State Grid Corporation of China

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis State Grid Corporation)
Aller à : navigation, rechercher

State Grid Corporation of China

Description de l'image  Sgcc logo.jpg.
Création 2002
Forme juridique Entreprise publique
Siège social Drapeau de Chine Xicheng District, Beijing (Chine)
Direction Liu Zhenya (Président du conseil d'administration)
Activité Distribution de l'électricité
Effectif 1 564 000 (2011)
Site web www.sgcc.com.cn
Chiffre d’affaires 265 milliards de dollars US (2011)
en augmentation +9,4%
Résultat net 5,678 milliards de dollars US (2011)

La State Grid Corporation of China (SGCC ou 国家电网公司) est une société chinoise qui est le plus grand gestionnaire de réseau, transporteur et distributeur d'électricité au monde en nombre d'employés :(1 564 000)[1]. Elle est chargée de l'acheminement de l'électricité au travers de filiales implantées dans toutes les provinces du Nord, de l'Est et du centre de la Chine, soit 26 provinces représentant 88% du territoire chinois[2]. La SGCC distribue l'électricité à plus d'un milliard de personnes[1].

L'adoption (le 29 décembre 2002) de la réforme séparant les activités de production et de distribution de l'électricité a abouti à la division de la State Electric Power Corporation (国家电力公司) en deux nouvelles entités : la State Grid Corporation of China et la China Southern Power Grid Company[3].

C'est la troisième entreprise mondiale en ce qui concerne le nombre de salariés (1 564 000) derrière Walmart et China National Petroleum Corporation. En 2011, elle affichait un chiffre d'affaires de 265 milliards de dollars US, la classant au 7e rang des plus grandes entreprises mondiales classées en fonction de leur chiffre d'affaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Chine a entamé une réforme en trois étapes du secteur énergétique du pays à partir de 1986[4]. La troisième étape de ce programme de réforme, réalisée en mars 2002 par le Conseil des affaires de l'État de la République populaire de Chine, a consisté à séparer les activités de distribution et de production d'électricité afin de créer de la concurrence dans ce secteur. Dans ce nouveau contexte réglementaire, la State Grid Corporation of China a été créée le 29 décembre 2002, issue de la division de l'ancienne State Electric Power Corporation[5].

Le début des années 2000 a été marqué par des pénuries d'électricité, forçant le gouvernement à instaurer un système de délestages planifiés. Ainsi, entre 2002 et 2005, la State Grid Corporation of China estime les pertes économiques à un milliard de yuans [6].

Développement national[modifier | modifier le code]

Entre 2006 et 2011, la quantité d'électricité transportée chaque année par la SGCC est passée de 1 710 à 3 093 TWh, soit une augmentation de 12,6% par an. Les investissements sur les réseaux électriques chinois sont, eux, passés de 28 milliards de dollars en 2006 à 47,7 milliards en 2011[1].

En 2006, la State Grid Corporation of China a connecté au réseau 545 000 nouveaux foyers situés en zone rurale, leur offrant gratuitement l'électricité sine die dans la cadre du projet « Courant pour tous » (« Power for All »). Sur la période 2007-2008, la SGCC planifie d'investir 3 milliards de dollars pour le même projet afin de raccorder 4,5 millions de Chinois pauvres supplémentaires dans 18 provinces[réf. nécessaire].

Développement des réseaux intelligents[modifier | modifier le code]

La State Grid Corporation of China est un acteur de premier plan dans le cadre du programme chinois de développement des réseaux électriques intelligents qui court de 2011 à 2015. Sur cette période, l'entreprise a annoncé investir 400 milliards de dollars pour l'ensemble du réseau électrique, dont 100 milliards spécifiquement destinés aux réseaux électriques intelligents[1]. L'objectif est d'installer 300 millions de compteurs communicants d'ici 2015 contre 36 millions en 2011[1].

A la fin de l'année 2011, la SCGG menait 238 projets-pilotes de réseaux intelligents à travers la Chine en vue de résoudre les problèmes techniques et de développer de nouveaux systèmes de gestion[1].

En outre, le projet chinois de smart grids repose sur le déploiement de lignes ultra haute tension (en)(1 100 kV) pour le transport de l'électricité. D'ici 2015, l'entreprise planifie de construire six lignes électriques ultra haute tension en courant alternatif et onze autres en courant continu[7].

Développement international[modifier | modifier le code]

En 2014, la SGCC dispose d'actifs d'une valeur de 16,1 milliards de dollars en dehors de la Chine (sans Honk Kong). Ceux-ci se concentrent principalement au Brésil, au Portugal, en Australie, aux Philippines et à Hong Kong[8]. L'entreprise compte investir de 30 à 50 milliards de dollars à l'étranger d'ici 2020 [8].

Le 12 décembre 2007, le consortium philippin Monte Oro Grid Resources Corp., associé à la SGCC, remporte l'appel d'offres (proposition de 3,95 milliards de dollars) lancé par le Power Sector Assets and Liabilities Management (PSALM) Corp. pour gérer pendant 25 ans le réseau électrique des Philippines[9].

En 2010, la State Grid Corporation of China a investi 11 milliards de dollars dans l'Etat malaisien du Sarawak pour développer plusieurs projets de barrages hydroélectriques[10]. Ces nouveaux barrages ont néanmoins suscité la polémique en raison de leur coût environnemental et du déplacement de communautés traditionnelles[11],[12].

En 2010 également et pour un montant d'un milliard de dollars, la SGCC a acquis sept sociétés au Brésil, devenant le principal gestionnaire de réseaux du Sud-Ouest du pays, dont celui des villes de Rio de Janeiro et São Paulo[13]. En 2014, la SGCC et Eletrobras ont signé un accord en vue de construire une ligne ultra haute tension (en) de plus de 2 000 km entre le bassin amazonien et les régions du Sud-Ouest du pays pour acheminer l'électricité des nouveaux barrages hydroélectriques [8].

En 2013, la SGCC a reçu l'autorisation du ministre australien des Finances, Joe Hockey (en)[14], d'acquérir 19.9% de SP AusNet (en) ainsi que 60% de Jemena (en), principaux distributeurs d'énergie de l’État de Victoria[15].

En 2014, le ministre de l'économie italien, Pier Carlo Padoan, a annoncé que la Caisse des dépôts italienne va céder 35% du capital de CDP Reti à la State Grid Corporation of China pour un montant d'environ 2 milliards d'euros[16]. La CDP Reti contrôle les réseaux de distribution électrique de l'Italie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) Site officiel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f CHINA : State Grid Corporation of China Profile, site de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, mars 2012, consulté le 29 janvier 2014
  2. State Grid Corporation of China (China), site du Global Sustainable Electricity Partnership, consulté le 29 janvier 2013
  3. Li Guanghua, Separation of Power Plants from the Grids - A Theme of the Reform in China Power Industry, site de l'Agence pour l'énergie nucléaire (OCDE), 25 mars 2003, consulté le 26 septembre 2013
  4. R.W. Gee, S. Zhu, X. Li China's power sector: Global economic and environmental implications, Energy Law Journal, 2007, disponible sur le site du North American Energy Standards Board, consulté le 5 novembre 2013
  5. (en) Chen Wenying, China's Energy Outlook, Guida Editori,‎ 2006 (ISBN 978-981-256-748-2, lire en ligne)
  6. Chun Chun Ni, The Xinfeng Power Plant Incident and Challenges for China’s Electric Power Industry, site de l'Institute Energy Economics, Japan, février 2007, consulté le 14 novembre 2013
  7. China grid eyes building 2 new UHV power lines this yr, Reuters, le 13 août 2010, consulté le 15 novembre 2013
  8. a, b et c State Grid Corp to construct UHV power grid in Brazil, Want China Times, le 22 juillet 2014, consulté le 25 juillet 2014
  9. Two groups vie for multi-billion dlr Manila power deal, Reuters, le 12 décembre 2007, consulté le 19 novembre 2013
  10. State Grid Corporation, site International Rivers, consulté le 4 février 2014
  11. Kirk Herbertson, Fooling China's dam builders, site China dialogue, le 6 avril 2012, consulté le 4 février 2014
  12. Malaysia: Indigenous groups contest mega-dams in Sarawak, site Minority Voices Newsroom, 15 juin 2012, consulté le 4 février 2014
  13. David Winning et Chuin-wei Yap, China's State Grid to Buy Brazilian Power Firms, Wall Street Journal, le 22 décembre 2010, consulté le 31 janvier 2014
  14. Hockey approves China State Grid power buy, Business Spectator, le 20 décembre 2013, consulté le 31 janvier 2014
  15. Malcolm Maiden, China's State Grid powers up in Australia, The Sydney Morning Herald, le 18 mais 2013, consulté le 31 janvier 2014
  16. Cession d'une part du réseau électrique italien au chinois SGCC, Reuters, site de Challenges, le 24 juillet 2014, consulté le 24 juillet 2014