Villeneuve-Saint-Germain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villeneuve et Saint-Germain.
Villeneuve-Saint-Germain
Blason de Villeneuve-Saint-Germain
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Canton Soissons-Nord
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Soissonnais
Maire
Mandat
Alain Raverdy
2014-2020
Code postal 02200
Code commune 02805
Démographie
Population
municipale
2 461 hab. (2011)
Densité 542 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 48″ N 3° 21′ 34″ E / 49.38, 3.35944444444 ()49° 22′ 48″ Nord 3° 21′ 34″ Est / 49.38, 3.35944444444 ()  
Altitude Min. 42 m – Max. 89 m
Superficie 4,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Villeneuve-Saint-Germain

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Villeneuve-Saint-Germain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villeneuve-Saint-Germain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villeneuve-Saint-Germain

Villeneuve-Saint-Germain est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Archéologie[modifier | modifier le code]

La découverte de l’oppidum de Villeneuve-Saint-Germain remonte au XIXe siècle, entre 1861 et 1880. Il couvre une centaine d'hectares parmi lesquels seuls 3 ha ont été fouillés. Une partie non quantifiable de l'oppidum est à ce jour définitivement détruit[1].

En 1973 l’ouverture d’une carrière au lieu-dit les Grèves a permis à Michel Boureux de découvrir trois plans de maisons du Néolithique de tradition danubienne ainsi que les structures de fondations gauloises[1].

Villeneuve-Saint-Germain a donné son nom au Groupe de Villeneuve-Saint-Germain ou le Villeneuve-Saint-Germain, groupe culturel du Néolithique.

En 2006, lors de la construction d’un bâtiment, une fouille a permis la découverte de deux puits à eau néolithiques et de plusieurs fosses dépotoirs d’époque gauloise[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Villeneuve-Saint-Germain héberge un ancien oppidum gaulois appartenant au peuple des Suessions. En - 57 se déroule à proximité le siège de Noviodunum, peut-être l'oppidum de Pommiers, par les troupes de César. Lors de son récit de l'évènement Jules César évoque le roi des Suessions Diviciacos et son successeur Galba[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Villeneuve-Saint-Germain

Les armes deVilleneuve-Saint-Germain se blasonnent ainsi : De sinople à la roue dentée d’argent posée en pointe, accostée de deux épis de blé tigés et feuillés d’or, et au bonnet phrygien cousu de gueules brochant partiellement en pointe sur la roue dentée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Claude Péchon    
mars 2001 réélu mars 2008 Alain Raverdy[4]    
Les données manquantes sont à compléter.
  • Écoles du groupe scolaire Jean-Mace
    • Primaire
    • Maternelle
  • Écoles du groupe scolaire Jean-Zay
    • Primaire
    • Maternelle

BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE 52 rue Jules-Ferry 03.23.53.99.41 Horaire d'ouverture : Lundi : 10 h-12 h et 16 h-18 h Mardi : 10 h-12 h et 16 h-19 h 30 Mercredi : 14 h-18 h Vendredi : 10 h-12 h et 16 h-18 h De nombreux ouvrages à votre disposition gratuitement, collections pouvant être complétées grâce à la BdP http://bdp.cg02.fr/opacwebaloes/index.aspx

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 461 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
354 378 349 309 355 345 348 395 366
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
406 482 509 556 599 645 616 688 764
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
912 1 126 1 132 855 1 347 1 386 1 415 1 323 1 581
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 850 2 783 2 919 2 833 2 580 2 312 2 401 2 425 2 461
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  1. Village néolithique au lieu-dit les Grèves . Groupe culturel néolithique connu sous le nom du Groupe de Villeneuve-Saint-Germain.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charles François Dulauloy, comte de Randon, (1761-1832),général des armées de la République et de l'Empire, est décédé dans cette commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b ASAVA, Archéologie de la Vallée de l'Aisne.
  2. rapport d'activité 2006 de l’Inrap page 102
  3. J. César, Commentaires sur la guerre des Gaules, Livre II, 4-12
  4. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011