Radom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Radom
Blason de Radom
Héraldique
Archives municipales, Cathédrale, Hôtel de Ville, Logo officielle de la ville, Patrouille aérienne de la ville, Vieux marché, Musée de la vie rurale de Radom
Archives municipales, Cathédrale, Hôtel de Ville, Logo officielle de la ville, Patrouille aérienne de la ville, Vieux marché, Musée de la vie rurale de Radom
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Mazovie
District Ville-powiat
Maire Andrzej Kosztowniak
Code postal 26-600 à 26-618
Indicatif téléphonique international +(48)
Immatriculation WR
Démographie
Population 220 062 hab. (2012)
Densité 1 970 hab./km2
Population de l'agglomération 371 000 hab.
Géographie
Coordonnées 51° 24′ N 21° 10′ E / 51.4, 21.17 ()51° 24′ Nord 21° 10′ Est / 51.4, 21.17 ()  
Superficie 11 171 ha = 111,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Radom

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Radom
Liens
Site web http://www.radom.pl

Radom est une ville de Pologne située dans la voïvodie de Mazovie. La ville est à la fois ville-powiat et chef-lieu du Powiat de Radom. Avec ses 220 062 habitants en 2012, Radom est la quatorzième plus grande ville de Pologne.

La ville de Radom est aujourd'hui un important centre académique, économique et industriel de la Pologne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Radom se trouve dans le centre de la Pologne dans la partie méridionale de la voïvodie de Mazovie, sur la rivière Mleczna. La ville se situe à 100 km au sud de Varsovie et à 190 km au nord-est de Cracovie.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Radom bénéficie d'un climat continental humide de type dfb selon la classification de Köppen. Ce type de climat est marqué par de gros écarts saisonniers de température. Les étés à Radom sont chauds, les hivers relativement froids. Cette variation peut monter jusqu'à 33 °C, mais est en général comprise entre 15 et 22 °C.

Relevé météorologique de Radom
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) -5 -7 -3 2 7 12 14 13 9 4 0 -2 4
Température maximale moyenne (°C) -1 -1 4 12 17 22 23 23 19 13 5 2 12
Record de chaleur (°C) 8 11 17 26 30 32 37 35 32 25 16 11 37
Précipitations (mm) 58,4 43,2 33 33 30,5 73,7 88,9 61 38,1 35,6 45,7 63,5 604,5
Source : Weatherbase 14.12.2008


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La ville est au carrefour des voies de communication nord-sud et est-ouest. Il y a six routes nationales (dont trois internationales) qui traversent la ville. Les lignes de chemin de fer Varsovie-Cracovie et Lublin-Łódź se croisent à Radom.

Radom possède depuis 1920 un aéroport militaire situé à 3 km du centre-ville. Cet aéroport est en cours de réaménagement pour accueillir les vols commerciaux dès septembre 2013.

TGV en visite à Radom, 1995
TGV en visite à Radom, 1995
A bord d'un train reliant Radom et Varsoviet
Au bord d'un train reliant Radom et Varsovie, 2008
Bus à Radom
Bus à Radom, 2009

Histoire[modifier | modifier le code]

Les fouilles archéologiques montrent que la région était déjà habitée à la fin de l’âge de la pierre. Au VIIIe siècle, il y a un village. Au Xe siècle, ce village devient une place forte, avec des remparts et une fosse. La première mention historique de la ville date de 1155, dans une bulle du pape Adrien IV. La ville est alors une propriété des évêques de Włocławek. Vers 1300, le vieux Radom reçoit les privilèges urbains. À côté, un nouveau village est fondé, avec son église saint Waclaw.

À partir du XIVe siècle, la ville connaît un essor important. En 1340, Casimir III le Grand fonde un nouveau Radom (Nowy Radom) à côté de l’ancien (Stary Radom). Radom obtient le droit de Magdebourg en 1364.

Aux XVe et XVIe siècles, la ville reçoit de nouveaux privilèges. De nombreux artisans et de nombreux Juifs s’installent. Grâce à sa situation sur un carrefour important, le commerce et les services se développent. En 1383, la diète réunie à Radom, choisit Hedwige d'Anjou comme « roi » de Pologne. En 1401, c’est ici qu’est conclu le premier accord sur l’union de la Pologne et de la Lituanie. En 1481 et 1482, c’est à partir de Radom que la Pologne est gouvernée par un régent, qui exerce le pouvoir en l’absence de son père, le roi Casimir IV Jagellon, qui se trouve en Lituanie. En 1505, à Radom, la diète promulgue la nouvelle constitution, connue par sa formule centrale Nihil novi (rien de nouveau) et qui ouvre la voie au système parlementaire : aucune mesure législative nouvelle ne peut être prise par le roi sans l’accord des deux chambres de la Res Publica (république), la diète et le Sénat. On y adopte également les textes de loi polonais (Statuts de Jan Łaski). En 1613, la ville devient le siège du tribunal royal du trésor.

À partir du XVIIe siècle, Radom connaît un déclin important (incendie en 1628 et épidémies de peste). Radom paie un lourd tribut à la guerre entre la Suède et la Pologne (Déluge suédois) : la ville et le château sont incendiés. En 1767, le prince Karol Radziwiłł crée la Confédération de Radom inféodée à la Russie. En 1795, après le Troisième partage de la Pologne, Radom est annexé par l’Autriche. En 1809, la ville rejoint le Duché de Varsovie. En 1815, elle est incorporée au Royaume du Congrès.

Carte de Radom de 1919

Au XIXe siècle, la ville s’industrialise (métallurgie, agroalimentaire, industrie du cuir), des voies de communications modernes sont créées (mise en service en 1885 de la voie ferrée Dęblin-Radom-Dąbrowa Górnicza et de la chaussée reliant la ville à Varsovie), une centrale électrique est construite. Les habitants participent à toutes les insurrections polonaises contre les occupants et sont de tous les combats indépendantistes.

Après la Première Guerre mondiale et l’indépendance de la Pologne (1918), le rôle de centre industriel de Radom s’affirme. La ville fait partie de la Région industrielle centrale (Centralny Okręg Przemysłowy). De nombreuses entreprises sont créées : fabrique d’armes, fabrique d’appareils téléphoniques, production de tabac et de chaussures. À partir de 1935, une ligne ferroviaire relie Radom à Varsovie.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Radom est incorporé au Gouvernement Général : exécutions arbitraires, rafles, déportations vers les camps de concentration. La ville est aussi l'un des premières à voir se créer un ghetto "expérimental"[1]. La résistance est très active. La population juive (30 000 personnes en 1939, soit 30 % de la population de la ville) est exterminée.

Radom est libérée par l’Armée rouge le 16 janvier 1945. Les bâtiments n’ont pas trop souffert de la guerre. La ville reprend ses activités industrielles. La ville est un des foyers de l’opposition anticommuniste. Le 25 juin 1976, la manifestation des ouvriers de Radom contre le gouvernement dégénère en émeute. Le 4 juin 1991, la ville reçoit la visite de Jean-Paul II. En 1992, elle devient le siège d’un diocèse. En 1996, la haute-école d’ingénieurs est transformée en faculté polytechnique, cette dernière devient l'Université des Sciences Techniques et Humaines Kazimierz Pulawski en 2012.

Radom pendant la Seconde Guerre mondiale
Radom pendant la Seconde Guerre mondiale
Radom pendant la Seconde Guerre mondiale
Radom pendant la Seconde Guerre mondiale
Radom, 1975
Place de la Constitution, Radom, 1975
Manifestation anticommuniste des ouvriers de Radom, 1976
Manifestation anticommuniste des ouvriers de Radom, 1976
Jean Paul 2 à Radom, 1991
Jean Paul 2 à Radom, 1991

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
La mairie

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1997 1998 Ryszard Fałek AWS  
1998 2002 Adam Włodarczyk SLD  
2002 2006 Zdzisław Marcinkowski Radomianie Razem  
2006 en cours Andrzej Kosztowniak PiS  

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Radom est jumelée avec : [2]

Politique et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Université de Radom, Faculté des Sciences économiques

Radom est le deuxième plus grand centre académique dans la voïvodie de Mazovie, après Varsovie. La ville est le siège de l'Université des Sciences Techniques et Humaines[3] qui compte plus de 8 100 étudiants regroupés en 8 facultés. D'autres universités trouvent également leurs filières à Radom: Université de Varsovie (UW), Université Marie Curie-Skłodowska et Universitas Cardinalis Stephani Wyszyński Varsoviae (UKSW). Au total, environ 30 000 étudiants effectuent leurs études dans la ville de Radom, toutes écoles supérieures publiques et privées confondues.

La ville de Radom comprend au total:

  • 30 écoles primaires
  • 22 collèges
  • 27 écoles secondaires dont 13 lycées et 3 écoles artistiques
  • 18 écoles supérieures dont 7 publiques et 11 privées
  • 3 instituts de recherche

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Le meeting aérien annuel "Radom Air Show" (fin août)
  • Radom Jazz Festival (octobre/novembre)
  • Festival théâtral international Gombrowicz (octobre)

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Jadar Radom

Radom est représentée au niveau national et mondial par l'équipe de volley-ball Jadar Radom, l'équipe de handball Czarni Radom, et l'équipe de football Radomiak Radom.

La ville offre à ses habitants:

  • 2 aquaparcs: Neptun et Centrum Sloneczne et 3 piscines: Delfin, Orka, Delta
  • de nombreaux stades, halls et salles de sport
  • 3 clubs de tennis
  • 2 patinoires
  • boowling, carting, canoë-kayak etc.

Économie[modifier | modifier le code]

Il y a à Radom 25 000 entreprises (surtout PME) : entreprises commerciales, entreprises de construction, entreprises de transport et de communication, entreprises de finances et d’assurances, etc.

Les deux plus grandes entreprises sont Fabryka Broni Łucznik-Radom - fabrique d'armement et Radoskór (production de chaussures).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cathédrale Sainte-Marie de Radom
  • Piotrówka (vestiges de l’ancienne place forte)
  • Restes d’un ancien Château Royal de Radom
  • Cathédrale Sainte-Marie de Radom, de style néogothique
  • Églises Saint Waclaw et Saint Jean-Baptiste, de style gothique
  • Église de la Sainte Trinité et couvent des Bénédictines, de style baroque
  • Maisons bourgeoises des XVIe et XVIIe siècles
  • ancien collège des Piaristes (aujourd’hui, musée Jacek Malczewski)
  • église protestante
  • ensemble gothique en briques formé par l’église et le couvent des Bernardins
  • hôtel de ville, plan médieval de la ville
Église Saint Jean-Baptiste
Église Saint Jean-Baptiste
Église Saint Stanislaw.jpg
Église Saint Stanislaw.jpg
Archives municipales
Archives municipales

Principaux parcs et jardins[modifier | modifier le code]

Zalew Borki 1
zalew Borki 3
Zalew Borki

La ville de Radom comprend neuf parcs dont trois sont inscrits dans la liste des monuments historiques: Stary Ogrod, Lesniczowka et Parc Tadeusz Kosciuszko. On y retrouve également quatre jardins protégés ainsi que 7 monuments naturels (par exemple des chênes centenaires).

Radom possède sur son territoire un lac de 9 ha dans le quartier Borki (10min du centre-ville). Différentes activités sportives sont proposées sur place: canoë-kayak et hand-ball, tennis, foot, patinage en hiver. Zalew Borki est souvent lieu des performances artistiques, spectacles en plein air, concerts etc.

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

  • 2 centres de cinéma (11 sales)
  • 2 théâtres dont: Théâtre Jan Kochanowski
  • 7 musées dont: Musée Jacek Malczewski, Musée de la vie rurale du village de Radom, Musée d'Art Moderne
  • 5 maisons de culture
  • 4 stations de télévision et 6 stations radio locales
  • 14 journaux et magazines locaux

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (...) Radom ville principale comptait environ 80 000 habitants, pour libérer des appartements un espace a été libéré en transférant des locataires juifs de leurs spacieux logements du centre de la ville dans le quartier juif de Radom. Mis à part qu'on ne puisse tolérer, par principe, de voir se pavaner l'élément juif le long des rues principales du siège du district, cela ne constituait, cependant, qu'une solution temporaire. (...)il convient de s'attendre à de nouvelles mesures afin d'éliminer l'élément juif, Rapport des services allemands cité par Max Weinreich : Le guetto dans la théorie et dans la pratique, in "Hitler et les professeurs", chap. XVII, p. 127 à 128, Éditeur : Belles Lettres, 2013, (ISBN 2251444696)
  2. Partner cities
  3. Uniwersytet Technologiczno-Humanistyczny im. Kazimierza Pułaskiego w Radomiu