Dennō coil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Dennō Coil

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Dennō Coil

電脳コイル
Genre Science-fiction
Anime japonais
Réalisateur
Producteur
Studio d’animation Madhouse
Compositeur
Chaîne Drapeau du Japon NHK
Durée 25 minutes
1re diffusion
Épisodes 26
Light novel
Auteur Yuko Miyamura
Éditeur Drapeau du Japon Tokuma Shoten
Sortie initiale [1]
Volumes 13
One shot manga
Auteur Kuze Mizuki
Éditeur Drapeau du Japon Shogakukan
Prépublication Drapeau du Japon Ciao
Sortie (magazine)[2]

(tankobon)[3]

Dennō Coil (電脳コイル, Dennou koiru?) est un anime japonais de science-fiction décrivant un monde dans le futur proche où la technologie de réalité augmentée (RA) vient de se répandre. La série se déroule dans une ville imaginaire appelée Daikoku, un important centre de développement de RA et un réseau virtuel grandissant. Elle suit la vie d'un groupe d'enfants utilisant des visières RA pour découvrir les mystères de leur ville mi-réelle mi-virtuelle. Leur arsenal pour manipuler le paysage virtuel inclut une grande variété d'outils et software illégaux, des techniques, et des animaux domestiques virtuels.

Dennō Coil prit une décennie pour voir le jour. Le réalisateur est l'animateur Mitsuo Iso, qui travaille ainsi pour la première fois du côté de la réalisation. Le premier épisode fut diffusé sur la chaîne japonaise NHK Educational le [4].

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule quelque part dans les années 2020, onze ans après l'introduction des visières et lunettes de Réalité Augmentée (RA). Yūko Okonogi déménage avec sa famille à la ville de Daikoku, le centre technologique du monde mi-virtuel mi-réel. Elle rejoint l'« agence d'enquête » de sa grand-mère, formé d'enfants équipés d'outils virtuels et metatags puissants. Elle croise peu après Yūko Amasawa, une hacker experte de l'environnement virtuel qui cherche les pouvoirs d'une entité virtuelle mystérieuse appelée Michiko. Les protagonistes sont menés à démêler les mystères du monde virtuel dans l'ombre d'un hacker très puissant ayant passé avant eux.

Personnages[modifier | modifier le code]

Yūko Okonogi (小此木 優子, Okanogi Yūko?)
seiyū : Fumiko Orikasa
Surnommée Yasako, une autre lecture des caractères composant son prénom, 優子, signifiant « gentille fille ». Elle déménage à Daikoku avec ses parents et sa petite sœur Kyōko pour y vivre avec sa grand-mère, Megabaa. Yasako est une fille gentille et passive ; elle suit Fumie, qui l'introduit à l'Agence d'enquête Dennō Coil ; elle en sera le huitième membre. Yasako a déjà été dans la ville il y a sept ans pour l'enterrement de son grand-père ; on lui donna alors une paire de lunettes Dennō et le chien virtuel Densuke. Elle connaît un hacker dont le nom de code est 4423. Plus tard, quand elle déménage à Daikoku, ses souvenirs un peu flous de cette amitié retournent la hanter. Son père, Ichirô, travaille dans une entreprise de technologie Dennō, Megamas, qui déploie les Searchmaton dans Daikoku.
Yūko Amasawa (天沢 勇子, Amasawa Yūko?)
seiyū : Houko Kuwashima
Surnommée Isako, autre lecture de 勇子, signifiant « fille courageuse ». Yūko est un hacker très puissante, du genre « encodeur », qui peut manipuler l'infrastructure électronique à travers des dessins compliqués exécutés en craie. On dit qu'elle a des liens familiaux avec une entreprise de technologie RA. Elle utilise une interface neuronale directe pour interagir avec le monde virtuel - une fonction supposée se cacher dans le hardware des visières et lunettes RA. Isako est, en surface, très arrogante et asociale, considérant les relations humaines des hiérarchies de pouvoir. Isako chasse sans cesse des illégaux spéciaux pour collectionner des kirabugs. Elle est secrètement attirée par cette tâche dans l'espoir de pouvoir ainsi un jour trouver son frère. Elle est en contact avec une partie anonyme qui paraît l'aider.
Kyōko Okonogi (小此木 京子, Okonogi Kyōko?)
seiyū : Akiko Yajima
Kyōko est la petite sœur de Yasako. Elle est jeune et puérile et se met souvent en situation dangereuse. Elle a une obsession avec le mot « caca » et pointe souvent aux personnes ou objets intéressants en prononçant ce mot.
Fumie Hashimoto (橋本 文恵, Hashimoto Fumie?)
seiyū : Sachiko Kojima
Fumie est le septième membre de l'Agence d'enquête Dennō Coil. Elle devient très vite amie de Yasako et est de nature à l'esprit vif et joueur. Elle hacke très bien et utilise facilement les metatags. Elle utilise son chien virtuel, Oyaji, dans ses enquêtes.
Ken-ichi Harakawa (原川 研一, Harakawa Kenichi?)
seiyū : Romi Park
Surnommé Haraken. Il est président du club de biologie et cinquième membre de Dennō Coil. L'opposé de Fumie, il est timide, réservé, et secret, surtout sur ses liens personnels avec Searchmaton. Haraken est personnellement investit dans la recherche sur les virus internet et les illégaux pour Kanna, une amie d'enfance qui est morte l'année précédente dans un accident de voiture dans des circonstances mystérieuses. Yasako et Fumie commencent vont l'aider dans sa quête.
Tamako Harakawa (原川 玉子, Harakawa Tamako?)
seiyū : Junko Noda
Tamako est la tante de Haraken. En tant que conseillère de l'administration du cyberespace de Daikoku, elle a autorité sur la programmation de Searchmaton et est responsable pour de sa haute agressivité. Elle surprotège Haraken et suit le comportement « dangereux » de ses camarades de classe, ce qui lui vaut le surnom de « Stalker ». Particulièrement, elle veut empêcher Yūko Amasawa de réussir. Tamako est elle-même bonne hacker et fait de bons metatags. Elle outrepasse souvent son autorité en enquêtant sur les activités des enfants. Tamako est aussi le deuxième membre de Dennō Coil mais s'entend mal avec Megabaa.
Daichi Sawaguchi (沢口 ダイチ, Sawaguchi Daichi?)
seiyū : Rie Saitou
Daichi est le fondateur et leader d'un groupe de malins à l'école s'appelant le Club de hackers de Daikoku. Impétueux et facilement offensé, il a une relation ambivalente de longue date avec Fumie. Avec l'arrivée d'Isako, il est vite battu et expulsé de son propre groupe après l'avoir défiée. Quoique souvent vu comme un fauteur de trouble, il est suivi par un ami plutôt maladroit, Denpa, qui l'estime parce qu'il est son ami malgré les moqueries d'autres à son encontre. Daichi est une cible fréquente des pitreries de Kyōko.
Megabaa (メガばあ?)
seiyū : Reiko Suzuki
Megabaa, dont le surnom vient des mots japonais pour « lunettes » (メガネ, megane) et « grand-mère » (ばあちゃん, bâchan), est la propriétaire d'un magasin de confiseries, Megasi-ya, où elle vend aussi du software et des metatags. Megabaa est la principale productrice de metatags à Daikoku ainsi qu'un programmeur expert. Elle est la grand-mère de Yasako et chef de l'Agence d'enquête Dennō Coil. Sa frugalité stratégique effraie Yasako, entre autres. Elle paraît oublier souvent les personnes et les évènements, mais ce n'est peut-être qu'une ruse pour ne pas être suspectée.
Searchmaton (サーチマトン, sāchimaton?)
Searchmaton, surnommé Sacchī (サッチー), est un bot et software anti-virus développé par l'Adminisitration du cyberespace de Daikoku. Sa tâche est de débugguer et maintenir le côté virtuel de la ville. Sa fonction secondaire est de trouver et détruire des objets, du software et des virus RA illégaux, devenant ainsi une menace pour les protagonistes de la série. Searchmaton peut déployer jusqu'à quatre drones sphériques, nommés Kyū-chan (キュウちゃん), pour l'aider à travailler. Searchmaton peut patrouiller les rues de la ville à sa guise, mais est interdit d'entrer en propriété privée (maisons, temples, écoles…) parce que hors la responsabilité de l'Administration. Les enfants exploitent cette faiblesse pour s'échapper de lui. Searchmaton est décoré d'un smiley et parsème ses attaques violentes avec la phrase « Je suis Sacchī ! », que le père de Yasako développa en partie.
Michiko-san (ミチコさん?)
Une personne mystérieuse dont on dit qu'elle a quitté le monde réel pour le virtuel. Les enfants parlent souvent de son habilité d'amener les gens à « l'autre côté ». Michiko-san, possiblement une espèce de « illégal », est recherché par Yūko Amasawa pour ses puissants kirabugs.
4423 (よんよんにいさん, yon-yon-nii-san?)
Les deux derniers chiffres sont lus nii-san (un homophone japonais pour « frère aîné »). Il est un puissant mais absent encodeur. Il est lié à plusieurs protagonistes, Yasako en particulier, qui a des souvenirs d'enfance de lui.
Sōsuke Nekome (猫目 宗助, Nekome Sōsuke?)
Takeru Nekome
Mayumi

Objets et espaces virtuels[modifier | modifier le code]

Métabugs
Les Métabugs sont des bugs spéciaux dans le système de réalité augmentée qui ne l’endommagent pas et peuvent servir à créer divers objets virtuels, notamment les métatags. Ils sont assez rares et servent de ce fait de monnaie pour tout ce qui à avoir avec la réalité augmentée. Il existe également des métabugs explosifs qui ne peuvent être utilisés comme monnaie. Les enfants reprochent à Sacchī de les détruire quand il les voit malgré leur valeur marchande.
Méta-tags
Les Méta-tags sont des objets virtuels en forme de feuille de papier avec des inscriptions, ils permettent de créer divers objets virtuels comme des murs, ils sont fabriqués à partir de Métabugs par Megabaa.
Espace Obsolète
Les espaces obsolètes sont des endroits dans le cyberespace qui ne sont pas mis à jour, on les trouve le plus souvent dans des lieux abandonnés ou en travaux. Se sont des endroits où on trouve souvent des Méta-bugs et des Illégaux. Sacchī détruit les entrée d’espace obsolètes qu’il voit.
Illégaux
Les illégaux sont des créatures noires qui vivent dans des espaces obsolètes, une fois mis dans l’espace réel, il ne survivent que peu de temps. Il en existe plusieurs sortes, certains se nourrissant de Méta-bugs, d’autres de morceaux de textures… Sacchī tire sur eux à vue. Isako et Ken-ichi Harakawa sont particulièrement intéressés par eux, Isako car elle pense que ça lui permettra de retrouver son frère ainé et Ken-ichi Amakawa dans le cadre de son enquête sur la mort d’une de ses amies. Les plus anciens des illégaux sont appelés nulls, ils peuvent désynchroniser le cybercorps de toute personne qu'ils touchent d'avec leur corps matériel.
Coil Tag
Les Coils Tags sont un genre particulier de Métatag qui sert à synchroniser un cybercorps et un corps matériel peu distants l'un de l'autre, ils sont noirs.
Petmaton
Les Petmatons sont des logiciels particuliers se comportant exactement comme des animaux de compagnie, certains modèles peuvent disposer de fonctions supplémentaires, comme de caméras. De la même façon que les illégaux ne peuvent survivre que peu de temps dans les espaces à jours, les petmatons ne peuvent survivre très longtemps dans les espace obsolètes.
Imago
Imago est une fonction des visières RA qui n'est en général pas activée, elle permet d'entendre (ou de sentir) la présence d'espaces obsolètes et de modifier par la pensée le cyberespace environnant, toutefois cette fonction à des effets secondaires négatifs très prononcés.
Kira-bug
Les kira-bugs sont d'immenses méta-bugs, certaines rumeurs prétendent que ce sont des êtres vivants. Daichi et les autres Hackers les recherchent pour leur valeur marchande immense (en termes de métabugs), Isako les recherche car lorsqu’on les utilise d'une façon particulière, on peut ouvrir la porte vers l'autre coté.
L'autre coté
L'autre coté est un très vieil espace obsolète dont beaucoup de rumeur parlent, selon certaines, Michiko y réside, selon d'autres c'est le monde des morts… Isako cherche à s'y rendre car elle pense que le cybercorps de son frère y est coincé. Ken-ichi Amakawa cherche quant à lui à s'y rendre pour y retrouver une amie dont le cybercorps s'y serait perdu. Sur le chemin entre le monde réel (l'espace à jour) et l'autre coté résident de nombreux nulls qui cherchent à attirer les porteurs de visière RA de l'autre coté.

Anime[modifier | modifier le code]

A l'origine, le projet Dennō coil devait être un film d'animation réalisé par Mitsuo Iso[5]. En janvier 2007, Madhouse annonce que le projet est une série d'animation basé sur le light novel du même nom[6].

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

  • Chanson du générique du début : "Prism" (プリズム, Purizumu?), composé et chanté par Ayako Ikeda, arrangé par Tatoo.
  • Chanson du générique de fin : "Pieces of The Sky" (空の欠片, Sora no Kakera?), composé et chanté par Ayako Ikeda, arrangé par Tatoo.

Réception[modifier | modifier le code]

Le journal Mainichi Shinbun suggère que la technologie montrée dans la série pourrait avoir une grande influence sur le futur, le comparant à la manière dont Snow Crash a influencé le développement de Second Life. Il loue aussi la série pour présenter la technologie très japonaise et pour se concentrer sur le développement des enfants[7].

La série a gagné le prix de l'excellence au Japan Media Arts Festival en 2007[8], le prix dans la catégorie télévision au Tokyo Anime Award en 2008[9] et le prix Seiun du meilleur film de l'année au Nihon SF taikai 2008[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Dennō Coil » (voir la liste des auteurs)

Liens externes[modifier | modifier le code]