William Gay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les personnes de même nom de famille, voir Gay.

William Gay

Activités Romancier, nouvelliste
Naissance 27 octobre 1941
Hohenwald, Tennessee, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 23 février 2012 (à 70 ans)
Hohenwald, Tennessee, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Southern Gothic
Distinctions Grand prix de littérature policière 2010
Prix Mystère de la Critique 2011

Œuvres principales

  • La Mort au crépuscule

William Gay, né le 27 octobre 1941 à Hohenwald[1] et mort d'une crise cardiaque le 23 février 2012[1] dans cette même ville, est un écrivain américain de romans et de nouvelles. Il est principalement connu en France pour son roman La Mort au crépuscule.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans le Tennessee qu'il considère comme son chez lui, il s'engage après le lycée dans la US Navy et y sert pendant la guerre du Viêt Nam. À la fin de la guerre, il vit à New York et à Chicago avant de revenir dans le comté de Lewis dans le Tennessee où il vit depuis 1978. Il ne publie pas avant 1998 (bien qu'il ait commencé à écrire dès 15 ans) lorsque deux nouvelles sont publiées par des magazines littéraires. Auparavant, il a été charpentier et peintre.

C'est avec son 3e roman, Twilight, publié en 2006 par MacAdam/Cage (en français, La Mort au crépuscule, éditions du Masque, 2010), qu'il perce dans le genre du gothique sudiste. Il remporte avec ce roman le grand prix de littérature policière en 2010 et le prix Mystère de la Critique l'année suivante.

Extraits de La Mort au Crépuscule :

  • “ Il avait un chien de l’Enfer à ses trousses et quand le sanctuaire obscur des arbres l’avala, il poursuivit son chemin sans s’arrêter ″
  • “ […] il trouva du réconfort dans l’idée qu’au-delà de toutes ces ténèbres, il existait quelque part un monde où vivaient des hommes et où brillaient des lumières. ”

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Long Home (1999)
    Publié en français sous le titre La Demeure éternelle, Paris, Seuil, 2012, réédition Paris, Points policier no 3094, 2013, traduction de Jean-Paul Gratias.
  • Provinces of Night (2000)
  • I Hate to See That Evening Sun Go Down (2002)
  • Wittgenstein's Lolita/The Iceman: Short Stories from William Gay (2006).
Cette compilation inclut également une postface qui comporte une biographie assez complète sur Gay.

Prix et distinctions notables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Author William Gay dies at 70 »

Liens externes[modifier | modifier le code]