Chavigny (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chavigny.
Chavigny
Image illustrative de l'article Chavigny (Aisne)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Canton Soissons-Nord
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Soissonnais
Maire
Mandat
Laurent Legendre
2014-2020
Code postal 02880
Code commune 02175
Démographie
Population
municipale
146 hab. (2011)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 25′ 33″ N 3° 18′ 20″ E / 49.42583333, 3.30555556 ()49° 25′ 33″ Nord 3° 18′ 20″ Est / 49.42583333, 3.30555556 ()  
Altitude Min. 60 m – Max. 156 m
Superficie 5,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Chavigny

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Chavigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chavigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chavigny

Chavigny est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette petite commune de 153 habitants est située à moins de 10 km au nord-ouest de Soissons. C'est un village agricole (céréales, betteraves, maïs, bovins) situé à flanc de coteau, avec au-dessus un immense plateau où s'étendent des openfields à perte de vue et en dessous un ru, des pâtures et quelques marécages. La commune reste quelque peu boisée et abrite une assez grande variété de gibier (chevreuil, sanglier, faisan, lapin...).

Il existe 3 voies d'accès reliant Chavigny à Juvigny, Vauxrezis, Cuisy-en-Almont et un chemin goudronné vers Cuffies. La route la plus rapide et sans doute la plus utilisée pour relier Chavigny à Soissons est celle qui passe par Cuffies. Une ancienne voie de chemin de fer reliait le village à Soissons, il n'en reste à l'heure actuelle que la gare (en haut du village) et un chemin forestier vers Vauxrezis.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique du village réside dans ses fermes, de tailles modestes pour la région mais bien au-dessus de la moyenne nationale. Il n'existe plus de commerce sur la commune.

Monuments et curiosités[modifier | modifier le code]

Chavigny abrite des maisons troglodytes dont certaines sont à l'abandon et d'autres utilisées comme remises.

En partant du village par le chemin du cimetière, on trouve à quelques kilomètres de marche, un dolmen, dit dolmen de Chavigny, bien qu'en fait il soit situé dans un champ de la commune de Vauxrezis à quelques mètres de la limite entre les deux communes.

Le village se situant à proximité du Chemin des Dames, il a été grandement endommagé lors de la Première Guerre mondiale. Une église datant de l'entre-deux-guerres est située près de la place du village, en face de l'ancienne église et de l'ancien cimetière.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • C'est à Chavigny que demeuraient Alexandre et Marie-Joseph Leclercq, ainsi que Jean-Baptiste Hubinon, tous membres de la bande noire, une organisation criminelle qui a sévi au XIXe siècle dans la région de l'Entre-Sambre-et-Meuse en Belgique.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Adrien Charpentier UMP  
mars 2008[1] 2014 Véronique Charpentier    
2014[2] en cours
(au 12 mai 2014)
Laurent Legendre    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 146 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
210 237 254 274 315 292 298 303 297
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
302 299 304 281 282 267 282 280 260
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
265 261 236 127 175 178 122 129 132
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
143 148 133 166 159 153 154 154 146
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne,‎ 12 mai 2014 (consulté le 26 juillet 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence bibliographique[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Laurent - La Bande noire de l’entre-Sambre-et-Meuse Coecke et Goethals étaient-ils innocents ? – Print Express Bruxelles.