Manuel Vázquez Montalbán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vázquez et Montalban.

Manuel Vázquez Montalbán

Activités Romancier, essayiste, poète, journaliste
Naissance [1]
Barcelone, Drapeau de l'Espagne Espagne
Décès (à 64 ans)
Bangkok, Drapeau de Thaïlande Thaïlande
Langue d'écriture Espagnol
Genres Roman policier
Distinctions Prix Planeta (1978)
Grand prix de littérature policière (1981)
Prix national de Narration (1991)
Prix national des Lettres espagnoles (1995)

Œuvres principales

Manuel Vázquez Montalbán (Barcelone, - Bangkok, Thaïlande, ) est un romancier, essayiste, poète et journaliste espagnol catalan, surtout connu pour ses romans policiers ayant pour héros Pepe Carvalho. Personne inclassable, il se définissait lui-même comme un « journaliste, romancier, poète, essayiste, anthologiste, préfacier, humoriste, critique et gastronome », ou plus simplement comme « un communiste hédoniste et sentimental ». Il obtient en 1995 le Prix national des Lettres espagnoles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'un milieu modeste, Manuel Vázquez Montalbán est le fils unique d'une modiste et d'un militant du PSUC, qu'il ne connut pas avant l'âge de cinq ans, quand son père sortit de prison. Il fit des études de philosophie et de lettres à l'Université de Barcelone, et fut diplômé de l'école de journalisme de Barcelone. C'est d'ailleurs à l'université qu'il rencontre son épouse, l'historienne Anna Sallés Bonastre, qui lui donne en 1966 son fils unique, Daniel Vázquez Sallés, lui aussi devenu écrivain et journaliste.

Il s'engage politiquement dans les mouvements de gauche catalans, milite au PSUC et devient même membre du Comité central. Ces activités le mènent dans les prisons franquistes. En 1962, un conseil de guerre le condamne à trois ans de prison pour ses activités dans la résistance antifranquiste. C'est dans la prison de Lérida qu'il écrit son premier essai, Informe sobre la información.

Après être sorti de prison, il commence sa carrière de journaliste dans la revue Triunfo, et collabore à plusieurs publications, telles que Siglo XX, Tele/Xprés, Por Favor. Par la suite, il écrit également dans des journaux réputés tels qu'El País, Interviú (es) ou Avui, dans lesquels il signe des articles jusqu'à sa mort.

En 1967, il publie son premier recueil de poésie, Une éducation sentimentale, suivi en 1969 de Movimientos sin éxito. La même année parait son roman Au souvenir de Dardé. Mais c'est en 1972 qu'il crée le célèbre personnage du détective Pepe Carvalho.

Montalbán a créé une des séries de roman noir les plus prolifiques de la littérature espagnole. Le personnage principal en est Pepe Carvalho, un détective privé catalan et gastronome, dans sa première enquête, J'ai tué Kennedy. Il est assisté, professionnellement et culinairement, par Biscuter, rencontré dans les prisons de Lérida. Ces romans furent un moyen pour l'auteur de donner une chronique sociopolitique, historique et culturelle des quarante dernières années de l'Espagne et du monde contemporain. On peut souligner ainsi :

  • dans Meurtre au Comité Central, de 1981, Montalbán raconte l'assassinat d'un dirigeant communiste, en pleine crise de l'Eurocommunisme du PCE.
  • en 1993, il évoque les fastes de la Barcelone olympique dans Sabotage olympique.

Il fait également part dans ces romans de ses passions, comme la gastronomie.

Manuel Vázquez Montalbán reçoit plusieurs prix : le Premi Creu de Sant Jordi en 1985, le Prix national de Narration pour Galindez en 1991, le prix Europa en 1992 et le Prix national des Lettres espagnoles en reconnaissance de toute son œuvre en 1995.

Il meurt le d'une crise cardiaque à l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Série Pepe Carvalho[modifier | modifier le code]

  • Yo maté a Kennedy. Impresiones, observaciones y memorias de un guardaespaldas, 1972
    Publié en français sous le titre J'ai tué Kennedy, ou les mémoires d'un garde du corps, Paris, C. Bourgois, 1994.
  • Tatuaje, 1974
    Publié en français sous le titre Tatouage, Paris, C. Bourgois, 1990.
  • La soledad del manager, 1977
    Publié en français sous le titre La Solitude du manager, Paris, Le Sycomore, 1981.
  • Los mares del Sur, 1979 (Prix Planeta 1979 et Grand Prix de littérature policière 1981)
    Publié en français sous le titre Marquises, si vos rivages, Le Sycomore, 1981 ; rééditions ultérieures sous le titre Les Mers du Sud.
  • Asesinato en el Comité Central, 1981
    Publié en français sous le titre Meurtre au comité central, Paris, Éditions du Seuil, 1982.
  • Los Pájaros de Bangkok, 1983
    Publié en français sous le titre Les Oiseaux de Bangkok, Paris, Éditions du Seuil, 1987.
  • La Rosa de Alejandría, 1984
    Publié en français sous le titre La Rose d'Alexandrie, Paris, C. Bourgois, 1988.
  • El Balneario, 1986
    Publié en français sous le titre Les Thermes, Paris, C. Bourgois, 1989.
  • El Delantero centro fue asesinado al atardecer, 1988
    Publié en français sous le titre Hors jeu, Paris, C. Bourgois, 1991.
  • Las Recetas de Carvalho, 1989
    Publié en français sous le titre Les Recettes de Pepe Carvalho, Paris, C. Bourgois, 1996.
  • El Laberinto griego, 1991
    Publié en français sous le titre Le Labyrinthe grec, Paris, C. Bourgois, 1992.
  • Sabotaje olímpico, 1993
    Publié en français sous le titre Sabotage olympique, Paris, C. Bourgois, 1995.
  • Roldán, ni vivo ni muerto, 1994
    Publié en français sous le titre Roldan ni mort ni vif, Paris, C. Bourgois, 1997.
  • El Premio, 1996
    Publié en français sous le titre Le Prix, Paris, C. Bourgois, 1999.
  • Quinteto de Buenos Aires, 1997
    Publié en français sous le titre Le Quintette de Buenos Aires, Paris, C. Bourgois, 2000.
  • El hombre de mi vida, 2000
    Publié en français sous le titre L'Homme de ma vie, Paris, C. Bourgois, 2002.
  • Milenio Carvalho, 2004
    Publié en français sous le titre Milenio Carvalho, Paris, C. Bourgois, 2004.

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Recordando a Dardé, 1969
    Publié en français sous le titre Au souvenir de Dardé, Paris, C. Bourgois, 1996
  • Cuestiones marxistas, 1974
    Publié en français sous le titre Questions marxistes, Paris, C. Bourgois, 1996
  • El Pianista, 1985 (Prix Recalmere)
    Publié en français sous le titre Le Pianiste, Paris, Éditions du Seuil, 1988
  • Los Alegres Muchachos de Atzavara, 1987 (Radiographie morale de l'élite espagnole émergente dans les années qui précèdent et suivent la fin du franquisme)
    Publié en français sous le titre La Joyeuse Bande d'Atzavara, Paris, C. Bourgois, 1988
  • Cuarteto, 1988
    Publié en français sous le titre Ménage à quatre, Paris, Éditions du Seuil, 1990
  • Galindez, 1990 (Prix national de Narration 1991 et Premio Literario Europeo ; basé sur la séquestration à New York, en 1956, de Jesús de Galíndez, représentant du gouvernement basque en exil)
    Publié en français sous le titre Galindez, Paris, Éditions du Seuil, 1992
  • Autobiografía del general Franco , 1992 (Autobiographie apocryphe du Caudillo)
    Publié en français sous le titre Moi, Franco, Paris, Éditions du Seuil, 1994
  • El Estrangulador, 1995 (Prix de la Critique)
    Publié en français sous le titre L'Étrangleur, Paris, Éditions du Seuil, 1996
  • O César o nada, 1998
    Publié en français sous le titre Ou César ou rien, Paris, Éditions du Seuil, 1999
  • El Señor de los bonsáis, 1999 (Roman d'enfance et de jeunesse)
    Publié en français sous le titre Le Maître des bonsaïs, Paris, Éditions du Seuil/Jeunesse, 2002
  • Erec y Enide, 2002
    Publié en français sous le titre Érec et Énide, Paris, Éditions du Seuil, 2004

NB : les dates correspondent à la première édition française

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles de la série Pepe Carvalho[modifier | modifier le code]

  • Historias de fantasmas,1986
    Publié en français sous le titre Histoires de fantômes, Paris, C. Bourgois, 1993
  • Historias de padres e hijos, 1987
    Publié en français sous le titre Histoires de famille, Paris, C. Bourgois, 1992
  • Tres historias de amor, 1987
    Publié en français sous le titre Trois histoires d'amour, Paris, C. Bourgois, 1995
  • Asesinato en Prado del Rey y otras historias sórdidas, 1987
    Publié en français sous le titre Assassinat à Prado del Rey et autres histoires sordides, Paris, C. Bourgois, 1994
  • Historias de política ficción, 1987
    Publié en français sous le titre Histoires de politique fiction, Paris, C. Bourgois, 1990
    • regroupe quatre nouvelles : Assassinat à Prado del Rey ; Rendez-vous avec la mort à Up and down ; Jordi Anfruns, sociologue sexuel ; Le Signe de Zorro ;
  • El Hermano Pequeño, 1994
    Publié en français sous le titre Le Petit Frère, Paris, C. Bourgois, 1998
    • regroupe huit nouvelles : Le Petit Frère ; La Solitude accommodée au rôti de dinde (Conte de Noël) ; L'Exhibitionniste ; Ces années-là ; Le Collectionneur ; Puzzles (Deux hommages à Agatha Christie) : 1. L'Histoire de la grand-mère fusillée, 2. Le Coffret des trois bijoux ; À cause d’une demi-mondaine ;

Autres recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Pigmalión y otros relatos, 1987
    Publié en français sous le titre Le Tueur des abattoirs, Paris, Éditions du Seuil, 1991
  • Saga Maure, Paris, Marval, 1995 (Recueil de nouvelles inédites)

Essais[modifier | modifier le code]

Il a écrit plusieurs essais sur le journalisme, la politique, la sociologie, le sport, l'histoire, la cuisine, la littérature ou encore la musique.

  • Manifiesto subnormal (1970)
    Publié en français sous le titre Manifeste subnormal, Paris, C. Bourgois, 1994
  • Crónica sentimental de España, 1971
  • Joan Manuel Serrat, 1972
  • El libro gris de Televisión Española, 1973
  • Happy End, 1974
    Publié en français sous le titre Happy-end, Bruxelles, Éditions Complexe, 1990
  • Diccionario del Franquismo, 1977
  • Historia y comunicación social, 1980
  • Mis almuerzos con gente inquietante, 1984
  • Crónica sentimental de la Transición, 1985
  • Contra los gourmets, 1985
  • Barcelonas, 1987
    Publié en français sous le titre Barcelones, Paris, Seuil, 2002
  • Mémoires de Barcelone, 1993
  • Panfleto desde el planeta de los simios, 1995
    Publié en français sous le titre Aperçu de la planète des singes, Paris, Seuil, 1995
  • Pasionaria y los siete enanitos, 1995
    Publié en français sous le titre La Pasionaria et les Sept nains, Paris, Seuil, 1998
  • Un polaco en la corte del rey Juan Carlos, 1996
  • Y Dios entró en La Habana, 1998 (Sur Cuba, Fidel Castro et la visite de Jean-Paul II)
    Publié en français sous le titre Et Dieu est entré dans la Havane, Paris, Seuil, 2001
  • Marcos: el señor de los espejos, 1999 (Sur le sous-commandant Marcos et le soulèvement du Chiapas)
    Publié en français sous le titre Marcos, le maître des miroirs, Paris, Éditions Mille et Une nuits, 2002
  • Avant que le millénaire nous sépare, Paris, C. Bourgois, 1999
  • La Longue Fuite, 2000
  • Pourtant le voyage en fuite, 2000
  • La Méditerranée espagnole, 2000
  • Vu des toits, 2003
  • La Aznaridad, 2003 (posthume).
  • Jack el Decorador, 2008 (posthume).

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Una educación sentimental, 1967
  • Movimientos sin éxito, 1969
  • Coplas a la muerte de mi tía Daniela, 1973
  • A la sombra de las muchachas sin flor, 1973
  • Praga, 1982
  • Memoria y deseo. Poesía 1967-1983, 1983
  • Pero el viajero que huye, 1990
  • Memoria y deseo. Obra poética 1967-1990, 1990
  • Ciudad, 1997
  • Ars amandi, 2001, antología
  • Rosebud, inédito incluido en Memoria y deseo, 2008
  • Construcción y deconstrucción de una teoría de la almendra de Proust complementaria de la construcción y deconstrucción de una teoría de la magdalena de Benet Rossell, casi inédito incluido en Memoria y deseo, 2008
  • Memoria y deseo. Poesía completa 1967-2003, 2008

Ouvrages de gastronomie[modifier | modifier le code]

Série Pepe Carvalho[modifier | modifier le code]

  • Las recetas de Carvalho, 1989
    Publié en français sous le titre Les Recettes de Carvalho, Paris, C. Bourgois, 1996 et 2013
  • Carvalho gastronómico 1. Saber o no saber, 2002
  • Carvalho gastronómico 2. La cocina de autor en España, 2002
  • Carvalho gastronómico 3. La cocina del Mediterráneo y la mediterraneidad, 2003
  • Carvalho gastronómico 4. Beber o no beber, 2003
  • Carvalho gastronómico 5. Guía de restaurantes obligatorios, 2003
  • Carvalho gastronómico 6. La cocina de la harina y el cordero, 2003
  • Carvalho gastronómico 7. La cocina del mestizaje, 2003
  • Carvalho gastronómico 8. La cocina de los finisterres, 2003
  • Carvalho gastronómico 9. Diccionario indispensable para la supervivencia, 2003
  • Carvalho gastronómico 10. El otro recetario, 2003

Autres ouvrages de gastronomie[modifier | modifier le code]

  • Recetas inmorales, 1981 (augmenté en 1996)
    Publié en français sous le titre Recettes immorales, Bordeaux, Le Mascaret, 1988 ; réédition, Paris, Éditions de l'Épure, 2004
  • Contra los gourmets, 1985

Ouvrages illustrés[modifier | modifier le code]

  • Les Travaux et les Jours, Arles, Actes Sud, 1996 (en collaboration avec le photographe Michel Vanden Eeckhoudt)
  • Le Désir de mémoire, entretien avec Georges Tyras, 1997

Postérité et souvenir[modifier | modifier le code]

Place Vázquez Montalbán à Sant Boi de Llobregat.

En 2004, le Col·legi de Periodistes de Catalunya (« Association des journalistes de Catalogne ») a créé le Prix international de journalisme Vázquez Montalbán. Il comporte deux catégories :

  • journalisme sportif (remporté en 2012 par Nick Hornby) ;
  • journalisme culturel et/ou politique.

En 2006 a été remis le premier Prix Carvalho, qui récompense des écrivains de romans policiers ou noirs.

En 2007, on a donné son nom à une rue de Getafe, ville de la banlieue de Madrid. Le est inaugurée à Barcelone la place Manuel Vázquez Montalbán, située au croisement de la rue de Sant Rafael et la Rambla del Raval, près du lieu où il était né et dans le quartier du Raval cher à son cœur.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plusieurs sources de qualité situent la date de naissance de Manuel Vázquez Montalbán au , pourtant sa vraie date de naissance est bien le . En effet, et comme il l'explique lui-même — lire (es)la note no 126, p. 194[PDF] —, ses parents l'ont inscrit plus tard au registre civil pour raisons politiques.

Liens externes[modifier | modifier le code]