Kyan Khojandi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kyan Khojandi

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Kyan Khojandi au 65e festival de Cannes.

Naissance 29 août 1982 (32 ans)
Reims (Champagne-Ardenne)
Nationalité Drapeau de la France Français
Profession Acteur
Humoriste
Séries notables Bref.

Kyan Khojandi, né le 29 août 1982 à Reims, est un humoriste, acteur, scénariste et réalisateur français d'origine iranienne. Après s'être fait remarquer grâce à une série de vidéos sur Internet, Kyan Khojandi entame une carrière d'humoriste. En septembre 2011, il se fait connaitre par le public de Canal+ avec la série télévisée Bref, qu'il a créée et dont il interprète le rôle principal. La série prend fin en juillet 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père iranien, qui exerçait le métier de géologue avant de fuir la Révolution iranienne[1], a dû se reconvertir dans le commerce des tapis à son arrivée en France. Sa mère picarde, mélomane[1], exerçait le métier de juriste[2]. Il a un frère, Keyvan Khojandi, qui joue également son frère dans sa série intitulée Bref. Sa famille iranienne les visitait régulièrement, ce qui fait qu'il parle le persan[1].

Kyan Khojandi entre, à l’âge de six ans, au conservatoire musique de Reims où il apprend l'alto pendant douze ans (il possède l'oreille absolue[3]). Après un bac ES obtenu au lycée Clemenceau, il entame des études de droit. Il arrête en maîtrise pour intégrer le Cours Simon à Paris en septembre 2004. Pendant trois ans, il suit une formation de comédien sous la tutelle de Chantal Brière. Il écrit ses premiers textes en 2006, puis enchaîne les scènes ouvertes et les premières parties d'artistes.

D'après Tribu 12, le magazine des communautés juives, « la rencontre avec Christine Giua marque un moment important de sa vie »[4] au moment où il jouait au Théâtre de la Providence.

Il sort de l'anonymat en 2011 grâce au succès fulgurant de la mini-série Bref qu'il crée et interprète pour la chaine Canal+. Fan du jeu vidéo StarCraft: Brood War, il a participé à un tournoi à Lille[5].

Télévision, spectacle[modifier | modifier le code]

Sur scène, il joue de mars 2008 à février 2010 son spectacle intitulé La Bande-annonce de ma vie, mis en scène par Christine Giua. Il joue aussi des sketchs dans l'émission Pliés en 4, puis Yassine Belattar lui donne sa chance dans ses émissions Le Belattar Show et On achève bien l'info sur France 4, qui le révéleront.

Depuis, il enchaîne les scènes parisiennes (Le Bordel Club) comme new-yorkaises (Le Comic Strip, le Comix Comedy Club (en), Le Stand up New York) pour roder son nouveau spectacle solo. En 2011, il joue tous les mercredis au théâtre de Dix heures accompagné de son coauteur Bruno Muschio.

Du 29 août 2011 au 12 juillet 2012, il est le personnage central de la mini-série au rythme très rapide Bref, diffusée trois fois par semaine à 20h30 dans l'émission Le Grand Journal de Canal+. Celle-ci connaît un succès très rapide, notamment grâce aux réseaux sociaux (Facebook, Twitter) et à YouTube.

Le 11 novembre 2011 au Bataclan, il a fait une apparition à l'O'Gaming où il a réalisé en live un Bref spécial StarCraft II à cette occasion. Le 5 mai 2012 au Grand Rex de Paris, il joue à StarCraft II pour un show match durant le tournoi Iron Squid[6].

Il apparaît aussi dans l'épisode Quand on est apôtre de Very Bad Blagues, aux côtés de Grégoire Ludig, David Marsais et des humoristes Norman Thavaud et Baptiste Lecaplain. Il y joue le rôle de Judas. Il apparait également en 2012, sur scène, dans le spectacle de Florence Foresti ainsi que durant le spectacle de Orelsan au Zénith de Paris, où il interprétera au violon le titre La Petite Marchande de Porte-clés[7]. Il s'invite aussi le temps d'un duo pendant le concert d'Oldelaf au Trianon le 28 avril 2012.

En décembre 2012, il est le parrain du Montreux Comedy Festival en Suisse et anime son propre Gala diffusé en direct sur RTS Deux et France 4 intitulé "Bref, on est sur scène" ! [réf. souhaitée]

Carrière[modifier | modifier le code]

Au théâtre[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

En musique[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Monsieur tout le monde de Bigflo & Oli, dont il est le personnage principal du clip.

Publicités[modifier | modifier le code]

À ses débuts, il a tourné dans plusieurs publicités pour l'entreprise d'entretien et de réparation de véhicules, Norauto[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Salut les Terriens, émission du 17 novembre 2012, Canal +
  2. (fr) Lucas Bretonnier, «Bref» : la nouvelle star cool et sage, sur LeParisien.fr,‎ 31 décembre 2011 (consulté le 31 décembre 2011).
  3. (fr) Isabelle Hanne, « Bon, «Bref», et après », sur Libération.fr,‎ 30 septembre 2011 (consulté le 30 septembre 2011).
  4. numéro 18 de Tribu 12
  5. « Annonce qu'il fait dans le sketch «Bref, j'ai joué à Starcraft 2» durant l'Ogaming 2 avec le groupe de shoutcaster Pomf et Thud », sur youtube (consulté le 30 décembre 2012)
  6. (fr) « Iron Squid : l'e-sport a enfin son tournoi en France », sur metrofrance.com,‎ 7 mai 2012 (consulté le 7 mai 2012).
  7. «Bref» joue du violon avec Orelsan au Zénith sur 20min.ch
  8. M.S, « Kyan Khojandi (Bref) : Ses débuts dans une pub Norauto !  » sur le site de Télé Loisirs, 15 février 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :