Dyson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dyson (homonymie).
Cet article traite de la société Dyson. Pour l'article sur son fondateur, lire James Dyson.

Dyson

alt=Description de l'image Dyson logo.svg.
Dates clés fondation en 1993
Personnages clés James Dyson, président-fondateur
Forme juridique S.A.S.
Slogan L’aspirateur qui ne perd pas sa puissance d’aspiration.
Siège social Malmesbury, Angleterre
Direction James Dyson
Activité électroménager
Produits aspirateurs, lave-linges, ventilateurs, séchoir à main
Effectif 2 500
Site web http://dyson.com
Chiffre d’affaires 1 427 708 876,90  (2013)

Dyson est une société anglaise d’électroménager, fondée et présidée par James Dyson. Cette société est connue grâce à ses aspirateurs à séparation cyclonique, sans sac et sans perte d’aspiration, ses ventilateurs et ses sèche-mains[1]. Leurs aspirateurs sont désormais les plus vendus au Royaume-Uni et aux États-Unis, devançant ainsi Hoover[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Logo de la technologie Dual Cyclone.

En 1992 débute la construction de l’usine de production au Royaume-Uni. James Dyson décide d’utiliser les revenus de ses ventes sous licence au Japon du G-Force pour créer sa propre usine. Personne ne veut de sa technologie Dual Cyclone, il la produira lui-même.

En 1993, James Dyson ouvre son propre centre de recherche et de fabrication Dyson à Chippenham. En mai, sort au Royaume-Uni le DC01, premier aspirateur à séparation cyclonique estampillé Dyson, au prix indicatif de 200 livres sterling. Le chiffre d’affaires de Dyson s’élève alors à 2,4 millions de livres sterling et atteint en 1994, 9 millions de livres sterling.

En février 1995, le DC01 est l’aspirateur le mieux vendu du Royaume-Uni. En mars sort son successeur, le DC02, qui devient le second modèle traîneau le mieux vendu dans le palmarès GFK. En août, la société Dyson quitte Chippenham et achète une usine plus grande à Malmesbury, créant de nombreux emplois dans la zone et des milliers sur tout le territoire. Dyson obtient alors la plus importante commande de produits électriques de la part du Japon. Cela donne un nouveau sens à l’ancienne devise : « porter de l’eau à la rivière » conclut James Dyson. À la fin de l’année, le chiffre d’affaires de Dyson atteint 34,9 millions de livres sterling.

En 1996, Dyson s’étend et crée ses propres filiales de vente et après-vente en Australie, aux Pays-Bas, en France, en Belgique et en Suède. La nouvelle usine de Malmesbury est officiellement inaugurée par le prince de Galles. En septembre, Dyson lance le nouveau DC02 Absolute, le premier aspirateur équipé d’un filtre HEPA et d’un écran bactéricide, présenté au Festival International du Design de Glasgow. Dyson lance en octobre les éditions limitées DC01 et DC02 De Stijl en hommage au mouvement de design hollandais et à l’utilisation radicale de couleur par le groupe pour souligner la fonction et la forme. Le salon « Doing a Dyson » (créer un Dyson) ouvre ses portes au Design Museum. L’histoire de James Dyson est racontée dans l’ouvrage Doing a Dyson, qui paraît en même temps que se tient le salon. Ranulph Fiennes, sponsorisé par Dyson, se lance dans une expédition dont l’objectif est une traversée en solitaire de l’Antarctique au bénéfice de la recherche contre le cancer du sein. 1,7 million de livres sterling sont versés à la recherche, montant accru par une édition limitée d’aspirateurs. Dyson établit une bourse d’études pour deux étudiants au Royal College of Art. En novembre 1996, Dyson obtient à la fois le Trophée Grand Prix et le Prix Design de Produit Grand Public (Consumer Product Design) attribués par le Conseil du Design Britannique et le DBA (Design in Business Awards). À la fin de l’année 1996, le chiffre d’affaires de Dyson est de 72 millions de livres sterling ; 32 000 DC01 sont vendus chaque mois.

En janvier 1997, Dyson reçoit le prix Prince Philip Designers et devient la première société anglaise à remporter le Prix du Design Européen et en mai, les produits Dyson sont présentés dans le Musée d’Art graphique Sonsbeek à Arnhem aux Pays-Bas. Electrolux, commercialisant des aspirateurs avec sac à poussière, intente un procès contre Dyson à la cour d’appel de Paris. Cette dernière a retenu le « caractère dénigrant en relevant que, lors d’un salon professionnel, l’auteur du prétendu dénigrement avait exposé sur son stand différents sacs d’aspirateur mentionnant le nom de l’entreprise s’estimant victime, et avait mis à disposition des clients des documents qui comparaient l’appareil de cette société avec ceux des trois marques leaders d’aspirateurs à sac ». Electrolux réclame donc des dommages-intérêts. Finalement, la décision de justice est inversée par la Cour de cassation en juin 2001, « le dénigrement étant insuffisamment établi du point de vue des clients »[2]. Des filiales Dyson ouvrent en Turquie, en Nouvelle-Zélande et en Tchéquie. Le DC02 Recyclone est lancé, il s’agit du premier aspirateur fabriqué à partir de matériaux recyclés. En novembre, Chris Smith, Ministre de la Culture britannique, inaugure le Centre Dyson pour l’éducation et la formation au Design Museum de Londres. Fin 1997, le chiffre d’affaires de Dyson est de 149 millions de livres sterling. Les ventes mondiales annuelles atteignent 210 millions de livres sterling.

En 1998, Dyson crée un bureau de vente et après-vente en Allemagne. En avril, Tony Blair annonce que le DC02 a été sélectionné comme l’un des premiers produits du Millénaire ; sort alors le DC03. En juillet, Dyson sponsorise le pavillon de design produit. C’est alors qu’un groupement de fabricants d’aspirateurs européens[Lesquels ?] poursuit Dyson en justice, essayant de faire cesser la comparaison de la technologie Dyson Dual Cyclone avec celle de ces concurrents. Dyson décide de lancer une campagne de communication avec les mots « interdits » masqués en noir. En septembre, la société ouvre une filiale en Espagne. En [ovembre a lieu le lancement du DC05, en décembre, une filiale est ouverte au Japon. En fin d’année, Dyson ouvre un centre de Recherche et de Développement Dyson à Malmesbury. Le chiffre d’affaires est de 190 millions de livres sterling et les ventes mondiales annuelles atteignent 320 millions de livres sterling.

Un aspirateur brosseur Dyson (modèle DC07).

En 1999, Dyson gagne une place dans la liste européenne 1998 des 500, liste qui classe les sociétés en fonction de la création d’emplois et de la croissance du chiffre d’affaires. Siemens s’associe avec d’autres fabricants allemands. Ensemble ils se mettent d’accord pour gonfler de 15 % les chiffres qu’ils déclarent pour leur puissance d’aspiration. Dyson n’est pas concerté. En février de la même année, sort le DC04, et en décembre commence à être testé en conditions réelles, chez des consommateurs, le DC06, l’aspirateur Dual Cyclone robotisé. Cette annonce suscite une grande curiosité partout dans le monde. Les objectifs de performances sont atteints, mais de nouvelles recherches sont nécessaires pour le rendre plus pratique et plus accessible financièrement. Il retourne dans les mains de l’équipe de développement[3]. En France, le DC05 est élu parmi les Étoiles de l’Observeur du Design 1999. Dyson est ensuite obligé d’engager de longues procédures judiciaires contre Hoover, pour dénoncer l’aspirateur Triple Vortex qui empiétait sur le brevet du cyclone Dyson.

Début 2000, le DC05 Clear remporte au Japon le prix du produit de l’année 1999, mention d’argent. En avril, le DC04 gagne en Australie le prix Mingay du meilleur produit « entretien des sols », remis par les détaillants en électroménager. Dyson lance en novembre le Contrarotator, appelé plus couramment CR01, le premier lave-linge au monde doté de deux tambours qui tournent en sens opposés, pour un nettoyage plus en profondeur et plus rapide. L’aspirateur robot DC06 est élu parmi les Étoiles de l’Observeur du Design 2000. Le Contrarotator remporte en décembre le prix de la « Kitchens, Bathrooms and Bedrooms Review » pour l’innovation. Dyson se lance en Autriche, en Italie ainsi qu’au Danemark. Dyson annonce l’accroissement de sa production et la création d’une nouvelle usine en Malaisie. Cela permet d’étoffer le Centre de Recherche et de Développement au Royaume-Uni. Dyson Demo s’ouvre à Paris, premier espace propre à Dyson où sont exposés ses produits et où est expliquée leur technologie ainsi que la façon dont ils ont été conçus, puis produits.

En mars 2001, le Contrarotator remporte le prix des lecteurs du mensuel de décoration Britannique « Homes and Gardens ». En avril de la même année, Dyson lance la nouvelle technologie Root Cyclone avec le DC07, un nouvel aspirateur qui déploie 45 % d’aspiration en plus par rapport aux précédents Dyson à technologie Dual Cyclone ; c’est l’aspirateur brosseur le plus puissant sur le marché. Aux États-Unis, après avoir rejeté l’offre de Dyson de racheter sa licence, Fantom fait faillite. Pour contrer certains concurrents, Dyson est contraint de faire une offre pour racheter ses propres licences et même ses propres brevets. La Cour Suprême statue sur le fait que l’entreprise Hoover a bien empiété sur le brevet Dyson, et est donc condamnée à verser 4 millions de livres sterling de dommages-intérêts à Dyson et à retirer le Triple Vortex du marché. Fin 2001, le Contrarotator est élu parmi les Étoiles de l’Observeur du Design 2001.

En mars 2002, le DC05 Motorhead remporte le prix de design IF, distinction allemande. En juin, Dyson lance l’aspirateur DC08, le plus populaire des Dyson, premier aspirateur-traîneau doté de la technologie Root Cyclone. En août, Dyson réintroduit ses aspirateurs aux États-Unis au Conran Shop de New York.

En mars 2003, 10 ans après le lancement du DC01, Dyson a vendu 10 millions d’aspirateurs à travers le monde. L’entreprise reçoit le Queen’s Award for Entreprise: Innovation 2003, une distinction réputée pour les entreprises britanniques. Sa Majesté la Reine du Royaume-Uni visite Dyson à Malmesbury, lors des célébrations du Golden Jubilee. En septembre, Dyson lance le DC11 Télescope, un aspirateur conçu pour être transporté et rangé sans difficulté. Dyson lance le DC07 CLIC conçu par la gagnante du concours « Colour My Dyson ». Une partie des profits des ventes de cet aspirateur est reversée à l’association CLIC pour les enfants atteints de leucémie et de cancer.

Début 2004, Siemens requiert une décision de justice visant à interdire Dyson d’utiliser le slogan « sans perte d’aspiration » dans ses communications, mais Dyson prouve la véracité du slogan et Siemens est débouté. C’est à ce moment que le DDM (Dyson Digital Motor), un moteur sans balais (renommé moteur "numérique" par Dyson) arrive à maturité. Après Paris en 2000, Dyson Demo ouvre à Londres. Dyson lance le DC08 Telescope, le tube de l’aspirateur s’enroulant autour de ce dernier pour économiser de la place. En avril 2004, Dyson lance le CR02 au Royaume-Uni, la nouvelle machine à laver à deux tambours, la première à recevoir l’approbation de la British Allergy Foundation. Un DC07 de 5,94 mètres de haut est construit pour le programme Big de Discovery Channel. Le DC07 entre dans le Guinness Book des Records en tant que « plus grand aspirateur au monde ». Et en mai, Dyson lance au Japon un aspirateur spécialement conçu pour le marché japonais, le DC12, équipé du DDM.

Dyson sort en 2005 le DC15 « The Ball ».

En 2013 Dyson sort le modèle DC 52, sans filtre de protection pour le moteur. Chaque cyclone dispose d'une membrane spécifique qui filtre l'air une fois le moteur allumé et empêche les particules de venir altérer l'aspiration[4].

En 2013 Dyson est présent dans 37 pays à travers le monde. Au total, plus de 3 millions d’aspirateurs sont vendus chaque année. Aux États-Unis, Dyson devient numéro 1 des ventes d’aspirateurs, dépassant ainsi Hoover, pourtant leader historique sur ce marché.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Le tuyau intégré que l’on voit sur la plupart des aspirateurs brosseurs est une invention de James Dyson.
  • Le DC07 apparaît en 2004, dans les derniers épisodes de la série Friends.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel Dyson Airblade.
  2. Cour de cassation, chambre commerciale, arrêt du 19 juin 2001, soc. Dyson c/. soc. Electrolux.
  3. http://www.21stcentury.co.uk/robotics/dyson_dc06.asp
  4. Découvrez les nouveaux Dyson, des aspirateurs luxueux Challenges, 15 octobre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]