Ali Baddou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baddou.
Ali Baddou
Naissance 28 février 1974 (40 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau : France Française
Drapeau : Maroc Marocaine
Profession Producteur dans les médias
Animateur de radio
Animateur de télévision
Années d'activité Depuis 2003
Médias
Média principal Télévision et Radio
Pays Drapeau de la France France
Télévision Canal+
Radio France Culture

Ali Baddou, né le 28 février 1974 dans le 14e arrondissement de Paris[1], est un animateur de radio et de télévision franco-marocain. Après avoir présenté l'émission des Matins de France Culture de septembre 2006 à juin 2009, il est chroniqueur au Grand Journal de septembre 2007 à septembre 2011, puis présentateur de La Nouvelle Édition à la mi-journée. Il était également remplaçant de Michel Denisot en tant que présentateur du Grand Journal sur Canal+. Par ailleurs, il est chargé de cours en philosophie à Sciences Po Paris[2].

Famille[modifier | modifier le code]

Ses « deux grands-pères étaient militants de l'indépendance du Maroc » et ont connu l'exil[3]. L'un de ses grands-pères fut directeur du protocole du roi Mohammed V. Son père et son oncle sont diplomates et Yasmina Baddou, sa cousine, est ministre de la Santé dans le gouvernement Abbas El Fassi. « Mon histoire familiale est très présente », reconnaît-il[1].

Le père d'Ali Baddou est un diplomate marocain. Il a vécu dans différents pays, notamment aux États-UnisWashington de 5 à 9 ans), et au Maroc.

Ali Baddou a été le compagnon de Mazarine Pingeot[3].

Formation[modifier | modifier le code]

Ali Baddou a été élève à Paris au lycée Henri-IV[4].

Parcours académique[modifier | modifier le code]

Agrégé de philosophie, Ali Baddou enseigne dans un lycée de la Cité des Lumières à Lyon, ainsi qu'à la Légion d'honneur, à Saint-Denis, avant de se consacrer au journalisme.[réf. nécessaire] Il est chargé de cours en philosophie politique à Sciences Po, où il enseigne les enjeux politiques. Il a aussi collaboré dès 2000 avec Jack Lang, au sein du cabinet du ministère de l'Éducation nationale[5] où il est nommé conseiller technique en mars 2001[6]. Il y est chargé des discours et des questions de discrimination.

Parcours médiatique[modifier | modifier le code]

Ali Baddou travaille d'abord à la télévision en tant que chroniqueur dans plusieurs émissions telles que Permis de penser et Field devant le poste. Il anime également en direct l'édition 2005 du Sidaction sur 2M. Entre 2003 et 2008, il est animateur et producteur de l'émission hebdomadaire de France culture Le rendez-vous des politiques en collaboration avec le magazine L'Express. À la rentrée 2006, lors du départ de Nicolas Demorand pour France Inter, le directeur de la station, David Kessler, lui confie la tranche matinale (7/9h) de France Culture, faite d'informations et de débats, intitulée : Les Matins de France Culture[7].

En septembre 2007, Ali Baddou rejoint l'équipe du Grand Journal de la chaîne Canal+, remplaçant Frédéric Beigbeder dans la rubrique littéraire[8],[9]. En juin 2008, il refuse d'animer La Matinale sur la même chaîne, préférant poursuivre et amplifier sa participation au Grand Journal[10],[2].

En juin 2009, Ali Baddou annonce qu'il quitte la matinale de France Culture. Marc Voinchet le remplace à la rentrée 2009. Ali Baddou est désormais animateur-producteur de l'émission culturelle Radio Libre[11] le samedi de 15 h 30 à 17 h sur France Culture.

Entre le 27 juin et le 27 août 2011, Ali Baddou a présenté l'émission Le Grand Mag sur Canal+ tous les samedis à 19 h 10.

Depuis septembre 2011, Ali Baddou succède à Bruce Toussaint à la présentation de la case de mi-journée sur Canal+, L'Édition spéciale, rebaptisée La Nouvelle Édition[12]. En 2012, il officie également comme remplaçant de Michel Denisot à la présentation du Grand Journal.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sonia Mabrouk, « Ils viennent d'Afrique, ils ont réussi ailleurs : Ali Baddou », Jeune Afrique, no 2456, 3 au 9 février 2008, p. 58–59.
  2. a et b Technikart, no 128, décembre 2008, p. 43.
  3. a et b Julia Dion, « Une journée avec Ali Baddou : Entre la France et le Maroc », Elle, 23 juin 2008.
  4. Édouard Launet, « Il présente bien », Libération, 17 octobre 2008.
  5. Isabelle Roberts, « Je sais juste que j'y vais et qu'il faudra que je mette une chemise repassée ! », Libération, 29 août 2007.
  6. Arrêté du 28 mars 2001 portant cessation de fonctions et nomination au cabinet du ministre, JORF no 76 du 30 mars 2001, p. 4995, NOR MENB0100318A, sur Légifrance.
  7. « France Culture présente sa grille de rentrée », Jeanmarcmorandini.com, 28 août 2007.
  8. « Frédéric Beigbeder remplacé par Ali Baddou au Grand Journal », Jeanmarcmorandini.com, 3 juillet 2007.
  9. « Retour du Grand Journal le 3 sept. avec Rachida Dati », Jeanmarcmorandini.com, 4 août 2007.
  10. « Ali Baddou refuse "La Matinale" de Canal+ », Jeanmarcmorandini.com, 12 juin 2008.
  11. Présentation de Radio Libre, France Culture.
  12. Julien Bellver, « Ali Baddou remplace Bruce Toussaint sur Canal + », PureMédias, 26 mai 2011.