Elizabeth George

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Georges.

Elizabeth George

Nom de naissance Suzan Elizabeth George
Activités Romancière
Naissance 26 février 1949 (65 ans)
Warren, Ohio, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier
Distinctions Grand prix de littérature policière (1990)

Œuvres principales

Elizabeth George, née Suzan Elizabeth George le 26 février 1949 à Warren, État de l'Ohio, est une écrivaine américaine, auteur de romans policiers. Elle est renommée pour ses ouvrages dans la pure tradition du whodunit britannique. La plupart de ses récits se déroulent en Grande-Bretagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents déménagent dans l'Ouest américain lorsqu'elle a 18 mois et se fixent en Californie, près de San Francisco, dans l'actuelle Silicon Valley. Elle suit sa scolarité à l'école St Joseph Grammar, puis au collège Holy Cross. Elle fréquente les universités de Los Altos Hills et de Riverside où elle obtient une maîtrise d'anglais et un master de psychopédagogie.

Dès l'âge de sept ans, elle manifeste un goût prononcé pour l'écriture. En 1966, à 16 ans, elle fait un voyage scolaire au Royaume-Uni sur les traces de William Shakespeare. Ce voyage éveille en elle une passion pour la Grande-Bretagne qui ne s'est jamais démentie depuis.

Elle commence sa carrière professionnelle comme professeur au collège de Santa Ana, mais change rapidement d'établissement pour intégrer, en tant que professeur d'anglais, le collège de la ville d'El Toro (aujourd'hui appelée Lake Forest) en Californie. Elle y reste jusqu'à la fin de sa carrière d'enseignante. Au cours de ces années d'enseignement, elle soutient ses étudiants en difficulté scolaire et présente un éventail éclectique d'écrivains, de Shakespeare à la littérature moderne, en passant par le roman policier. Edgar Allan Poe, Agatha Christie et P. D. James ont été disséqués avec ses étudiants. Elizabeth George quitte l'enseignement après treize ans et demi.

Pendant quelques années, elle enseigne les techniques de l'écriture au Community College, mais l'écriture monopolise bientôt son temps. Elle enseigne ensuite sur de brèves périodes dans différentes universités : université de la Colombie-Britannique (à Vancouver), université d'Oxford, université de Californie...

Elizabeth George fait ses débuts en littérature policière avec A Great Deliverance, paru chez Bantam Books en 1988, qui obtient deux prix prestigieux couronnant le meilleur premier roman aux États-Unis. Traduit en français sous le titre Enquête dans le brouillard publié en 1990, il obtient le grand prix de littérature policière.

Elizabeth George a reçu aussi le prix Anthony et le prix Agatha. En Allemagne, elle reçoit également le prix MIMI pour son roman Cérémonies barbares (1990).

Le nombre de tirages de ses livres s'élève à plus de sept millions aux États-Unis.

L'étude psychologique, les descriptions d'ambiance urbaine et la tension dramatique sont ses marques de fabrique. Dans Mes secrets d'écrivain, publié en 2006, elle recommande aux écrivains en herbe de bien connaître la façon de construire un roman. Dans cet ouvrage, elle livre ses astuces d'écriture et quelques recettes pour créer des personnages.

Citation[modifier | modifier le code]

« On me demande souvent pourquoi mes romans se déroulent en Angleterre. La réponse se trouve dans ma philosophie : écris sur ce qui t'intéresse, écris sur ce que tu aimes, écris sur ce qui te donne de la joie. Écrire est une agréable torture, il semble fou de s'y engager si on n'est pas dirigé par quelque chose qu'on aime. »

Réception critique[modifier | modifier le code]

« Elizabeth George est une reine du crime d'un genre spécial. Par ses folles intrigues, elle défrise Ruth Rendell, met à P. D. James une combinaison en latex et des talons aiguilles à Agatha Christie, entraînant l'univers de ces dames, et leurs lecteurs, du côté d'Almodovar. Il y a pire esclavage. »

— Michel Grisolia, dans L'Express du 16 décembre 1999 (critique du roman Une patience d'ange)

« Elizabeth George dissèque à merveille une histoire compliquée où les sentiments et les ressentiments sont maîtres du jeu. Elle sait raconter la haine et la fidélité indestructible d'une femme pour celui qui n'a su que la tromper. »

— Dinah Brand, dans Lire de juin 1995 (critique d'Un goût de cendres)

« Elizabeth George, la plus anglaise des romancières américaines, réussit un roman noir d'une étonnante richesse. Construction subtile, histoires parallèles, caractères angoissants, elle reprend ses thèmes favoris: la mémoire, l'impuissance, les douloureuses relations familiales, l'hypocrisie sociale. »

— Christine Ferniot, dans Lire d'octobre 2001 (critique de Mémoire infidèle)

Œuvre[modifier | modifier le code]

Les titres originaux figurent entre parenthèses ; les dates sont celles de la première parution française.

Romans policiers[modifier | modifier le code]

Série Inspecteur Lynley[modifier | modifier le code]

Série Becca King[modifier | modifier le code]

  • Saratoga Woods, 2013 ((en) The Edge of Nowhere 1, 2012)
  • L'Île de Nera, 2013 ((en) The Edge of Nowhere 2, 2013)[1]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Un petit reconstituant, 2003 ((en) The Evidence Exposed, 2001), nouvelles
  • Troubles de voisinage, Pocket, édition bilingue, 2004 ((en) Good Fences aren't always enough), nouvelle
  • Mortels péchés, 2009 ((en) Two of the deadliest, 2009), nouvelles

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Les Reines du crime, 2002 ((en) Crime from the Mind of a Woman, 2002), récits
  • Mes secrets d'écrivain, 2006 ((en) Write Away, 2004), essai

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'éditeur : [1]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]