Exposition universelle de 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
EXPO Shanghai 2010
Image illustrative de l'article Exposition universelle de 2010
Général
Type-BIE Universelle
Categorie Expo internationale enregistrée
Nom Expo 2000
Thème Better City – Better Life, 城市,让生活更美好
Surface 528 hectares
Fréquentation 70 000 000 visiteurs
Organisateur(s) Wang Qishan, Président du comité national d'organisation de l'Expo 2010
Participant(s)
Pays 180
Localisation
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Ville Shanghai
Site rives du Huangpu, centre de Shanghai
Coordonnées 31° 11′ 39″ N 121° 29′ 11″ E / 31.194118, 121.486387 ()
Chronologie
Attribution 3 décembre 2002
Date d'ouverture 30 avril 2010
Date de clôture 31 octobre 2010
Éditions Universelles
Précédente Exposition universelle de 2000 , Hanovre
Suivante Exposition universelle de 2015 , Milan
Éditions spécialisées
Précédente Exposition spécialisée de 2008 , Saragosse
Suivante Exposition spécialisée de 2012 , Yeosu
Éditions horticoles
Précédente Exposition horticole 2006 , Chiang Mai
Suivante Exposition horticole 2012 , Venlo
Internet
Site web (zh)(en)(fr)(ja) Site officiel
Haibao, la mascotte de l'Expo 2010, devant le musée des arts de Tianjin

L'Expo 2010[1] est une exposition universelle qui s'est tenue à Shanghai, en Chine, du 1er mai 2010 au 31 octobre 2010. La ville a été choisie le 3 décembre 2002 par le Bureau international des expositions pour accueillir cette exposition.

Description[modifier | modifier le code]

Le thème de l'exposition est : « Une meilleure ville, une meilleure vie »[2]. Le logo de l'Expo 2010 représente le caractère (Pinyin : shì, Sens : monde) modifié pour représenter trois personnes unies, avec la date 2010. La mascotte Haibao a la forme du caractère qui signifie « être humain » ou « humanité » (Pinyin : rén).

L'exposition s'est déroulée entre les ponts Nanpu et Lupu, le long du fleuve Huangpu, dans le centre de Shanghai. Elle couvrait un espace de 5,28 km². Avec un budget de 30 milliards de renminbi et entre 70 et 100 millions de visiteur attendus, c'est à l'époque l'exposition universelle la plus importante de l'histoire[3]. Le 23 septembre 2009, 242 pays et organisations internationales ont confirmé leur participation à l'Exposition universelle de Shanghai[4].

Organisation[modifier | modifier le code]

Comité d'organisation[modifier | modifier le code]

L'organisation de l'Expo 2010 est régie par le Comité national d'organisation présidé par Wang Qishan, vice-Premier ministre du Conseil des Affaires d'État. Son premier vice-Président est Yu Zhengsheng, secrétaire du Comité du Parti pour la municipalité de Shanghai et ses vice-présidents sont Han Zheng, maire de la municipalité de Shanghai, Wan Jifei, président du Conseil chinois pour la promotion du commerce international, Bi Jingquan, sous-secrétaire général du Conseil des Affaires d'État, Gao Hucheng, vice-ministre du Ministère du Commerce et Liu Jieyi, ministre-assistant du Ministère des Affaires Étrangères. Ce comité a pour buts principaux de coordonner l'élaboration et la mise en application des lois, règlements et mesures et de prendre des résolutions et décisions sur des sujets importants durant la préparation et la tenue de l'Exposition[5].

Le Comité national d'organisation est suppléé d'un Comité exécutif, chargé principalement d'appliquer les résolutions et décisions prises par ce dernier. Ce comité exécutif est dirigé par Yu Zhengsheng, secrétaire du Comité du Parti pour la municipalité de Shanghai et également membre du Comité d'organisation, assisté de Han Zheng, maire de la municipalité de Shanghai et Wan Jifei, président du Conseil chinois pour la promotion du commerce international, tous deux directeurs exécutifs et membres du Comité d'organisation[6].

Infrastructures en construction[modifier | modifier le code]

Des constructions massives de nouvelles lignes de métro sont réalisées depuis des années pour l'événement. Les lignes 7, 8 et 13 du métro de Shanghai sont toutes en construction et relieront directement l'exposition aux autres endroits de la ville. La phase 2 de la ligne 9, la phase 1 de la ligne 11, l'extension de la ligne 2 et la ligne 10 seront également ouvertes avant l'événement[7].

Zones de meilleure pratique urbaine[modifier | modifier le code]

Lorsqu'elle déposa sa candidature en 2002, la Chine proposa de mettre en place des « Zones urbaines d'expérimentation » sur le site de l'Expo. À la suite des travaux d'approfondissement de cette conception, l'Organisateur, sur le conseil du BIE et d'experts a pris la décision de changer le nom de « Zone urbaine d'expérimentation » en « Zone de meilleure pratique urbaine ». La Zone de meilleure pratique urbaine a pour objectif de présenter dans un espace concentré les meilleures pratiques et objets universellement reconnus des villes du monde entier, et étant susceptibles d'améliorer la qualité de la vie urbaine. Cette décision s'est manifestée par le projet Dongtan ayant pour but de construire une éco-ville qui mettrait en place, grandeur nature, toutes les dernières innovations techniques et urbanistiques.

Principaux partenaires[modifier | modifier le code]

Les principaux partenaires de cette exposition sont China Eastern Airlines, China Mobile, China Telecom, Bank of Communications, Shanghai Automotive Industry Corporation, Siemens AG, Coca-Cola, State Grid Corporation, Baosteel et Shanghai Industrial Investment Corporation (SIIC).

Polémiques[modifier | modifier le code]

L'une des chansons officielles de l'Expo 2010, 2010 vous accueille (2010等你来, èr líng yī líng děng nǐ lái), chantée par Jackie Chan, Lang Lang, Yao Ming, Yang Lan, Andy Lau, Li Ning, Li Bingbing et Liu Xiang, s'avère être un plagiat d'une chanson japonaise sortie en 1997, Sono mama no kimi de ite (そのままの君でいて?, littéralement « Reste comme tu es ») de Mayo Okamoto[8],[9]. A posteriori, le bureau d'organisation de l'Expo a demandé à Mayo Okamoto la permission d'utiliser sa chanson, ce qu'elle a accepté, moyennant 300 millions de yens (soit 2,5 millions d'euros)[10],[11].

L'association Free Tibet Campaign demande d'« éviter le pavillon du Tibet » déclarant : « visiter cette parodie équivaudrait à approuver tacitement la politique chinoise de détentions arbitraires, de tortures, d'enlèvements, de rééducation patriotique et d'occupation du Tibet »[12].

Pavillons[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Belgique Belgique et Drapeau de l’Union européenne Union européenne, « L'économie verte » 

La Belgique qui préside l'Union européenne met en avant le concept « d’économie verte ». La structure du pavillon en forme de neurone symbolise la richesse artistique de la Belgique et de l'Europe, ainsi que les réussites scientifiques, l'héritage culturel et intellectuel. Les matériaux utilisés pour la construction sont majoritairement recyclables, symbolisant l’harmonie entre l’homme et la nature. La mascotte du Pavillon est un schtroumpf. Le pavillon a été conçu par l'architecte Christine Conix[13].

Drapeau du Canada Canada, « La ville en vie, inclusive, durable, créatrice » 

Les plans du pavillon ont été conçus par l'équipe du Cirque du Soleil et sera équipé entre autres d'un récupérateur d'eau de pluie et d'un mur végétal.

Drapeau de la République populaire de Chine Chine, « La couronne de l'Est » 

Le pavillon chinois est le plus large et le plus couteux de l'exposition (il est estimé à 220 millions de dollars US), il est haut de 63 mètres, et présente une structure en forme d'ancien temple chinois. L'architecte qui a conçu ce pavillon est He Jingtang. En son sein sont présentées l'ensemble des provinces de la République Populaire, hormis Macau et Hong Kong (qui possèdent leurs propres pavillons séparés).

Drapeau de la France France, « La ville sensuelle » 

Le pavillon s'étend sur 6 000 m² et allie technologie et respect de l'environnement. Conçu par Jacques Ferrier, c'est l'un des rares pavillons qui ne sera pas détruit après l'exposition. Un restaurant gastronomique, des thématiques sur les iles polynésiennes, et des chefs-d'œuvre du musée d'Orsay contribueront à faire rayonner le bon-vivre à la française.

Drapeau d’Israël Israël, « La création crée une meilleure vie » 

Le pavillon ressemble à une coquille de mer, ou à des mains se serrant pour représenter le dialogue des technologies et la création de l'état d'Israël. Le pavillon a pour but de faire découvrir aux visiteurs la culture juive traditionnelle et moderne et ses similitudes avec la Chine.

Drapeau du Portugal Portugal, « Portugal, une place pour le monde. Portugal, un monde d'énergie » 

Le pavillon s'étend sur 2 000 m² et est recouvert de liège, matériau recyclable et respectueux de l'environnement dont le Portugal est le premier producteur mondial. Le pavillon représentera la place commerçante de Lisbonne, et montrera la place de l'environnement dans le Portugal d'aujourd'hui. Le 6 juin est le jour du Pavillon portugais à Shanghai, ce jour là de nombreuses fêtes auront lieu à proximité.

Drapeau de la Turquie Turquie, « Le berceau de la civilisation » 

Le pavillon s'étend sur 2 000 m² et s'inspire de l'agglomération turque du néolithique. Le pavillon ressemblera à une immense boîte rouge et beige avec une sculpture d'animaux, qui plongera les visiteurs dans un labyrinthe de rêves. Une partie du pavillon emmènera les visiteurs dans un voyage à travers le temps, qui leur présentera les débuts historiques de la Turquie. Une carte indiquant les anciens sites de la Turquie, le premier miroir du monde et le premier barrage construit par l'homme, sera exposée dans cette partie du pavillon

Drapeau du Luxembourg Luxembourg, « Petit et beau » 

Considéré comme le « cœur vert de l'Europe », le pavillon ressemble a un petit château sculpté en une seule roche. Particularité du pavillon, le symbole du Luxembourg le Monument du souvenir a été envoyé à Shanghai pour être exposé sur un socle de trois mètres.

Drapeau de la Suisse Suisse, « Interaction entre la ville et la campagne » 

Le Pavillon Suisse regroupe la ville (le Yin) au Rez-de-Chaussée et la campagne (le Yang) sur le toit. Le trait d’union entre le yin et le yang est un télésiège, le tour du pavillon en télésiège se fait en 6 minutes. Particularité du pavillon, La façade en trellis d'aluminium est composée de plaquette munie d’une cellule solaire, qui absorbe la lumière et la reproduit sous la forme de flashs blancs, qui varient en fonction du soleil et du vent.

Les différents pavillons de l'Exposition Universelle 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sinogramme simplifié : 2010年上海世界博览会, pinyin : 2010 nián shánghăi shìjiè bólănhuì
  2. 城市,让生活更美好, chéngshì ràng shēnghuó gēng mĕihăo
  3. http://www.lesechos.fr/29/10/2010/LesEchos/20795-36-ECH_shanghai-2010---l-exposition-universelle-de-tous-les-records.htm
  4. Site officiel de l'Expo 2010
  5. Le Comité national d'organisation pour l'Expo 2010 Shanghai Chine
  6. Le Comité exécutif pour l'Expo 2010 Shanghaï Chine
  7. (en) Howard W. French, Ire Over Shanghai Rail Line May Signal Turning Point, The New York Times, 10 Août 2007
  8. Tom Qian, « Compte à rebours des 30 jours:chanson et vidéoclip », sur Expo 2010,‎ 1er avril 2010 (consulté le 20 avril 2010)
  9. (en) « LEAD: Shanghai Expo to use Japanese singer's song for promotion+ », sur Breitbart, Kyodo,‎ 19 avril 2010 (consulté le 20 avril 2010)
  10. Benoît Guivellic, « Une pop star japonaise accepte que l'Expo universelle utilise la chanson qu'elle lui a emprunté », sur Aujourd'hui le Japon, Aujourd'hui la Chine,‎ 20 avril 2010 (consulté le 20 avril 2010)
  11. (en) « Shanghai Expo Pays $3.2 Million for Plagiarized Japanese Song », sur The Epoch Times,‎ 19 mai 2010 (consulté le 21 mai 2010)
  12. Pascale Trouillaud, « Expo universelle: au pavillon chinois, l'harmonie règne au Tibet et au Xinjiang », sur Google, AFP,‎ 5 mai 2010 (consulté le 6 mai 2010)
  13. Marion BERNARD, « Un peu de Belgique en Chine », sur L'Avenir,‎ 5 août 2009 (consulté le 20 août 2014).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]