Joe Budden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joe Budden

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Joe Budden en concert en mars 2010

Informations générales
Nom de naissance Joseph Anthony Budden
Naissance 31 août 1980 (34 ans)
Spanish Harlem, New York
Activité principale Rappeur
Genre musical Rap East Coast
Années actives 2002–présent
Labels Amalgam Digital
Def Jam
Avec Slaughterhouse
E1 (2008–2010)
Shady / Interscope (2011–)
Site officiel JoeBuddenTV.com

Joe Budden, de son vrai nom Joseph Anthony Budden, (31 août 1980 à Spanish Harlem, New York[1] – ), est un rappeur américain d'origine portoricaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1983, sa mère part s'installer à St. Albans dans le Queens. Malgré les problèmes judiciaires de son père, la mère de Joe parvient à joindre les deux bouts, et en 1992 ils déménagent dans le New Jersey.

Plutôt solitaire, Joe écrit ses premières rimes, et dès l'âge de 14 ans se tourne vers le rap. Mais il sombre petit à petit dans la drogue (cocaïne et marijuana), ce qui lui vaut des séjours en prison dont un an de réhabilitation. Durant cette année il écrira beaucoup.[réf. nécessaire]

Carrière[modifier | modifier le code]

Il prend sa carrière en main dès 2000 après que son beau-frère l'a présenté à Custmaster C. Il se fait remarquer dans le circuit des mixtapes en 2002. Joe Budden s'impose notamment grâce à DJ Clue, qui le signe sur son label, Desert Storm Records. On retrouve ainsi Joe aux côtés des autres rappeurs signés chez DS, comme Fabolous, Paul Cain, A-Team ou encore Stack Bundles.

Son « buzz » grimpe et Joe signe sur sa propre maison de production On Top Entertainment puis signe un contrat avec Spit Records, label spécialisé dans les artistes en développement chez Def Jam. Très vite, il signe directement chez Def Jam.

Le morceau qui a fait exploser Budden est Focus, produit par Dub B, à l'origine un remix prévu pour un autre artiste et qui sort sur une mixtape de Clue. Vient ensuite Pump It Up, un énorme hit produit par Just Blaze. C'est le premier single de son album éponyme qui sort chez Def Jam le 3 juin 2003. Le deuxième single est Fire avec Busta Rhymes, toujours produit par Just Blaze. Malgré de bonnes critiques, les ventes sont décevantes, Joe Budden devient « seulement » disque d'or.

Un an plus tard, il se met à reconquérir le marché des mixtapes, et entre en « beef » avec le G-Unit, et plus particulièrement avec The Game, qui voit là l'occasion de faire ses armes en défendant son groupe, ce qui donnera Buddens. Joe répond avec le morceau Game Over, avant de finalement faire la paix avec Game la même année.

Les ennuis commencent ensuite pour Joe et son sophomore The Growth, qui ne cesse d'être repoussé par Def Jam. Les premières « listening sessions » sont décevantes, l'album étant trop axé sur les clubs. Le rappeur s'insurge alors contre Def Jam et sa politique et écrit des chansons contre le label sur des mixtapes. Les choses trainent, de nombreux morceaux filtrent comme Gangsta Party avec Nate Dogg produit par Scott Storch, Roll Your Backyard, Jingling Baby ou encore Can't Control It avec Robin Thicke. Mais Joe ne met pas sa carrière entre parenthèses pour autant : il reste présent sur la scène des mixtapes.

En 2003, il apparait dans le jeu vidéo Def Jam Vendetta et, en 2004, dans Def Jam: Fight For NY en tant que personnage jouable.

En 2004, il entame la série des Mood Musik, avec le Vol. 1, The Worst of Joe Budden (« le pire de Joe Budden ») qui contient de nombreux freestyles.

Le volume 2 sort en 2005 et se démarque des autres mixtapes par la quasi absence de faces B, ne comprenant que des inédits. Il s'agit de l'album que Joe aurait voulu sortir chez Def Jam, avec des titres comme Dumb Out, Three Side to a Story, Serious ou Are You in the Mood Yet.

Enfin, début octobre 2007, Joe quitte Def Jam, sans regret. Une nouvelle ère s'ouvre pour lui. Début décembre, il sort la très attendue Mood Muzik 3: For Better or for Worse, encore une fois il s'agit là encore d'une mixtape construite comme un album. On y retrouve The Klasix à la production sur une grande partie des titres, mais aussi Sultan et son collaborateur de longue date, Dub B, sur le single Star Inside of Me. La chanson Talk to Em vise clairement Jay-Z et sa politique commerciale chez Def Jam.

Fin 2007, Joe signe chez Amalgam Digital, label indépendant produisant des artistes comme Kurious, Tash (Tha Alkaholiks), Treach, DJ Benzi et The Juggaknots. Via ce label et ce nouveau contrat de distribution, il sort Mood Muzik 3: The Album en février 2008, qui est la version album de la mixtape, sans DJ, sans Talk 2 Em mais avec une piste inédite, 4 Walls. Cet album est le prélude de Padded Room.

En 2009 naît le collectif Slaughterhouse composé de Crooked I, Royce da 5'9", Joell Ortiz et Joe Budden. Ces derniers ont décidé de créer ce groupe suite à leur collaboration sur la mixtape Halfway House de Joe Budden, sur la piste intitulée Slaughterhouse. Ils sortent leur premier album ensemble qui est une réussite aussi bien au niveau des critiques que des ventes.

En 2010, Joe sort Mood Muzik 4: A Turn 4 The Worst. Plus sombre et plus trash que les précédentes, la mixtape sera rééditée en 2011 sous le titre de Mood Muzik 4,5: The Worst Is Yet to Come qui comporte sept pistes inédites et qui clôture définitivement la saga des Mood Musik.

En janvier 2011, Slaughterhouse signe chez Shady Records, le label d'Eminem, et sort un EP qui annonce le retour du groupe sur scène.

En 2012, Slaughterhouse sort son second album studio, Welcome to: Our House, après plusieurs tournées, tandis que Joe devrait sortir No Love Lost, son troisième album solo qui parallèlement clôturera la saga commencée par Halfway House. Le 20 novembre 2012 sort la mixtape A Loose Quarter qui obtient de bonne critiques alors que No Love Lost est sorti le 5 Février 2013.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums indépendants[modifier | modifier le code]

Album numérique[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

Avec Slaughterhouse[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Slaughterhouse
  • 2011 : Slaughterhouse EP
  • 2012 : On the House (Mixtape)
  • 2012 : Welcome to: Our House

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Joe Budden Biography », Allmusic (consulté le 10 décembre 2012)