvelle phase de croissance pour Karlskrona, qui devient la troisième plus grande ville du pays[9]. Le talentueux Frédéric Henry de Chapman fut chargé du chantier naval[6]. La flotte suédoise s'illustra à de nombreuses reprises comme durant la bataille de Neuwarp, ou encore la Bataille de Svensksund (1790), qui fut l'une des plus grandes batailles navales de l'histoire[10]. C'est aussi en 1790 que la ville subit un important incendie, dans lequel plus de 400 bâtiments furent détruits, mais reconstruits par la suite[8]. La perte de la Finlande durant la guerre de Finlande marqua la fin de l'empire suédois.

Ère de paix[modifier | modifier le code]

Carte de Karlskrona autour de 1850

La paix qui s'installa ensuite en Suède signifia une perte d'importance pour la ville, malgré le maintien de la marine dans la ville[7]. De plus, la marine était une institution très conservatrice, et ce n'est par exemple que très tardivement que le métal remplaça le bois dans la construction des bateaux[6]. Le centre-ville changea très peu au cours du XIXe et XXe siècle, à part l'arrivée du chemin de fer en 1874[11]. Le port fut modernisé avec la Seconde Guerre mondiale, avec en particulier des installations anti-aériennes[8].

La ville commença à diversifier ses activités, avec le développement d'industries à partir de 1930, et vers la fin du XXe siècle un nouveau développement axé sur les hautes technologies[12]. Le port naval fut inscrit par le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO sur la liste du patrimoine mondial en 1998[13].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Bien que Karlskrona ait été fondé en 1680, elle est déjà en 1690 une ville importante, avec plus de 4 000 habitants. Par la suite, le chantier naval en expansion maintiendra une importante croissance, permettant à Karlskrona d'être la troisième plus ville de Suède la plus peuplée, de taille comparable à Göteborg[9]. Malgré le maintien de la marine suédoise sur le site, la ville connaît ensuite une stagnation, avec une légère reprise depuis 1990.

Évolution de la population de Karlskrona à partir de 1690
1690 1730 1770 1810 1850 1890 1930 1950 1960
4 064 8 300 10 200 10 639 14 097 20 613 25 491 31 579 30 642
1965 1970 1975 1980 1990 1995 2000 2005 2010
31 062 33 873 33 414 32 223 30 091 31 597 32 077 32 606 35 212
(Sources : [14],[15],[16])


Éducation[modifier | modifier le code]

La bibliothèque de Blekinge tekniska högskola

La ville constitue le campus principal de Blekinge tekniska högskola, un Institut de technologie fondé en 1989[17], qui fait partie des rares högskolor (collèges universitaires) suédois ayant le droit de délivrer un diplôme de doctorat[18], ayant un donc un statut assez similaire à celui d'une véritable université. L'institut emploie près de 600 personnes et accueille environ 8 000 étudiants[17].

Santé[modifier | modifier le code]

La ville est le site de l'hôpital Blekingesjukhuset Karlskrona, situé au nord de la ville, sur l'île de Vämö. Il fut créé en 1976, et emploie environ 5 000 personnes[19].

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Le plus important employeur de la ville est aujourd'hui encore la marine[20]. En revanche, le chantier naval, géré par Kockums et employant 190 personnes, connaît d'importantes difficultés[21]. Récemment, la ville a misé son développement sur les hautes technologies, en étroite collaboration avec l'institut technologique du Blekinge, organisés dans un réseau appelé "Telecom city"[22]. Ericsson et Telenor sont maintenant parmi les principales entreprises de la ville, avec plus de 500 employés chacune[20].

Transport[modifier | modifier le code]

Du fait de sa position particulière, Karlskrona n'est pas un nœud du réseau de transport suédois, mais est tout de même bien desservie.

Transport routier[modifier | modifier le code]

La ville se situe à proximité de la route européenne 22, à laquelle elle est reliée par une petite portion d'autoroute, faisant partie de la route nationale 28. La E22 relie les principales villes du sud de la Suède, telles que Malmö, Lund, Kristianstad, puis monte le long de la côte est vers Kalmar et Norrköping. La route nationale 28, elle, relie la Karlstad à Emmaboda.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare centrale de Karlskrona

La ville étant l'une des plus importantes de Suède, avec en particulier un important chantier naval, le besoin de chemin de fer était grand[11]. La ville reçut sa première ligne de chemin de fer en 1874, la reliant à Växjö, qui était elle-même reliée depuis 1865 à la ligne principale Södra stambanan[11]. La ligne aboutissait alors au nord du centre ville de Karlskrona. Le chantier naval, plus au sud, fut relié en 1888, grâce à une ligne souterraine de 2 km, mais la ligne ferma en 1990[11]. Cette ligne fait maintenant partie de la Kust till Kust banan, reliant Göteborg et Karlstad[23]. La ville reçut une nouvelle ligne de chemin de fer en 1889, lorsque la future Blekinge kustbana, reliant Kristianstad à Karlskrona, fut construite[24].

Transport maritime[modifier | modifier le code]

Il existe une liaison ferry régulière entre Karlskrona et Gdynia en Pologne, assurée par la compagnie Stena Line, avec en moyenne deux aller-retour par jour[25]. Cette ligne transporte près de 500 000 personnes par an[26]. Le port de Karlskrona dessert aussi l'archipel de Blekinge[26].

Transport aérien[modifier | modifier le code]

L'aéroport le plus proche de la ville est l'aéroport de Ronneby, près de Ronneby, avec des vols réguliers vers Stockholm (Bromma et Arlanda)[27]. 191 168 personnes ont transité par cet aéroport en 2009[28]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Karlskrona a conservé quasiment intacts ses bâtiments et son tracé depuis sa fondation.

Lorsque la ville fut fondée en 1680, elle fut avant tout pensée comme une ville militaire, avec de nombreuses défenses et fortifications exploitant la topographie particulière de la ville. Certaines fortifications étaient situées sur l'île principale (Trossö) telles que le Bastion Aurora, construit au début du XVIIIe siècle[29], mais une grande partie était située sur les îles proches (Ljungskär, Mjölnareholmen, GodnattKoholmen et Kurrholmen) ou plus lointaines, telles que les îles refermant la baie, avec en particulier l'importante forteresse de Kungsholmen et son port circulaire[30].

Mais la partie civile de la ville fut elle aussi planifiée avec soin. Elle possède un plan hippodamien, avec cependant certaines rues diagonales, créées à cause du relief du centre-ville[5]. Nicodème Tessin l'Ancien fut principal responsable du dessin des bâtiments, et il donna à la ville un style baroque très homogène[6].

Le bâtiment central de la ville est l'église Fredrikskyrkan, construite dans les années 1690[31], sur la place principale, qui est aussi le point culminant de l'île. Plusieurs autres églises se trouvent dans la ville, comme l'église de la Sainte-Trinité, construite pour les Allemands de la ville en 1709[32], ou encore Amiralitetskyrkan, consacrée en 1685[33]

Devant l'église Amiralitetskyrkan se trouve la statue de Rosenbom, rendue célèbre par le livre pour enfant Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède de Selma Lagerlöf dans lequel la statue raconte l'histoire de la ville à Nils[34]. Près de l'église se situe aussi la tour Admiralstorn, datant de 1699, servant à l'origine à indiquer l'heure pour les ouvriers du chantier naval, mais utilisée depuis 1909 comme clocher pour l'église[35]

Enfin, la ville possède quelques bâtiments plus récents, tels que la salle des modèles, ayant accueilli entre 1780 et 1920 des modèles de bateaux[36], transférés depuis au musée de la marine, ou l'hôtel de ville construit après l'incendie de 1790[37]. Enfin, notons le bâtiment du comté (Länsresidenset) construit entre 1909 et 1911[38].

Musées[modifier | modifier le code]

Le musée de la marine

Le musée le plus visité de la ville est le musée de la marine, avec 186 960 visiteurs en 2008[39]. Le musée a pour origine la salle des modèles créée en 1752 par Adolphe-Frédéric de Suède, dans laquelle étaient stockés plusieurs modèles de bateaux afin de tester différents types de structures[40]. De nos jours, ces modèles forment encore le cœur de la collection du musée, mais le musée retrace aussi l'histoire de la marine royale suédoise[40].

La ville abrite aussi le musée du Blekinge, avec 82 443 visiteurs en 2008[39].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Normalvärden för temperatur för 1961-1990 », sur SMHI (consulté le 2 mars 2011): station 6413
  2. (en) « Normalvärden för nederbörd för 1961-1990 », sur SMHI (consulté le 2 mars 2011): station 6510
  3. (en) « The History of Blekinge », sur Sverige turism (consulté le 14 mars 2011)
  4. (fr) « Histoire de la Suède : Guerre, paix et progrès », sur Sweden (consulté le 14 mars 2011)
  5. a, b, c et d (sv) « Karlskronas historia », sur Länstyrelsen (consulté le 14 mars 2011)
  6. a, b, c, d et e (en) « Nomination for inclusion on the World Heritage list - The naval city of Karlskrona », sur Convention du patrimoine mondial (consulté le 13 mars 2011)
  7. a et b (en) « Naval Port of Karlskrona », sur Riksantikvarieämbetet (consulté le 14 mars 2011)
  8. a, b, c, d et e (fr)(en) « Port naval de Karlskrona », sur Convention du patrimoine mondial (consulté le 14 mars 2011)
  9. a et b (sv) « Karlskronas historia », sur Historiska institution en Stockholm Universitet (consulté le 14 mars 2011)
  10. (en) « The Sea Battle at Svensksund 1790 », sur Hans Högman's Genealogy and History Site (consulté le 14 mars 2011)
  11. a, b, c et d (sv) « Emmaboda-Karlskrona », sur Järnväg (consulté le 14 mars 2011)
  12. (sv) « Historia », sur Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  13. (fr) « Port naval de Karlskrona », sur Convention du patrimoine mondial (consulté le 14 mars 2011)
  14. (sv) « Karlskronas befolkningsutveckling 1690-1995 », sur Historiska institutionen Stockholm Universitet (consulté le 9 Mars 2011)
  15. (sv) « Tätorter 1960-2005 », sur Bureau central des statistiques de Suède (consulté le 9 mars 2011)
  16. (sv) « Tätorter 2010 », sur Bureau central des statistiques de Suède (consulté le 25 juin 2011)
  17. a et b (en) « A short presentation of Blekinge institute of technology », sur Blekinge tekniska högskola (consulté le 14 mars 2011)
  18. (sv) « Universitet&högskolor Högskoleverkets årsrapport 2009 », sur Högskoleverket (consulté le 14 mars 2011)
  19. (sv) « Blekingesjukhuset Karlskrona », sur 118 100 (consulté le 14 mars 2011)
  20. a et b (sv) « Större arbetsgivare i Karlskrona », sur Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  21. (sv) « Kockums skär ned på varven », sur Dagens arbete,‎ 28 janvier 2009 (consulté le 14 mars 2011)
  22. (en) « Our goal is simply growth », sur Telecom City (consulté le 14 mars 2011)
  23. (sv) « Kust till kust-banan », sur Trafikverket (consulté le 14 mars 2011)
  24. (sv) « Kristianstad-Karlskrona », sur Järnväg (consulté le 14 mars 2011)
  25. (sv) « Tidtabeller Karlskrona - Gdynia », sur Stena Line (consulté le 14 mars 2011)
  26. a et b (sv) « Kommunikationer », sur Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  27. (sv) « Destinationer », sur Swedavia (consulté le 14 mars 2011)
  28. (sv) « Passagerarfrekvens 2009 », sur Transportstyrelsen (consulté le 14 mars 2011)
  29. (en) « The Aurora Bastion », sur The naval city of Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  30. (en) « Fortifications », sur The naval city of Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  31. (en) « The Fredrik Church », sur The naval city of Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  32. (en) « The Church of the Holy Trinity », sur The naval city of Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  33. (en) « The Admiralty Church », sur The naval city of Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  34. (sv) « Gubben Rosenbom », sur Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  35. (en) « The Admiralty Clock Tower », sur The naval city of Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  36. (en) « The Ships´ Models Room and Mustering Hall », sur The naval city of Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  37. (en) « The Town Hall », sur The naval city of Karlskrona (consulté le 14 mars 2011)
  38. (sv) « Upplev länsresidenset i Karlskrona och skärgårdens befästningar », sur Statens fastighetsverk (consulté le 14 mars 2011)
  39. a et b (sv) « Museer & Konsthallar 2008 », sur Kulturrådet (consulté le 11 mars 2011)
  40. a et b (en) « About », sur Marinmuseum (consulté le 14 mars 2011)

Sur les autres projets Wikimedia :