Berzerk (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la chanson d'Eminem. Pour le jeu vidéo, voir Berzerk.

Berzerk est une chanson du rappeur américain Eminem. Sortie le 27 août 2013, elle sert de premier single pour le huitième album studio d'Eminem, The Marshall Mathers LP 2. La chanson est produite par Rick Rubin. Cette chanson évoque la différence entre l'ancienne et la jeune génération dans le monde du rap, rendant hommage aux rappeurs des années 1980 comme MC Ren, les Beastie Boys ou LL Cool J. Les labels distribuant cette chanson sont les mêmes qui produisent le septième album du rappeur, à savoir Interscope Records, Aftermath Entertainment, le label fondé par Dr.Dre, le producteur exécutif de The Marshall Mathers LP 2 et enfin Shady Records, label créé par Eminem et Paul Rosenberg, le manager du rappeur de Détroit.

Berzerk reçoit des critiques plutôt positive dans l'ensemble. Les journalistes spécialisés soulignant notamment le retour de Slim Shady, l'alter-ego diabolique du rappeur ainsi que le flow «inimitable», selon Digital Spy du rappeur. La critique insista également sur le fait que plus de 13 ans après sa découverte par le grand public, Eminem fait toujours autant parler de lui par ses paroles controversées. La chanson a débuté à la seconde place du classement hebdomadaire des singles aux États-Unis, le Billboard Hot 100. La chanson s'est également classée en deuxième position des classements au Canada et au Royaume-Uni, arrivant toutefois premier en Corée du Sud. La chanson a été certifiée disque de platine aux États-Unis et en Australie, et double disque de platine au Canada.

La parution de Berzerk s'accompagne d'un clip vidéo réalisé par Syndrome, qui a régulièrement travaillé avec le rappeur, notamment pour le clip vidéo de 3 a.m. et la mise en image de sa performance sur Rap God à New York en 2013. Le clip a été tourné à Brooklyn, New York. Le clip coloré de Berzerk contient des apparitions de Rick Rubin, Kid Rock, Yelawolf ou encore Kendrick Lamar et fait référence à la culture des années 1980, entre autres la saga Retour vers le Futur ou les clip vidéos de LL Cool J et des Beastie Boys. Pour la promotion de la chanson, Eminem a régulièrement joué le morceau en direct à la télévision, notamment pour Saturday Night Live, le Grand Journal ou encore The Jonathan Ross Show.

Composition[modifier | modifier le code]

Rick Rubin, producteur exécutif de l'album The Marshall Mathers LP 2, produit également Berzerk.

La chanson, produite par Rick Rubin, sample le titre The Stroke de Billy Squier mais également The New Style et (You Gotta) Fight for Your Right (To Party!), deux chansons des Beastie Boys[2],[3]. Les deux derniers titres cités sont extraits de l'album Licensed to Ill, le premier album des Beastie Boys, sorti en 1986 et produit par Rick Rubin.

Selon Yahoo! Music et son journaliste Craig Rosen, Berzerk commence par une «explosion accompagnée d'une guitare électrique où Eminem crie dans le micro, comme à l'époque des Beastie Boys»[3]. Ils ajoutent que lorsqu'Eminem crie « Kick it! », il s'agit d'une référence à The New Style des Beastie Boys et que l'instrumental s'inspire de Billy Squire[3]. Cependant, selon Rolling Stone Magazine, le « Kick it! » est samplé depuis l'introduction d'Ad-Rock dans (You Gotta) Fight for Your Right (To Party!)[4]. Selon Lars Brandle de Billboard, la chanson est « une percutante chanson, inspirée de I Love Rock 'n' Roll de Joan Jett et de l'ère Licensed to Ill des Beastie Boys »[5].

Contenu[modifier | modifier le code]

Eminem rend hommage aux Beastie Boys dans Berzerk.

Dans Berzerk, Eminem parle de la différence entre la jeune et l'ancienne génération dans le monde du rap.

Il commence, dans le premier couplet, par indiquer qu'il faut que le hip-hop revienne aux fondamentaux. Il se présente alors en sauveur, pour remonter le niveau du rap. Eminem dit que son retour fera taire les critiques. Il revient sur les différentes polémiques qui ont eue lieu en 2000. À l'époque, les paroles du rappeur était contestées de par leurs côtés nihilistes, misogynes et homophobes, entraînant des manifestations, comme avant la cérémonie des Grammy Awards où Eminem était nommé dans la catégorie meilleur album pour son opus polémique, The Marshall Mathers LP. Il dit : « Je les ai fait douter et manifester avec leurs pancartes. Mais ils se font vite empaler avec celles-ci ». Eminem ajoute qu'il va « tout défoncer » et il fait référence à son ami Kendrick Lamar, qui a lui aussi fait polémique avec son couplet dans la chanson Control de Big Sean. Il s'adresse à lui en utilisant l'expression « Ya Bish », populaire à Compton, une ville célèbre pour ses rappeurs comme Kendrick Lamar ou encore Dr. Dre, deux proches d'Eminem. Le rappeur de Détroit ressuscite alors son alter-ego, Slim Shady, personnage « fou et effrayant ». Il affirme être un mélange de Léonard de Vinci et de MC Ren. Eminem se considère comme l'ennemi public et en profite pour faire un jeu de mots. En effet, il critique la jeune génération en disant : « tu crois que P.E. veut dire éducation physique ! », alors que pour lui, P.E. est une référence au groupe Public Enemy, qui a popularisé le rap contestataire dans les années 1980.

Dans le refrain, Eminem dit qu'il faut profiter de la vie et faire la fête, car « la vie est trop courte pour ne pas la vivre à fond ». Il attaque Kevin Federline en disant : « Alors chérie, laisse toi aller comme K-Fed », référence à la prise de poids de celui-ci après sa rupture avec Britney Spears.

Eminem attaque Khloe Kardashian en indiquant que c'est «la plus moche» des trois sœurs de la famille.

Eminem commence le second couplet en se mettant en valeur. Il dit que ses vêtements ont le pouvoir de séduire avec son pantalon kaki Carhartt, ses chaussures Nike et sa veste à la mode. Quand il parle de son pantalon kaki, c'est une référence aux rappeurs "gangsta", des années 1990 comme Snoop Dogg ou Dr. Dre qui affectionnaient ce genre d'habits. Il dit ensuite qu'il peut faire l'amour avec du Kid Rock en musique de fond. Il imite alors le genre musical de celui-ci, avec de nombreuses onomatopées, qu'affectionne aussi Eminem puisqu'il en a déjà utilisé dans des titres comme Square Dance ou The Real Slim Shady. Il dit ensuite être toujours au sommet du rap. Il attaque une nouvelle fois la jeune génération : « La question est de savoir si ces pauvres types sont assez intelligents pour reconnaître qu'ils sont stupides. J’espère pour eux ! » Après le refrain, on entend des "scratchs", référence au rap des années 1990.

Dans le troisième couplet, Eminem commence par attaquer Khloe Kardashian : « Ils disent que l'amour est aussi puissant que du sirop pour la toux et un gobelet en plastique[6] / Tout ce que je sais c'est que je me suis endormi et réveillé dans une Monte-Carlo, avec la plus laide des sœurs Kardashian ». Il en profite pour attaquer son mari, Lamar Odom, en lui disant qu'ils n'ont pas fixé la barre bien haute. Eminem ajoute qu'il est tellement drogué qu'il va pouvoir assommer le rappeur Future, un des membres en vogue de la nouvelle génération. Eminem fait alors comme s'il parlait à une fille en lui indiquant que ce n'est pas possible entre eux. Slim Shady lui coupe alors la parole en disant qu'il est absurde car normalement il n'appelle personne « Baby » sauf Birdman, le fondateur de Cash Money Records. Il dit ensuite : « Ne soit pas décourager ma belle, c'est ta chanson, sauf si t'as les pieds pourris, parce que... » Il s'agit d'une référence à la première phrase du refrain consécutif au dernier couplet ou il dit : « Enlève tes chaussures, laisse toi aller, et défoule toi toute la nuit ».

Sortie et promotion[modifier | modifier le code]

Eminem joue Berzerk en direct pour l'émission de Zane Lowe le 21 novembre 2013.

La chanson est dévoilée pour la première fois au grand public le 26 août 2013 sur la chaîne de radio d'Eminem, Shade 45[7]. La veille, la sortie de la suite du plus grand succès critique et commercial d'Eminem, The Marshall Mathers LP 2, fut annoncé à l'occasion des MTV Video Music Awards. Deux publicités pour Beats by Dr. Dre furent alors diffusés, dans lesquels on pouvait voir des extraits de la vidéo de Berzerk[8]. Les journalistes qui suivirent la cérémonie MTV, affirment que ces publicités constituent le point d'orgue de la soirée[9]. Le single est alors choisi par la chaîne de télévision ABC pour être le générique de l'émission Saturday Night Football, à partir du match Michigan-Notre Dame le 7 septembre[10].

Le 2 novembre 2013, Eminem est invité par NBC pour jouer deux titres en direct durant l'émission Saturday Night Live. Il interprète Berzerk et Survival avec Rick Rubin aux platines. Le rappeur est dès le lendemain accusé de play-back durant son live sur Berzerk[11]. Le 10 novembre 2013, Eminem interprète Berzerk et Rap God en direct d'Amsterdam pour les MTV Europe Music Awards 2013 où il reçoit deux prix, celui du meilleur artiste hip-hop et le Global Icon Award pour l'ensemble de sa carrière. Pour continuer la promotion de son album, Eminem se rend durant une semaine en Europe[12]. Le 12 novembre, il est en France où il passe par les radios Skyrock et NRJ ainsi que les chaînes de télévision M6 et Canal+. Pour la seconde chaîne citée, il apparaît en direct pour un live de Berzerk au Grand Journal. Le rappeur français Booba fait notamment partie du public[13]. Trois jours plus tard, il continue la promotion du morceau dans l'émission The Jonathan Ross Show diffusée sur ITV. Le 26 novembre il rappe Berzerk une nouvelle fois pour l'émission Schlaag den Raab diffusée en Allemagne. Le 21 novembre 2013, la chaîne YouTube de la radio britannique BBC Radio One diffuse les performances d'Eminem sur Berzerk et Stan enregistrées en compagnie de Zane Lowe quelques jours plus tôt[14].

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Kid Rock et Kendrick Lamar ont été invités par Eminem pour jouer dans le clip vidéo. Kid Rock et Kendrick Lamar ont été invités par Eminem pour jouer dans le clip vidéo.
Kid Rock et Kendrick Lamar ont été invités par Eminem pour jouer dans le clip vidéo.

Le 7 septembre 2013, un extrait du clip est présenté à la mi-temps du match de football américain entre les Michigan Wolverines et les Notre Dame Fighting Irish[1]. Le clip intégral est dévoilé le 9 septembre 2013 sur Vevo.

La vidéo contient des caméos de Rick Rubin, Kendrick Lamar, Kid Rock, Mr. Porter, Yelawolf, The Alchemist et Slaughterhouse[1],[15] ainsi que des extraits du clip de The Stroke de Billy Squier, dont un sample est contenu dans Berzerk[16]. La chanson et le clip sont utilisés dans des publicités télévisées pour promouvoir les casques Beats by Dre[17].

La vidéo commence par une image bleue où il est écrit «Play», comme sur une caméra des années 1980. Il y a ensuite un lecteur cassette géant qui se ferme avec la cassette de Berzerk a l'intérieur. Ce lecteur cassette apparaît sur la pochette du single et est une référence à la pochette du titre Radio, sorti en 1985 par LL Cool J[18]. On voit alors une main qui branche un câble, ce qui déclenche le début de la musique. Il s'agit là d'une référence au film de Robert Zemeckis, Retour vers le Futur, sorti en 1985. Dans cette scène, Michael J. Fox qui interprète Mary McFly, retourne dans le passé en branchant un câble à un amplificateur de sa DeLorean[19]. L'écran bleu réapparaît et il est écrit «BERZERK» dessus.

Royce da 5'9" (à droite) apparaît dans le clip.

Eminem commence alors à rapper avec Rick Rubin à ses côtés, dans une pièce où se trouve le lecteur cassette géant. Il porte un pantalon kaki et un T-shirt blanc. On voit alors quelqu'un se faire pousser et tomber en arrière. Eminem pousse alors la caméra qui tombe elle aussi en arrière. Il apparaît ensuite devant des immeubles avec un T-shirt bleu à l'effigie des Pistons de Détroit,le club de basket de sa ville. Le ciel passe alors du bleu au rouge vif. Eminem donne un coup de pied à la caméra pendant qu'on voit une scène d'émeute dans la rue. Il apparaît ensuite au côté de Royce da 5'9", son collaborateur dans le duo Bad Meets Evil et membre du groupe Slaughterhouse signé sur le label d'Eminem. Il y a ensuite une image de policiers faisant face à une émeute puis une autre d'Eminem faisant un doigt d'honneur. On voit une nouvelle fois des affrontements violents dans la rue. Au moment où Eminem parle de Kendrick Lamar, celui-ci apparaît à l'écran et pousse Eminem qui sort du cadre puis réapparaît devant son ami pour crier «Bitch!».

Durant le refrain on voit une nouvelle fois Eminem rapper dans la pièce avec le lecteur cassette, parfois avec Rick Rubin, parfois seul. On voit de nouvelles rixes dans la rue et le rappeur cette fois avec un T-shirt noir et une veste à carreaux. Apparaissent ensuite des images d'un concert et d'une bagarre dans une salle de classe. On voit alors un catcheur se faire assommer par son adversaire avec un panneau "stop". Eminem marche ensuite dans la rue avec les quatre membres de Slaughterhouse: Royce da 5'9", Joe Budden, Crooked I et Joell Ortiz. Une personne se prend ensuite un coup de poing dans la tête et tombe à la renverse et une autre personne lance un briquet sur quelqu'un dont les vêtement prennent feu.

Pendant le second couplet, Eminem apparaît toujours avec son T-shirt bleu devant des immeubles. Il porte un bonnet bleu et rouge et le ciel est multicolore. C'est une clin d’œil au clip vidéo de So Watch'cha Want des Beastie Boys parue en 1992 où l'on voit un des membres avec un T-shirt des Knicks de New York, le club de basket de la ville, et un bonnet bleu. Certaines images du clip vidéo apparaissent aussi en multicolore[20]. Il est ensuite assis sur le toit d'immeuble et montre ses chaussures Nike avant d'enfiler un manteau rouge. Au même moment, on voit un musicien jouant de la guitare électrique en concert. Il évoque alors Kid Rock, qui apparaît sur l'image avec un T-shirt blanc, un chapeau, une chaîne en or et des lunettes de soleil. Il y a une vidéo amateur montrant quelqu'un qui tombe de moto. Au début du second refrain, Eminem est assis sur un siège à côté de son producteur et collaborateur du groupe D12, Kon Artis. Celui-ci reçoit une paire de chaussure qu'on lui lance et qu'il enfile, une référence au clip vidéo de Pharcyde pour Drop en 1995[21]. Emienm monte ensuite en haut d'un escabeau rouge. Il réapparaît aux côtés des membres de Slaughterhouse où l'on voit Joell Ortiz qui reçoit et compte des billets de banque. On voit de nouveau une bagarre, dans un sous-bois cette fois-ci. Dans Berzerk, Eminem et Rick Rubin ont samplé la chanson The Stroke par Billy Squire. Ils ont donc décidés de mettre un extrait d'un live de cette chanson où l'on voit une foule en liesse. Kid Rock réapparaît pendant le refrain et prononce le «Go Berzerk!».

Eminem fait une référence au clip vidéo de Going Back to Cali par LL Cool J dans la vidéo de Berzerk.

Eminem simule ensuite les mouvements d'un disc jockey pendant les scratches entre le refrain et le troisième couplet. Son protégé Yelawolf fait alors un caméo. En effet, il fait du vélo à côté d'Eminem et fume une cigarette. Il porte une veste rouge. Au moment où il entame le troisième couplet, on le voit avec Joe Budden dans une usine désaffectée où on lui lance un ballon de basket. Il donne alors, en dansant, le ballon à son collègue. Eminem et Rick Rubin se retrouvent devant les enceintes géantes du lecteur cassette. Ils sont alors propulsés en arrière par la puissance du son qu'ils entendent. Il parle ensuite dans la rue avec son DJ, The Alchemist. Dans l'avant dernier refrain, c'est Royce da 5'9" qui prononce le «Go Berzerk!». On voit alors «BERZERK» tagué en rouge sur une vitre. Eminem parvient alors à effacer le graffiti avec une bombe normalement utilisée pour les tags. On revoit des catcheurs qui se battent et un extrait de concert de rock. Il y a ensuite une scène en noir et blanc. On y voit Paul Rosenberg et Rick Rubin jouant au Blackjack à côté d'Eminem. Le manager d'Eminem fume un cigare et fait un signe de la main à Rubin qui lui répond par le même signe. Eminem fait alors un autre signe de la main et on voit un as de pique tomber à côté d'un dix de cœur et d'une reine de carreau. C'est une nouvelle référence à un clip de rap des années 1990, celui de LL Cool J pour la chanson Going Back to Cali où l'on voit exactement la même scène jouée par LL Cool J à la place d'Eminem[22]. On revoit à la fin du clip vidéo un extrait du live de Billy Squire puis Eminem, mains sur les hanches, portant une paire de casques Beats by Dr. Dre. La vidéo s'achève par une image où l'on voit Eminem et Rubin face à la caméra, immobile puis une image bleue où l'on voit écrit «Stop».

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (2013) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[23] 10
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[24] 5
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[25] 22
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratip)[26] 44
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratip)[27] 37
Drapeau du Canada Canada (Hot 100)[28] 2
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud (Gaon Chart)[29] 1
Drapeau du Danemark Danemark (Tracklisten)[30] 15
Écosse Écosse (OCC)[31] 3
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[32] 46
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[33] 3
Drapeau des États-Unis États-Unis (Digital Songs)[34] 2
Drapeau des États-Unis États-Unis (Rap Songs)[35] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Pop Songs)[36] 19
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[37] 12
Drapeau de la France France (SNEP)[38] 10
Drapeau de la Grèce Grèce (Billboard)[39] 7
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Single Top 10)[40] 17
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[41] 16
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[42] 25
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[43] 12
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[44] 52
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[45] 9
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[46] 2
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (R&B)[47] 1

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification Ventes certifiées
Drapeau de l'Australie Australie Disque de platine Platine[48] 70 000
Drapeau du Canada Canada Disque de platine 2 × Platine 160 000[49]
Drapeau des États-Unis États-Unis Disque de platine Platine[50] 1 000 000

Classements annuels[modifier | modifier le code]

Classement (2013) Meilleure
position
Drapeau du Canada Canada (Hot 100)[28] 60
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[33] 67

Historique de sortie[modifier | modifier le code]

Pays Date Format Label
Drapeau des États-Unis États-Unis 27 août 2013 Téléchargement digital Shady, Aftermath, Interscope
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la Russie Russie
Drapeau de l'Australie Australie 28 août 2013
Drapeau des États-Unis États-Unis[51] 3 septembre 2013 Diffusion radio
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[52] 8 septembre 2013 Téléchargement digital

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Eminem Previews "Berzerk" Music Video on ESPN - Complex.com
  2. (en) « Listen: Eminem "Berzerk" (Prod. By Rick Rubin) », sur complex.com (consulté le 26 octobre 2013)
  3. a, b et c (en) « Shady’s Back — Eminem Goes ‘Berzerk’ Sampling the Beasties and Billy Squier », sur Yahoo Music (consulté le 26 octobre 2013)
  4. (en) « Eminem Goes Old-School in New Song 'Berzerk' », sur Rolling Stone Magazine (consulté le 26 octobre 2013)
  5. (en) « Eminem Goes 'Berzerk' For New Single: Listen », sur Billboard (consulté le 26 octobre 2013)
  6. Référence au "Purple Drank", un cocktail de drogue populaire se composant de codéine, de prométhazine et de sirop pour la toux, le tout bu dans une "Styrofoam cup" (une sorte de gobelet en plastique)
  7. (en) « Listen: Eminem "Berzerk" (Prod. By Rick Rubin) », sur Complex (consulté le 24 novembre 2013)
  8. (en) « Eminem Announces New Album 'Marshall Mathers LP 2' », sur Rolling Stone Magazine (consulté le 24 novembre 2013)
  9. (en) « Shady’s Back — Eminem Goes ‘Berzerk’ Sampling the Beasties and Billy Squier », sur Yahoo Music (consulté le 24 novembre 2013)
  10. (en) « Saturday Night Football Goes «Berzerk» with Eminem! », sur ESPN (consulté le 24 novembre 2013)
  11. (en) « Watch Eminem Perform "Berzerk" and "Survival" on "Saturday Night Live" », sur Pitchfork (consulté le 24 novembre 2013)
  12. (en) « EMINEM BACK IN EUROPE », sur Eminem (consulté le 24 novembre 2013)
  13. « Eminem et Booba au "Grand Journal" : deux monstres sacrés mis en valeur par de Caunes », sur Le Nouvel Observateur (consulté le 24 novembre 2013)
  14. (en) « Eminem - Berzerk (Liv for BBC One) », sur YouTube via eminem.com (consulté le 24 novembre 2013)
  15. (en) Eminem Goes Vintage in Berzerk Video - Rolling Stone.com
  16. Eminem : le clip de Berzerk est en ligne ! - 2kmusic.com
  17. Eminem : La pub Beats by Dre avec Berzerk - Meltybuzz.fr
  18. (en) « LL Cool J "Radio" (1985) », sur Complex.com (consulté le 26 octobre 2013)
  19. (en) « "Back to the Future" (1985) », sur Complex.com (consulté le 26 octobre 2013)
  20. (en) « Beastie Boys "So What'cha Want" (1992) », sur Complex.com (consulté le 26 octobre 2013)
  21. (en) « Pharcyde "Drop" (1995) », sur Complex.com (consulté le 26 octobre 2013)
  22. (en) « LL Cool J "Going Back to Cali" (1989) », sur Complex.com (consulté le 26 octobre 2013)
  23. (de) Musicline.de – Eminem. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH.
  24. (en) Australian-charts.com – Eminem – Berzerk. ARIA Top 50 Singles. Hung Medien.
  25. (de) Austrian-charts.com – Eminem – Berzerk. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien.
  26. (nl) Ultratop.be – Eminem – Berzerk. Ultratip. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  27. Ultratop.be – Eminem – Berzerk. Ultratip. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  28. a et b (en) Eminem - Chart history – Billboard. Canadian Hot 100. Prometheus Global Media.
  29. (en) « Gaon Digital Chart », Gaon (consulté le 7 septembre 2013)
  30. (da) Danishcharts.com – Eminem – Berzerk. Tracklisten. Hung Medien.
  31. (en) Archive Chart. Scottish Singles Top 40. The Official Charts Company.
  32. (en) Spanishcharts.com – Eminem – Berzerk. Canciones Top 50. Hung Medien.
  33. a et b (en) Eminem - Chart history – Billboard. Billboard Hot 100. Prometheus Global Media.
  34. (en) Eminem - Chart history – Billboard. Billboard Digital Songs. Prometheus Global Media.
  35. (en) Eminem - Chart history – Billboard. Billboard Rap Songs. Prometheus Global Media.
  36. (en) Eminem - Chart history – Billboard. Billboard Pop Songs. Prometheus Global Media.
  37. (fi) Finnishcharts.com – Eminem – Berzerk. Suomen virallinen lista. Hung Medien.
  38. Lescharts.com – Eminem – Berzerk. SNEP. Hung Medien.
  39. (en) « ΤΟP 100 RADIO AIRPLAY ΓΙΑ ΤΟ 2011 », E-tetradio.gr (consulté le 21 octobre 2013)
  40. (hu) Archívum – Slágerlisták – Mahasz – Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Single (track) Top 10 lista. Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége.
  41. (en) GfK Chart-Track. Irish Singles Chart. Irish Recorded Music Association.
  42. (en) Italiancharts.com – Eminem – Berzerk. Top Digital Download. Hung Medien.
  43. (en) Charts.org.nz – Eminem – Berzerk. RIANZ. Hung Medien.
  44. (nl) Nederlandse Top 40 – Eminem search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40.
  45. (en) Swisscharts.com – Eminem – Berzerk. Schweizer Hitparade. Hung Medien.
  46. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company.
  47. (en) « 2013 Top 40 R&B Singles Archive 19th October 2013 », Official Charts Company (consulté le 21 octobre 2013)
  48. « ARIA Singles Chart », sur www.aria.com.au (consulté le 23 novembre 2013)
  49. url=http://www.musiccanada.com/GPSearchResult.aspx?st=Berzerk&sa=Eminem&smt=0
  50. « Eminem et Drake sont disque de platine », sur musique.jeuxactu.com (consulté le 22 octobre 2013)
  51. http://www.fmqb.com/article.asp?id=16691
  52. https://itunes.apple.com/gb/album/berzerk/id692793404?i=692793419