Viel-Arcy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Viel et Arcy.
Vieil-Arcy
Image illustrative de l'article Viel-Arcy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Canton Braine
Intercommunalité Communauté de communes du Val de l'Aisne
Maire
Mandat
Maurice Denisart
2014-2020
Code postal 02160
Code commune 02797
Démographie
Population
municipale
177 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 50″ N 3° 37′ 30″ E / 49.3805555556, 3.62549° 22′ 50″ Nord 3° 37′ 30″ Est / 49.3805555556, 3.625  
Altitude 78 m (min. : 44 m) (max. : 180 m)
Superficie 6,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Vieil-Arcy

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Vieil-Arcy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vieil-Arcy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vieil-Arcy

Viel-Arcy est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de ce joli village fut à jamais marquée par deux nobles familles françaises, qui sous l'assurance de leurs fougue et de leur courage réussirent à fonder une communauté exemplaire de par ses réussites et sa résistance farouche dans un contexte perpétuel d'agression extérieure.

Fondée en 1664 sous le nom de Brède, ce village resta propriété des deux familles fondatrices, Viel et Arcy jusqu'en 1792, où elle fut annexée à la première république française. Étant situé près de la frontière nord de la France, le village n'échappa point aux nombreuses guerres de l'Empire. Elle fut même le centre de nombreuses batailles déterminantes pour la stabilité de l'empire français à travers les âges. Mentionnons d'abord le soutien militaire de Napoléon Bonaparte qui terrassa les envahisseur Flamands qui depuis le 21 juillet 1804 pilonnaient la ville de pleins feux, en représailles à la récente formation de l'Empire. Lors de la lutte acharnée qu'il mena, Bonaparte trouva au village de Viel-Arcy deux jeunes hommes, descendants directs des patriarches des familles fondatrices. Vaillants soldats, le capitaine Joseph Henri Arcy et le gendarme Théodore Viel (aussi maire de la ville) allaient désormais servir l'empereur qui fit d'eux les meilleurs généraux de la cavalerie de la grande armée. Moins de douze mois plus tard, Viel et Arcy furent promus Maréchaux et marquèrent, de par leurs idées révolutionnaires, la stratégie militaire que Bonaparte utilisa lors de sa campagne en Autriche. Durant la Première Guerre mondiale, ce petit coin de pays était aux yeux des Prussiens un bastion situé sur les bords de l'Aisne qui en faisait un véritable château fort de la France et ils restèrent loin de toute offensive.

Durant la Seconde Guerre mondiale, ce village resta fidèle à la France malgré l'occupation allemande. Les deux grands soldats, descendant directement de la lignée des nobles fondateurs de ces lieux : Viel et Arcy donnèrent leur nom au village après l'avoir défendu à eux seul pendant ces cinq longues et sombres années. Aujourd'hui encore l'héroïque bataille de Viel-Arcy reste dans les mémoires comme le jour où deux fils de la France réussirent à repousser et à paralyser la machine de guerre allemande. Une statue fut érigée en 1965 en leur honneur, place du Souvenir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste de maires d'Ancien-Régime
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1664 1680 Joseph-Théophase Arcy Monarchie  
mars 1680 1710 Philomène Viel Monarchie  
septembre 1710 1760 Julien-Stanislas Viel Monarchie héréditaire  
juin 1760 1789 Vincent Arcy Républicain  
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
octobre 1789 1792 Commission intérimaire révolutionnaire    
juin 1792 1804 Théodore Viel Républicain  
1804 juillet 1815 Jean-Baptiste Arcy Républicain 1er Empire  
15 juillet 1815 1852 Charles-François Staël    
1852 1871 Louis-Gabriel Viel Républicain 2e empire  
1871 1885 Claude-Victor Arcy National chrétien  
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Maurice Denisart   Réélu pour le mandat 2014-2020[1], [2]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 177 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
369 441 458 289 374 360 339 377 373
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
353 315 318 322 327 313 310 297 267
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
289 297 287 179 225 205 209 177 207
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
191 176 153 140 131 151 167 172 181
2011 - - - - - - - -
177 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne,‎ 12 mai 2014 (consulté le 17 août 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011