Printemps de Pékin (1978-1979)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Printemps de Pékin.

Le Printemps de Pékin, par analogie avec le Printemps des peuples survenu en 1848 en Europe, est le nom donné à l'épisode révolutionnaire qui s'est déroulé dans la capitale chinoise en mai et juin 1979.

Cet épisode n'est pas la première vague de contestation qu'a connue la République populaire de Chine. Ainsi, en 1977 et 1978, alors qu'une certaine libéralisation du régime est amorcée après la mort de Mao, les Chinois furent autorisés à critiquer ouvertement le régime, en particulier au moyen de dazibao.

Mao Zedong et son Premier ministre, Zhou Enlai, décèdent en 1976. La période précédente se solde en Chine par des millions de victimes (entre 25 millions et 40 millions selon les sources) et un échec économique. Deng Xiaoping arrive au pouvoir et décide de changer la logique économique et d'ouvrir la Chine à l'économie capitaliste, on parle des quatre modernisations.

Les manifestants de 1979 réclamaient la cinquième modernisation : l’avènement de la démocratie. L'épicentre de la contestation est la place Tian'anmen, en plein cœur de la capitale chinoise, qui est occupée par des étudiants et des contestataires durant près d'un mois avant d'être encerclée par l'armée et ses occupants exterminés. Le bilan de cet épisode tragique n'est pas connu avec précision mais pourrait monter à plusieurs milliers de victimes[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]