Esposizione Universale di Roma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Esposizione Universale di Roma
Piazza Guglielmo Marconi
Piazza Guglielmo Marconi
Général
Type-BIE Annulée
Thème 20 ans facisme
Surface 400 hectares
Fréquentation visiteurs
Participant(s)
Localisation
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Ville Rome
Site Quartiere Europa
Coordonnées 41° 50′ 01″ N 12° 28′ 15″ E / 41.83361, 12.4708341° 50′ 01″ Nord 12° 28′ 15″ Est / 41.83361, 12.47083  
Éditions universelles
Précédente Exposition universelle de 1939 , New York
Suivante Exposition universelle de 1949 , Port-au-Prince
Éditions spécialisées
Précédente Exposition spécialisée de 1938 , Helsinki
Suivante Exposition spécialisée de 1947 , Paris
Internet
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Esposizione Universale di Roma

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Esposizione Universale di Roma

Esposizione Universale di Roma (Europa ou EUR [ɛ:ur]) est un quartiere de Rome (Italie). Il est désigné dans la nomenclature administrative par Q. XXXII et fait partie du Municipio XII. Sa population est de 10 315 habitants (au 31 décembre 2005) répartie sur une superficie de 473,82 hectares.

Il forme également une « zone urbanistique » désigné par le code 12.a, qui compte en 2010 : 10 388 habitants[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Sur une proposition de Giuseppe Bottai, alors gouverneur de Rome, ce quartier devait être la vitrine architecturale de l'Italie et célébrer les 20 ans de l'accession au pouvoir de Benito Mussolini et du fascisme. En accord avec le BIE, les travaux commencèrent à partir de la seconde moitié des années 1930 sous la supervision de l'architecte Marcello Piacentini et du commissaire Vittorio Cini, en vue d'accueillir l'exposition universelle prévue pour l'année 1942, mais celle-ci fut annulée en 1939 en raison de la Seconde Guerre mondiale.

Le projet comprenait différents bâtiments encore visibles aujourd'hui, la plupart furent achevés après la guerre, les travaux durant jusqu'au milieu des années 1950 : le palais des Offices (Palazzo degli Uffici, aujourd'hui siège de l'Ente EUR), le palais des Congrès, le palais de la civilisation italienne (à l'époque Palais de la Civilisation du travail).

En 1951, le conseiller d’État Virgilio Testa est chargé de gérer et valoriser l'EUR, poste qu'il occupe jusqu'en 1973. Il accueille, notamment, les Jeux olympiques de Rome en 1960 : sont alors construits un palais des Sports (appelé aujourd'hui PalaLottomatica), un nouveau palais des Congrès, un vélodrome et une piscine olympique.

C'est aujourd'hui à la fois un centre de loisirs, un quartier ministériel et d'affaires situé à la périphérie de la capitale italienne, relié au centre par la ligne B du métro et par la Via Cristoforo Colombo, souvent définie comme une autoroute urbaine, mais qui est en effet une très longue avenue (27 km environ du centre à Ostie) avec de nombreux croisements à niveau.

Sites particuliers[modifier | modifier le code]

  • La place des Nations Unies constitue une sorte d'entrée dans le quartier. Elle est faite de portes reliées par des piliers et d’imposantes fontaines. Son plan s'inspire du modèle « classique » de l’architecture des marchés romains de l'époque trajanne.
  • Deux vastes boulevards mènent au palais des Congrès et au palais de la Civilisation romaine.
  • Le palais de la civilisation italienne (Palazzo della Civiltà Italiana) édifié en 1939 : ce monument, plus communément appelé « Colisée carré », un cube composé de 216 arches, peut être considéré comme un des édifices les plus représentatifs de l'architecture fasciste.
  • Le palais des congrès (Palazzo dei Ricevimenti e dei Congressi), de Adalberto Libera (1938-1954). Libera avait conçu une arche en demi-cercle qui devait passer par dessus le Tibre et qui fut représentée sur l'affiche officielle conçue en 1939 par Giorgio Quaroni : l'édifice, jamais achevé, rappelle le Gateway Arch (1963).

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Représentations[modifier | modifier le code]

  • La Dolce Vita (1959) de Federico Fellini : dans la scène inaugurale du film, le quartier de l'EUR est très présent. L'intellectuel dépressif Steiner y vit avec son épouse et ses enfants.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Roma Capitale - Département des ressources technologiques - services délégués - statistique. Immatriculée au Registre le 31 décembre 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) M. A. Crippa (dir.), Comunicare la modernità. Le Esposizioni universali 1851-2010, Milan, Mondadori Electra, catalogue, 2008, (ISBN 978-8837062132).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :