Exposition universelle de 2015

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
EXPO Milan 2015
Image illustrative de l'article Exposition universelle de 2015
Général
Type-BIE Universelle
Categorie Expo internationale enregistrée
Nom Expo 2015
Thème Nourrir la planète, énergie pour la vie
Fréquentation visiteurs
Participant(s)
Pays 138
Localisation
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Ville Milan
Site Rho
Chronologie
Attribution 31 mars 2008
Date d'ouverture 1er mai 2015
Date de clôture 31 octobre 2015
Éditions Universelles
Précédente Exposition universelle de 2010 , Shanghai
Suivante Exposition universelle de 2020 , Dubai
Éditions spécialisées
Précédente Exposition spécialisée de 2012 , Yeosu
Suivante Exposition spécialisée de 2017 , Astana
Éditions horticoles
Précédente Exposition horticole 2012 , Venlo
Suivante Exposition horticole 2016 , Antalya
Internet
Site web http://fr.expo2015.org/

L'Expo 2015 est une exposition universelle dont la tenue est prévue à Milan, en Italie, du 1er mai au 31 octobre 2015. Milan a déjà été autrefois le siège de l'Exposition universelle de 1906 avec le thème des Transports.

Description[modifier | modifier le code]

Le thème proposé pour l'Exposition est « Nourrir la planète, énergie pour la Vie », et veut inclure tout ce qui touche à l'alimentation, du problème de la sous-alimentation dans certaines parties du monde, à celui de la nutrition, jusqu'à la thématique liée aux OGM.

On estime que :

  • Le budget de l'événement s'élèvera à plus de 20 milliards d'euros d'investissements en infrastructures : parmi cette somme 4,2 milliards d'euros seront employés directement ;
  • Au cours de la période 2010-2015 seront créés 70 000 emplois ;
  • Durant les six mois de l'exposition, il est attendu 29 millions de touristes, avec une moyenne quotidienne de 160 000 visiteurs ;
  • La participation sera d'environ 175 pays ;
  • Dans les six mois de l'exposition, 7 000 manifestations seront organisées pour lesquelles une enveloppe de 892 millions d'euros est prévue ;
  • Le chiffre d'affaires du milieu des entreprises milanaises augmentera de 44 milliards d'euros, soit une augmentation de 10 % ;
  • La création de 11 km2 d'espaces verts ainsi que la réhabilitation du réseau fluvial des Navigli.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'Expo Gate et le Château des Sforza.

La décision d'attribution de cette exposition a été adoptée par l'assemblée du Bureau international des expositions (BIE) réunie à Paris, le 31 mars 2008. Milan a été préférée à Izmir en Turquie, par 86 voix contre 65. Le dossier d'enregistrement de l'Exposition a été officiellement remis le 22 avril 2010 au BIE, et a été approuvé le 20 octobre 2010 par son Conseil d'administration qui a recommandé l'inscription de l'Exposition à l'Assemblée générale. L'enregistrement officiel de l'événement a finalement eu lieu le 23 novembre 2010 durant l'Assemblée Générale du BIE.

Le premier pays à confirmer sa participation est la Suisse, le 3 février 2011[1]. En 2011, une vingtaine de pays avaient déjà accepté d'y participer[2], et ils sont 111 pays fin 2012.

À noter que le pavillon de la France sera réalisé par l'agence d'architecture parisienne X-TU[3].

Le 25 septembre 2013, la société exploitant l'exposition annonce qu'elle a retenu Disney Italia pour concevoir la mascotte[4]. Le 15 décembre 2013, Disney dévoile la mascotte d'Expo Milano sur le thème de la nourriture et des 11 fruits et légumes l'accompagnant[5].

Technologie[modifier | modifier le code]

Expo 2015 sera la première « Expo digitale » : Cisco est le nouveau partenaire[6] technologique de la manifestation milanaise. Il construira sur le site, dès 2013, un réseau Internet Protocol de nouvelle génération et une infrastructure capillaire WI-Fi à très large bande.

Les autres partenaires globaux de l'expo 2015 sont : Enel pour l'énergie intelligente et les solutions en éclairage, Telecom Italia pour la connectivité intégrée, Selex ES pour l'electronique de sécurité et Intesa Sanpaolo pour les activités bancaires.

Controverse[modifier | modifier le code]

Début 2014, une structure de type mafieuse fournissant des contrats de construction pour les bâtiments de l'exposition en échange de rétributions financières est mis à jour, impliquant industriels et anciens responsables politiques, comme le communiste Primo Greganti. La justice ouvre alors une enquête et fait arrêter plusieurs intermédiaires jugés douteux[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]